Corse Net Infos - Pure player corse

Corse-du-Sud : La carte scolaire votée à l'unanimité


Rédigé par le Dimanche 14 Avril 2013 à 18:19 | Modifié le Mardi 16 Avril 2013 - 01:57


Guy Monchaux, directeur académique des services de l'Education nationale (DASEN) a présenté la semaine dernière la carte scolaire de la prochaine rentrée. Préservation des écoles rurales, répartition équitable des moyens, plus de facilité pour la scolarité des enfants handicapés, des classes réservées au moins de 3 ans, les filières langue corse, et aucune fermeture de classe : voici quelques points positifs de cette nouvelle carte scolaire, voté à l’unanimité par le conseil départemental de l’Education nationale (CDEN), présidé par le préfet de Corse. Par ailleurs le projet académique 2012/2016 a lui aussi été dévoilé. Il est fondé sur trois axes : mieux accueillir, accompagner et former les élèves et les personnels du service public de l’éducation. Présenté comme un fil rouge, il laissera néanmoins une large place à l’autonomie et à l’initiative des établissements et des écoles.


La carte scolaire

Corse-du-Sud : La carte scolaire votée à l'unanimité
Parmi les points positifs de cette carte scolaire, les effectifs 2012/2013 du département qui ont augmenté de +86 élèves et la prévision pour l’année 2013/2014, qui sera de +197, soit 283 élèves de plus, en tout. Pas de fermeture de classe, même celle envisagée sur Vico il y a quelque jours. En accord avec le maire, le DASEN attendra 2014, puisque un foyer médicalisé et des Thermes s’installeront sur la commune et profiteront aux effectifs de la prochaine rentrée scolaire. Effectif qui à ce moment là devra être, au moins égal, à 71 enfants pour que la classe ne soit pas de nouveau remise en question.
Pour l’ensemble de l’Académie,  21 postes ont été attribués par le recteur, 13 en Haute-Corse et 8 en Corse-du-Sud. Dans le 2A, cinq créations de postes permettront d’ouvrir des classes supplémentaires à Afa, Sarrola Mezzana et Viggianello. Les deux derniers postes accordés, seront en attente des effectifs de la prochaine rentrée scolaire sur Tiuccia et Sainte-Lucie de Porto-Vecchio.
Répartir équitablement les moyens a été une des priorités de l’Académie. Exercice très difficile en Corse, où l’on retrouve une grande diversité si l’on tient compte, des zones prioritaires ou non, des zones urbaines ou rurales. Beaucoup de paramètres ont été considérés, les chiffres seuls n’étant pas suffisant.
La préservation des écoles rurales, était un deuxième point important. L’exemple le plus significatif de cette démarche reste la classe unique de 27 élèves et de 6 niveaux de scolarité sur Viggianello. L’attribution d’un nouveau poste d’enseignant permettra la création d’une classe supplémentaire, ramenant ainsi le nombre d’élèves à 13 et 14 par classe.
 

Des objectifs précis
Pour les 3 autres postes  des objectifs précis avaient été mis en place. Il s'agira de faciliter la scolarisation des enfants handicapés en créant un poste à l’inspection académique. Le titulaire de poste s’occupera exclusivement de la scolarisation des enfants handicapés et de gérer les auxiliaires de vie scolaire (recrutement, affectations, planification des formations). 
La Corse a commencé à appliquer certaines mesures de  la scolarisation des enfants handicapés avant la loi de 2005. Ce qui lui donne une certaine expérience  en ce domaine et plutôt de qualité. On recence à ce jour quelques 600 enfants handicapés en Corse du Sud, soit dans des classes ordinaires, soit dans des classes spécialisées.
Autre objectif : L'application de la mesure « plus de maitres que de classe »,  dans le cadre des orientations ministérielles. Le ministère de l’éducation a souhaité  que certaines académies fasse l’expérimentation, de mettre un maitre de plus, dans le but d’une démarche innovante. Il aura le rôle d’aide supplémentaire au sein de l’école. Cette personne volontaire devra déjà connaître la structure et les élèves et fera partie d’une école qui aura un projet particulier à développer. Ces deux derniers postes seront donnés à l’école de Propriano, pour son projet liaison maternelle/élémentaire, et  prise en charge de la difficulté en général pour favoriser la réussite des élèves et à l’école Jérôme Santarelli à Ajaccio.

Deux voies à développer
La scolarisation des enfants de moins de trois ans. Elle  concernait pour la rentrée 2012, 58 élèves. Un nouveau projet sera mis en route en partenariat avec les maires, en y associant les parents d’enfants de moins de trois ans, avec un projet particulier qui répondrait à la question : comment pourraient-ils aider à l’entrée dans l’école ? Ainsi, les classes de maternelles de Sartène et des Jardins de l’empereur ne seront pas fermées, et trouveront une reconversion.
La langue corse, sujet au cœur de l’apprentissage des langues. Les postes d’enseignants, dans certaines écoles sont fléchés, et nécessitent une habilitation en langue corse. Il est alors possible de monter des filières et de créer des sites bilingues. Trop peu de personnes sont suffisamment qualifiées pour être habilité, créant ainsi un problème de ressource, et donc un manque. La volonté de l’Académie est d’avoir un niveau d’exigence de qualité et un nombre de personnes habilitées plus important. Dans une école avec des filières bilingues, la moitié des disciplines sont enseignées en langue corse. L’année dernière il existait 46 écoles bilingues sur 110 et 136 classes bilingues sur 364 standards en Corse-du-sud.
 

Projet Académique 2012/2016 : « Une école à la fois plus juste pour tous et exigeante pour chacun »

Corse-du-Sud : La carte scolaire votée à l'unanimité
Mis en place par le recteur, il a été terminé par le groupe de travail en septembre 2012, mais a du attendre la concertation de la refondation de l’école de la République du nouveau gouvernement pour voir s’il était en accord avec les nouvelles mesures. Le groupe de pilotage était constitué de 18 personnes avec le DASEN, dont les fonctions couvraient l‘ensemble du champ de la scolarisation : chefs d’établissements, corps d’inspection, services sociaux et médicaux, y compris la secrétaire générale de l’Académie, car les choix éducatifs restent indissociables des choix administratifs pour qu’ils restent cohérents. Ce groupe est devenu par la suite un comité de suivi, dont les référents qui le composent suivront la mise en œuvre et viendront en aide aux chefs d’établissements et aux inspecteurs, en cas de souci, et feront les évaluations. Il se réunira deux fois par an. L’originalité du document qui présente le Projet Académique, est qu’il se décline en fiches-actions, qui serviront de fil rouge et d'exemples. Cependant, mais elle laisseront dans la pratique la place aux initiatives et à l’autonomie des établissements scolaires et des écoles, tous n’ayant pas les mêmes ressources et les mêmes élèves. Le fonctionnement global dans l’Académie de Corse semble performant si l’on se réfère aux taux de réussite au baccalauréat, supérieur à la moyenne nationale. Mais certains domaines restent encore insuffisamment performants, comme le handicap, la détection et l’accompagnement des dyslexies et des  dyspraxies, les élèves précoces.
Ce nouveau projet académique se fonde essentiellement sur trois axes -mieux accueillir tous les élèves filles et garçons, et tout particulièrement les publics spécifiques, ayant des troubles de l’apprentissage, porteurs de handicaps, élèves précoces, internes des collèges et lycées, et les parents. -mieux accompagner les élèves en grande difficulté, absentéistes ou décrocheurs. -mieux former les élèves, ceux empruntant les voies GTP, les SEGPA,  (Section d'enseignement général et professionnel adapté) affectés en Lycée Professionnel, les élèves ULIS (Unités Localisées pour l'Inclusion Scolaire)les AED (Assistant d’Education), les enseignants, les étudiants se destinant aux métiers de l’éducation, les professeurs et CPE stagiaires, les personnels administratifs, techniques, de santé et sociaux. Filles et garçons y seront cités à chaque fois séparément, afin de mettre en avant leur égalité. Le but est pour chacun de retravailler son projet d’établissement et de construire ses propres fiches en regard du Projet Académique.
La Corse est la deuxième Académie en terme d'attribution de moyens par rapport au nombre d'élèves, ce qui la place après Paris. La diversité et la ruralitéde la Corse reste l'explication de cette seconde place.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85435 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346