Corse Net Infos - Pure player corse

Corse-du-Sud : Campagne de sensibilisation aux phénomènes de pluies méditerranéennes intenses


Rédigé par Pierre BERETTI le Mardi 20 Septembre 2016 à 00:55 | Modifié le Mardi 20 Septembre 2016 - 01:11


Une campagne de communication interministérielle sera prochainement lancée à destination du public mais également des collectivités afin de doter la population insulaire d’informations qui pourraient sauver des vies en cas de catastrophes naturelles liées à des précipitations hors du commun.


Corse-du-Sud : Campagne de sensibilisation aux phénomènes de pluies méditerranéennes intenses
Le conseil départemental de sécurité s’est réuni dernièrement dans le cadre de la future campagne de sensibilisation aux phénomènes de pluies méditerranéennes intenses. Romain Delmon, directeur de cabinet du préfet de Corse-du-Sud a, en effet, précisé qu’il ne fallait pas confondre ces phénomènes avec des pluies importantes telles que nous les avons connues ces derniers jours. Il s’agit davantage de catastrophes naturelles avec une chute de précipitation hors du commun.

Quelques cas ont été recensés en Corse comme en 1993 à Bavella qui avait fait des victimes mais aussi à Ajaccio en 2008 et Zonza en 2015. Ce sont des phénomènes qui pourraient arriver en moyenne une ou deux fois par an. Il peut parfois tomber en une heure l’équivalent d’un mois de précipitation. Ainsi, des mesures ont été envisagées afin de sensibiliser le grand public et lui donner des habitudes de bon comportement face à ce type de catastrophes. La future campagne de communication qui verra le jour dès cet automne est initiée conjointement par le ministère de l’IEtérieur ainsi que le ministère de l’environnement. Le public ne sera pas le seul à être visé par les informations relatives à ces phénomènes.


Les collectivités et particulièrement les maires seront également concernés. En effet, c’est le maire d’une commune qui a la charge de diriger les opérations de secours en cas de besoin. Ainsi, il est fortement recommandé d’établir un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Certaines communes ont même l’obligation d’en réaliser. C’est le cas d’une quarantaine d’entre elles sur la Corse. La moitié a déjà achevé les travaux et la seconde partie y travaille. Le PCS permet de recenser par exemple les lieux avec des populations fragiles comme les EHPAD, les crèches, les groupes scolaires etc. Il donne également une lisibilité des structures d’hébergements d’urgence en capacité de recevoir des sinistrés.
Cette première réunion globale sur la question sera suivie de cinq autres rencontres sur le terrain avec les élus locaux.
Les lieux ont été choisis en fonction des bassins de vie. Ainsi, dès la mi-octobre, cinq réunions auront lieu à Sartène, Vico, Bastelicaccia, Sainte Marie Siché et Porto-Vecchio.  

Des documents d'informations
De nombreux documents sont disponibles afin de s’informer. On peut retrouver le dossier départemental des risques majeurs (DDRM).Son objectif est d’informer et de sensibiliser la population sur les risques naturels et technologiques encourus et sur les mesures de sauvegarde pour s’en protéger.
Il comprend, d’une manière générale, pour chaque type de risque, des indications générales sur le risque traité, les mesures générales applicables pour ce risque, les mesures prises par l’État pour prévenir et se protéger contre ce risque, c’est la mise en place du plan ORSEC dans ses dispositions générales ou spécifiques. 
Les informations relatives à la prévention des risques en Corse-du-Sud (DDRM, information acquéreur locataire, plans de prévention des risques naturels...) sont disponibles sur www.corse-du-sud.gouv.fr dans la rubrique politiques publiques, sécurité-protection des populations, prévention des risques ou sur www.corse.developpement-durable.gouv.fr.
Il y a également le document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM). Il réunit les informations nécessaires à la mise en œuvre de l'information préventive de la commune. Il s'accompagne de fiches ou de plaquettes d'informations destinées à la population. La véritable vocation du DICRIM est l'information des principaux acteurs des risques dans la commune. Il comprend les risques naturels et technologiques, une cartographie des zones à risque (une carte par risque et une carte générale), les mesures de sauvegarde à respecter en cas de danger ou d’alerte ainsi que le plan d'affichage de ces consignes.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85328 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40806 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346