Corse Net Infos - Pure player corse

Corse : Un plan de relance du recyclage des emballages ménagers pour quatre communauté des communes


Rédigé par le Lundi 12 Octobre 2015 à 13:29 | Modifié le Mardi 13 Octobre 2015 - 01:05


En 2014, chaque habitant de Corse a trié 36,1kg d'emballages ménagers : des performances encore inférieures à la moyenne nationale (45,9 par habitant) mais qui enregistrent une nette progression par rapport à l'année précédente (+6,8%). Aussi, pour continuer de développer le geste de tri sur le territoire, 4 collectivités insulaires ont été sélectionnées dans le cadre du plan de relance du recyclage d'Eco-Emballages ; la communauté d'agglomération de Bastia, la communauté d'agglomération du pays ajaccien, la communauté des communes de la Casinca et la communauté des communes de Marana-Golo. L'objectif affiché par leurs représentants lundi matin à l'hôtel Ostella à Bastia : recycler près de 8 054 tonnes d'emballages ménagers supplémentaires, soit un taux de progression de près de 80% d'ici 2018. En vidéo, les explications de Eric Brac de La Perrière, directeur général d’Eco-Emballages et de François Filoni, vice-président de la Capa qui évoque les moyens d'action engagés par la communauté du pays ajaccien pour parvenir à juguler l'indiscipline.


Lundi matin à l'Ostella, rassemblés autour de Eric Brac de La Perrière Anne-Marie Natali, présidente de la communauté des communes de Marana-Casinca, François Tatti, président de la CAB, François Filoni, vice-président de la CAPA et Antoine Poli, président de la communauté des communes de Casinca n'ont pas manqué de remercier Eco-Emballages, qui assure le pilotage du dispositif national de recyclage des emballages ménagers, d'avoir retenu leurs collectivités dans le cadre de ce plan de recyclage.
Les 4 territoires retenus font ainsi partie des 110 collectivités  lauréates avec Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux ou bien encore Strasbourg.
Il s'agira pour eux, et dans ce cadre, de développer en concertation avec tous les acteurs locaux du tri et du recyclage un dispositif  efficace adapté à la géographie insulaire.

Mais pourquoi un tel plan ?
La réponse a été apportée par le directeur-général d'Eco-emballages : "Eco-emballages, nous finançons la collecte et le tri et nous voulons accélérer la réutilisation de  ces matières pour éviter le gaspillage. Le tri permet de se resservir de ces matériaux. Aujourd'hui tout le monde peut faire ce petit geste pour vouloir réduire l'impact environnemental des emballages" a expliqué Eric Barc de La Perrière.
La Corse sera affectée par le plan essentiellement au niveau de la collecte.
"Une tonne de verre qui est mise dans les ordures ménagères ça coûte 200€, si on la met dans le bac adéquat elle va coûter 50 € : l'économie en impôts locaux sera donc de 150€. " Si on trie on touche plus d'argent de la parc d'Eco-emballages - les entreprises qui fabriquent les produits emballés - et en même temps on réduit la facture locale" a répété le directeur général d'Eco-Emballages.
Le tri ?
"Ça permet de toucher plus d'argent, d'en dépenser moins et de générer de la propreté" a t-il ajouté.
Mais en Corse on sait déjà faire. Pour les emballages surtout puisque entre 2013 et 2014 la collecte a augmenté de 7%. 
Pour aller plus loin il faut désormais augmenter le nombre de bornes.
Eco-Emballages va ainsi accompagner l'agglomération de Bastia - qui présentera ce mardi, ainsi que l'a annoncé François Tatti, un nouveau dispositif du service de la collecte - pour implanter 45 bornes supplémentaires pour le verre et aidera au renouvellement d'une partie des 86 bornes existantes, en Marana-Golo et Casinca il s'agira de rassembler sur un même point, les conteneurs dédiés aux ordures ménagères et ceux dédiés au tri des emballages et des journaux et magazines avec au,total 35 nouveaux points de collecte, et, enfin, à la Capa où François Filoni annonce l'implantation de 90 points de collecte supplémentaires et création prochaine d'une police communautaire de l'environnement.
Des représentants des communautés des communes qui n'ont pas manqué de saluer comme il convient le travail effectué en amont par Olivia Retali au sein d'Eco-emballages.

Mais le mot de la fin revint au directeur général d'Eco-Emballages :" Je pense que vous pouvez étonner l'Europe entière : vous êtes à 7% de collecte. Vous pourriez monter a plus de 15% facilement. Aujourd'hui partout en Europe, la collecte est stable voire diminue. Sur ce sujet-là si on arrive à développer l'apport volontaire de proximité,  avec ce petit réflexe, vous pouvez gagner de l'argent et vous faire une réputation environnementale extrêmement forte !"






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40915 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347