Corse Net Infos - Pure player corse

Conseil départemental de Haute-Corse : Collectivité unique, budget, protection fonctionnelle…


Rédigé par le Mardi 19 Janvier 2016 à 17:15 | Modifié le Mardi 19 Janvier 2016 - 20:01


Le budget primitif du Conseil départemental de la Haute-Corse qui a ouvert la première session de l'assemblée est passé comme une lettre à la poste mardi matin dans la salle de délibérations Jean-Leccia où le temps de parole, tantôt pour expliquer, tantôt pour éclairer le débat ou tantôt pour justifier un choix, du président François Orlandi a été supérieur, et de loin, à celui de tous les conseillers qui sont intervenus sur le sujet. Au cours de l'examen des rapports qui ont suivi, les conseillers départementaux ont accordé la protection fonctionnelle sollicité par Thierry Gamba-Martini, ancien directeur général des services du conseil général de la Haute-Corse qui est placé sous statut de témoin assisté dans l'affaire des gîtes ruraux de Haute-Corse. En vidéo, des extraits du débat initié par le groupe Inseme, qui aprécédé le vote, favorable, de l'assemblée départementale.


Conseil départemental de Haute-Corse : Collectivité unique, budget, protection fonctionnelle…
Le conseil départemental avait pu auparavant prendre connaissance d'un point d'étape sur la future collectivité de Corse afin de mieux cerner quelle serait la place du département de la Haute-Corse au sein de la nouvelle entité.
Le point d'étape effectué par Pierre Siméon de Buochberg, qui préside la commission ayant été  constituée à cet effet, a permis à plusieurs conseillers départementaux de s'exprimer sur le sujet (Charlotte Terrighi, Michel  Jean-Toussaint Gugilemacci  - qui s'est inquiété de savoir si un referendum avait été envisagé à ce sujet - ou bien encore Vanina Le Bomin, Francis Giudici- et à l'image de Michel Rossi estimé qu'il ne fallait que "le match qui engagera l'avenir du département se déroule dans un autre lieu…"
Du mini-débat qui s'est instauré il faut retenir pour l'essentiel que le Conseil estime que la représentativité des territoires doit être renforcée, que la gouvernance de la future collectivité de Corse doit être précisée et que la réorganisation de l'intercommunalité doit être repensée.
La concertation est donc plus que jamais préconisée en tout cas, pour le président et les élus de la collectivité de Haute Corse, les départements doivent prendre toute leur part à la construction de la future la collectivité unique.

Le budget, dont nous avons, déjà, longuement parlé , a été comme bien l'on pense, adopté (21 voix pour, 9 abstentions) sans soulever de remarques particulières sinon celles de Charlotte Terrighi, conseillère départementale du canton de Borgo qui s'est inquiétée essentiellement des investissements envisagés à Pietrapola ou de Anne Avenoso (Inseme) qui s'est félicitée du fait que ce " budget primitif a été réalisé de façon sérieuse et ô combien méticuleuse".
La conseillère d'Inseme n'a pas manqué par ailleurs de souligner la volonté du président " de réduire, au moins de stabiliser, les frais de fonctionnement tout en maintenant une masse salariale importante, de soutenir, voire d'augmenter les investissements, de continuer à répondre aux besoins d'une population sans cesse dans le besoin et enfin de résoudre les dossiers épineux et coûteux révélateurs de choix judicieux opérés par le passé et qui, aujourd'hui encore plombent les finance du Conseil départemental."
" Ce budget va dans le droit fil de votre volonté de clarté, d'équité et de droiture que vous avez affichée lors de votre prise de fonction
" a ajouté Anne Avenoso.
Et pour finir : " Si votre optimisme quant aux subventions qui devraient être allouées par la CTC à notre institution ne nous semblait illusoire au vu des dernières déclarations du nouvel Exécutif, ce budget répondrait en tous points aux besoins réels du département.  Mais un budget primitif reste un engagement. Nous attendons donc la présentation des comptes administratifs  pour pouvoir réellement constater l'application de cette volonté. C'est pourquoi nous nous abstiendrons lors du vote".
Ce qui fut fait.
Abstentions aussi pour 6 autres élus du groupe des Libéraux de Progrès. Mais point de vote contre !


Après quoi l'assemblée, qui fut un peu plus tard présidé pour la première fois par une femme - Antoinette Salducci en l'occurrence - a repris le fil de l'examen de ses mille et un rapports parmi lesquels figuraient la demande de protection fonctionnelle de Thierry Gamba-Martini.
Elle lui a été accordée à l'exception des trois élus d'Inseme (Vanina Le Bomin qui a lancé le débat, José Gandoldi et Anne Avenoso) et de Muriel Beltran (Libéraux de Progrès) qui s'est absetenue.
La suite en vidéo...

Port de Calvi
Jean-Toussaint Gugliemacci, conseiller départemental de Calvi, s'est étonné d'apprendre que le 22 Octobre dernier le président du conseil exécutif de Corse avait sollicité un accord de principe de la collectivité départementale de Haute-Corse sur le transfert de des deux ports de commerce de Calvi et de L'Ile-Rousse.
Visiblement il n'était pas au courant…


Soutien
Toujours à propos de Balagne, Elisabeth Santelli, Jean-Toussaint-Gugliemacci, Antoinette Salducci et Pierre-Marie Mancini ont apporté dans une motion leur soutien à "une assistante sociale qui exerce sa profession sur la commune de Calvi où des inscriptions la visant avaient été tracées sur la maison des services départementaux et où son véhicule a fait l'objet de dégradations."







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 11:46 Bastia : Un vol de culombi sur la ville

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85211 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40767 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344