Corse Net Infos - Pure player corse

Congrès de la confédération des avocats à Ajaccio : Entretiens, débats et hommage à Antoine Sollacaro


le Samedi 20 Septembre 2014 à 17:48 | Modifié le Samedi 20 Septembre 2014 - 20:01


Droit des entreprises, missions de l’avocat, la loyauté dans les débats judiciaires et l’action de l’avocat dans la procédure pénale d’exception, ont été les grands sujets débattus lors de ce 78 è congrès de la Confédération Nationale des Avocats qui s’est déroulé ces jours derniers au palais des congrès d’Ajaccio. En toile de fond, un vibrant hommage rendu Bâtonnier Antoine Sollacaro par l’ensemble de ses confrères


Congrès de la confédération des avocats à Ajaccio : Entretiens, débats et hommage à Antoine Sollacaro

Les avocats ont été accueillis par Roy Spitz, avocat au barreau de Nice et directeur du congrès. Les travaux ont aussitôt commencé avec au final, un entretien avec les représentants des entreprises, après quoi, en fin de matinée, les officiels ont été accueillis par la délégation.

En fin de journée, les avocats ont été reçus dans les Salons Napoléoniens par le député-maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, avocat comme chacun sait, visiblement heureux d’accueillir ses confrères à Ajaccio : « Quand on exerce cette mission, c’est avant tout savoir écouter, savoir comprendre. Notre profession change, c’est vrai ; il fut un temps où l’on ne faisait que parler, un temps bien lointain. Aujourd’hui, il y a le travail du dossier, le travail de synthèse nécessaire, le travail de cabinet, de réception de notre clientèle, ce travail de réflexion sur la stratégie à adopter, un travail dur et parfois ingrat, mais combien passionnant. Ce travail que j’ai mené comme vous le menez aujourd’hui, m’a rendu de grands services dans ma vie d’homme mais aussi et surtout dans ma vie d’homme politique. J’ai rencontré des gens exceptionnels dans le cadre de mes études et dans le cadre de mes fonctions. Ce matin, vous avez  rendu hommage à un homme qui a été très important dans ma vie. Antoine Sollacaro était le père de mon meilleur ami et j’ai beaucoup appris à ses côtés. Ce matin, lors de l’hommage rendu à maître Sollacaro par maître Maroselli, j’étais ému aux larmes, c’est ainsi depuis deux ans et il en sera de même jusqu’au bout. Jamais, jamais je ne pourrais comprendre cet acte odieux qui n’a pas fait que marquer le barreau d’Ajaccio mais plus encore les Ajacciennes et les Ajacciens, qui a marqué les Corses. Maître Sollacaro était l’avocat de la Corse, que l’on partage ou pas les convictions. C’était mon cas, mais je partageais son amour pour son métier, c’était quelqu’un qui avait la religion de l’avocat en lui, il était fier de son travail et fier de le faire partager… »

 
Les avocats ont besoin des parlementaires…

Louis-Georges Barret, avocat au barreau de Nantes et président de la CNA a répondu au député-maire d’Ajaccio et exprimé toute sa joie et celle de ses confrères d’être en ce jour à Ajaccio pour ce 78e congrès de la CNA : « Nous sommes fiers d’être là, fier d’avoir été reçus par un confrère qui s’est fortement impliqué dans ce congrès. Votre office du tourisme a réalisé des prouesses pour nous accueillir et il a fallu toute votre disponibilité pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Vous avez dit tout à l’heure, Monsieur le maire, qu’être avocat c’est une mission ; en effet, c’est une profession qui nous tient au corps, une mission dont on ne se sépare jamais. On est avocat 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Etre avocat c’est cette mission fabuleuse qui fait de nous des gens en permanence en éveil. En tant que parlementaire, nous avons besoin que vous ne nous oubliez pas, et j’ai envie de vous dire que vous ne vous oubliez pas comme avocat  car nous vivons depuis 18 à 24 mois des attaques répétées que beaucoup d’entre nous trouvent blessantes. « Vous les avocats, les nantis, vous n’avez rien à réclamer » peut-on entendre. Ceux qui nous disent cela ne connaissent pas comme vous vous la connaissez, notre profession, ses difficultés, les engagements permanents de nos confrères,  la lourdeur de la tâche et parfois le désespoir qui les marque. Oui, nous avons besoin de parlementaires qui, autour de nous, avec nous, soient capables d’expliquer à leurs collègues ce qu’est le quotidien de la profession d’avocat. »

J. F.

 

 

 





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345