Corse Net Infos - Pure player corse

Conférence de presse du PNC/Femu à Corsica : Le point de départ d’un cycle nouveau


le Vendredi 26 Juin 2015 à 19:34 | Modifié le Vendredi 26 Juin 2015 - 19:43


Jean-Christophe Angelini et François Alfonsi ne se sont pas étendus sur la dernière assemblée générale mais ont tenu néanmoins a rappelé quelques points importants de ce rassemblement en matière de retombées, conséquences politiques et autres événements. Ils étaient plus de 500 avec une ligne politique, des motions et un grand élan démocratique. Tous les textes ont été votés par l’assemblée, avec en toile de fond le projet Femu à Corsica et les territoriales avec, en point de mire, les compromis historiques


Conférence de presse du PNC/Femu à Corsica : Le point de départ d’un cycle nouveau
« J’en veux pour preuve nos déplacements lors de la semaine à venir, à savoir mardi à Olmeto, jeudi à Ghisonaccia et samedi à Corte pour le premier consigliu » a lancé Jean-Christophe Angelini qui a rappelé une fois de plus que la dernière assemblée a été le point de départ d’un cycle nouveau et cela jusqu’au mois de décembre prochain.
 
Femu est déjà en campagne
Le moins que l’on puisse dire est que le coup d’envoi des prochaines territoriales est bel et bien donné et le mouvement nationaliste semble plus que jamais motivé et décidé à parcourir le terrain ! Tous les terrains : « Pour nous, il n’est pas question de période d’observation  ni même de négociation. Nous avons un bilan, un enracinement de popularité évident, donc nous entrons de plain pied dans la campagne » souligne Jean-Christophe Angelini qui ajoute : « Nous avons répondu à un projet en 2010 et nous lui avons donné toute sa force pour l’adosser à un travail collaboratif et à un projet de société… »
« La campagne commence aujourd’hui, il nous faut être prêts, aller sur le terrain, la marche  est d’ores et déjà engagée car nous sommes en mesure d’y aller avec un projet adapté à notre politique une modernisation de notre action nationale, une autre ouverture donc et le peuple répond en masse » précise François Alfonsi, relayé par Mme Nivaggioni qui lâche : «  En clair, tout s’organise, sauf l’Etat qui reste crispé. Notre démarche est pourtant limpide, que les autres en fassent de même. »
 
Nous sommes la première force politique
« La Corse doit impérativement évoluer, créer quelque chose de nouveau alors que le gouvernement est incapable de réformer son état d’esprit et n’est même pas en mesure de répondre. Nous nous donnerons les moyens de nos ambitions car il faut le rappeler, nous sommes la première force politique de Corse » souligne Jean-Christophe Angelini, aussitôt relayé par Xavier Luciani qui ajoute : « Les problèmes fondamentaux, vous le savez, sont très importants. Le projet est le seul qui va permettre à la Corse de se relever, c’est la véritable proposition de la Nation Corse, c’est le challenge de notre jeunesse, de notre peuple. Je regrette que tout le monde s’attaque au thermomètre mais personne à la fièvre… »  
 
Le projet et les réformes qui vont avec…
Les trois mouvements de départ, Inseme, Chjama et PNC ont créé en 2010 la démarche de Femu à Corsica. Démarche qui a reçu, on s’en rappelle, le soutien de 26% des Corses lors du second tour des élections territoriales. Depuis, elle a été largement confortée par une série de scrutins et d’échéances de toute nature, avec les élections et les succès que l’on sait : victoire de Jean-Christophe Angelini face à de Rocca Serra, élection de François Alfonsi comme député européen, élection de Gilles Simeoni, élections de dizaines de conseillers municipaux, maire-adjoints, la dynamique a été puissante.
 
Aujourd’hui, à la veille des élections territoriales, quel est l’état d’esprit du mouvement ?
 J.C. Angelini : « Je dirai simplement trois choses :
 - Premièrement, nous sommes en campagne, il faut aujourd’hui battre le pavé, convaincre les gens, raison pour laquelle nous organisons ces tournées (voir plus haut) et réunions publiques.
 -Deuxièmement, il faut un projet, pour simplement dire quelles sont les réformes que nous voulons porter durant la mandature prochaine.
 -Troisièmement, il faut que nous puissions accéder aux responsabilités dans le cadre d’un dialogue et, je l’espère, d’une construction entre l’ensemble des nationalistes. C’est un point capital pour nous. »
 J .F. 




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85082 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40731 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345