Corse Net Infos - Pure player corse

Comment lutter contre l'érosion qui ronge le littoral de la plaine orientale ?


Rédigé par Philippe Jammes le Lundi 12 Octobre 2015 à 15:15 | Modifié le Lundi 12 Octobre 2015 - 19:04


La lutte contre l'érosion littorale constitue un enjeu majeur de politique publique en Haute-Corse, tout comme dans un très grand nombre de départements littoraux français, puisque sur les 7 124 km de linéaire côtier national, 1 720 km (soit 24 %) reculent du fait de l'érosion marine. Et sur ces 1720 km en recul, 1150 (soit les 2/3) km concernent les côtes sableuses. Cela se vérifie aussi pour le département de la Haute-Corse où le phénomène est particulièrement prégnant sur le littoral de la plaine orientale de l'Ile. Sur la base de ces constats, plusieurs réunions ont été organisées depuis plus de 18 mois, la plupart à l'initiative du préfet de la Haute-Corse. Pour la seule année 2014, il y en aura eu 7 (à Ghisonnaccia, Venzolasca, San Nicolao, Bastia).


Elles ont eu pour finalité de démontrer, si besoin était, que la lutte contre l'érosion littorale supposait la mobilisation de l'ensemble des acteurs : Etat, collectivités, chambres consulaires et milieu associatif.
A partir de ce postulat, le préfet de la Haute-Corse et ses services travaillent aujourd'hui, en appui aux élus directement concernés, pour imaginer les modalités de coopération entre les acteurs et organiser la réflexion en vue de la définition d'une stratégie durable et partagée de gestion du trait de côte.
C'était l'objet d’une réunion qui s’est tenue lundi matin au Conseil départemental de la Haute-Corse. Présidée par Alain Thirion, préfet de la Haute-Corse, Paul Giacobbi, président du Conseil exécutif de Corse et François Orlandi, président du Conseil départemental.
Elle a réuni, notamment, les présidents des Communautés de commune de la Casinca, de la Costa Verde, du Fium'Orbu Castellu, de la Marana-Golo et de l'Oriente, les maires des communes concernées, les présidents et directeurs de l'OEHC, l'OEC, l'ODARC,l'ATC et de l'ADEC, des chambres consulaires ainsi que les services de l'Etat qui interviennent dans ces matières, comme le BRGM.
----
Les explications de Alain Thirion, préfet de Haute-Corse, François Orlandi, président du Conseil départemental de Haute-Corse; Don-Louis Cipriani, président de l'association Corse-Littoral et Nicolas Frissant, directeur régional du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières)





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85085 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344