Corse Net Infos - Pure player corse

Collectif pour la loi Littoral : "On veut faire taire les associations en Corse"


Rédigé par le Samedi 31 Mai 2014 à 23:40 | Modifié le Dimanche 1 Juin 2014 - 00:28


Le Collectif pour l’application de la loi Littoral en Corse s'est interogé au cours d'une conférence de presse tenue samedi à Corte sur le sens de la plainte en diffamation déposée par Georges Mela, maire de Portovecchio à la suite du reportage diffusé sur la chaîne “Canal +” dans la rubrique “Entête” de l’émission “Dimanche +.


Collectif pour la loi Littoral : "On veut faire taire les associations en Corse"
Ses membres ont notamment posé deux questions.
D'abord celle de savoir s'il s'agissait "d'une instrumentalisation de la Justice, puisque la mise en examen des personnes visées par la plainte est automatique, même si leur relaxe sera inéluctablement prononcée ?"
Ainsi que celle de savoir s'il s'agissait d'une "
opération de communication, pour faire un exemple, pour intimider les membres des associations et tenter de les faire taire ?"
Mais le collectif a été très clair : "Les associations ne seront pas réduites au silence ! La Corse a besoin de vérité, surtout quand sont mis en lumière les illégalités destinées à favoriser les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et de la sauvegarde de notre patrimoine."
Pour le Collectif pour la loi Littoral
 "Vincente Cucchi et d’autres n’ont fait qu’exposer des éléments objectifs, vérifiables, sans porter atteinte à l’honneur ou à la considération de quiconque. Aucune contre-vérité, aucune animosité, aucune agressivité, aucune attaque ne peuvent être relevées dans le reportage diffusé."

Selon le collectif Vincente Cucchi se voit reprocher par Georges Mela d’avoir dit : « Quand on a des relations, on arrive à faire ce qu’on veut, où on veut ».

Mais le CLL soutient que Vincente Cucchi, filmée sur la commune de Bonifacio (dont Monsieur Mela doit savoir qu’il n’est pas le maire), s’exprimant en tant que présidente d’ABCDE, association bonifacienne, ne prononce pas le nom de Georges Mela et ne fait aucune allusion à cette personne."

Dès lors "Comment Georges Mela peut-il se sentir visé ?" interroge le Collectif.

"Le 5 juin, après avoir été entendus, à Paris, par le juge d’instruction, la mise en examen interviendra inéluctablement, puisque la procédure l’exige.

Mais rien dans les propos tenus par Vincente Cucchi ne peut être considéré comme diffamatoire et le Tribunal reconnaitra, à la fin de la procédure, son innocence" a poursuivi le Collectif qui estime que "c’est un mauvais procès qui est fait à Vincente Cucchi et à d’autres et la preuve de leur bonne foi sera rapportée."

Les membres du CLL présents à la conférence de presse sont solidaires des propos tenus par les militants mis en cause.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85300 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40796 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345