Corse Net Infos - Pure player corse

Cité technique de Montesoru bloquée : Les enseignants exercent leur droit de retrait


Rédigé par le Mardi 4 Octobre 2016 à 11:44 | Modifié le Mardi 4 Octobre 2016 - 19:13


Un groupe d'élèves exigeant l'amnistie pour les prisonniers politiques et en signe de soutien aux trois jeunes nationalistes, qui sont jugés depuis quelques jours à Paris, a une nouvelle fois manifesté, mardi matin, devant la Cité technique de Montesoru qui a été bloquée. A la suite de ce mouvement le personnel enseignant des lycées Vincensini et Scamaroni a décidé d'exercer son droit de retrait avant d'en appeler par communiqué, adressé au préfet de Corse, aux parents d'élèves, au rectorat et à la mairie de Bastia, "à la responsabilité de chacun"


(Archives CNI)
(Archives CNI)
"Une nouvelle fois, nos lycées ont été bloqués par un groupe d'élèves clairement identifié interdisant l'accès à tous, brûlant des poubelles et nuisant à la sécurité de chacun. Ces actes ont été jugés inacceptables par l'ensemble des personnels, soutenu par notre proviseur Monsieur Philippe Jégu. Dans un contexte sécuritaire particulier, nous ne pouvons accepter un rassemblement d'élèves en grand nombre devant les grilles Nous demandons des moyens pour que la sécurité devant l'établissement soit assurée. Nous en appelonos la responsabilité de chacun. Sans réponse rapide des pouvoirs Publics, nous serons dans l'obligation d'exercer à nouveau notre droit de retrait." 
souligne l'intersyndicale  STC, SNES, SNALC, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SGEN- CFDT de la cité technique quin s'était auparavant réunie en assemblée générale.


"Il est essentiel d'utiliser les espaces de dialogue" estime le recteur
Peu après Philippe Lacombe, recteur de l'académie de Corse, s'exprimait de la sorte sur la situation constatée devant la Cité technique de Bastia.
Suite aux incidents survenus ce matin devant la cité technique de Montesoro, de nombreux enseignants ont décidé d’exercer leur droit de retrait.
Je n’ai pas l’intention en ma qualité de Recteur d’exprimer une opinion sur le mouvement de protestation actuellement engagé par quelques lycéens. Toutefois, eu égard aux incidents perpétrés devant l’établissement, j’en appelle solennellement à la responsabilité de chacun.
Il est essentiel de mon point de vue, d’utiliser les espaces de dialogue déjà existants au sein des lycées, réunissant l’ensemble de la communauté éducative, notamment les fédérations et les associations de parents d’élèves, afin d’anticiper sur d’autres perturbations en rappelant les exigences relatives à la sécurisation des établissements scolaires.
L’École s’efforce au quotidien de transmettre des savoirs permettant de bâtir une société plus éclairée, une société de la connaissance qui, seule, peut garantir un avenir prometteur à l’ensemble de la jeunesse. La liberté d’étudier dans un climat serein constitue un préalable absolu qui devrait s’imposer à tous."




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85341 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40811 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346