Corse Net Infos - Pure player corse

Cérémonie à la stèle du Bataillon de Choc à Calvi pour le 72e anniversaire de la libération de la Corse


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 13 Septembre 2015 à 19:30 | Modifié le Lundi 14 Septembre 2015 - 10:27


Cérémonie du souvenir en ce début de soirée de dimanche à la stèle du 1er Bataillon de Choc de Calvi, à l'occasion du 72e anniversaire de la libération de la Corse. Cette cérémonie s’est déroulée en présence d’un piquet d’honneur du 2e REP et de nombreuses autorités et représentants des associations


Cérémonie à la stèle du Bataillon de Choc à Calvi pour le 72e anniversaire de la libération de la Corse

Il y a 72 ans jour pour jour, des soldats de l'armée française reconstituée et modernisée, foulaient le sol du territoire national occupé, en l'occurrence celui de la Corse qui allait devenir trois semaines plus tard, le 4 octobre, avec une certaine résonance internationale, le premier département libéré. 
Ce soir à 18h30, devant la Stèle du 1er Bataillon de choc, a eu lieu une cérémonie du souvenir., en présence de nombreuses autorités civiles et militaires, d'un piquet d'honneur du 2e REP de Calvi et des délégations d'officiers et sous-officiers du 2e REP, de l'amicale des anciens légionnaires et des représentants des différentes associations patriotiques.
Aux ordres du colonel Jean-Michel Meunier, chef de corps du 2e REP, le piquet d'honneur rendait les honneurs, avant que le 
  colonel (er) Neuville ne s'avance pour rappeler les grands faits d'armes du Bataillon, jusqu'à cette opération en Corse: " Le Bataillon de Choc, unité spéciale entraînée pour agir sur les arrières ennemies, commandée par son créateur, évadé par l'Espagne comme une bonne partie de ses hommes, le chef de bataillon Gambiez, doit servir de "fer de lance" à l'opération. 
C'est ainsi que le 11 septembre, à 18 heures, 109 hommes de sa 3e cIe parmi lesquels se trouvent des corses, dont le sergent René Bonfanti, devenu plus tard colonel et calvais d'adoption pour avoir fondé un foyer dans la cité, quittent Alger à bord du légendaire sous-marin , le "Casabianca". Leurs vivres et munitions suivront sur le bâtiment frère "L'Aréthuse"" 
La suite, on la connaît. On rajoutera toutefois que durant les actions menées sur le sol corse, les pertes du bataillon se sont élevées à 16 tués, 34 blessés, 8 prisonniers et 3 tués par accident, auxquels il faut y ajouter 11 décès par suite de blessures reçues au combat ou morts accidentelles.
Plusieurs dépôts de gerbes suivaient, l'un par le  colonel (er) Neuville et Claude Deceuninck, président de l'association des anciens combattants de Calvi-Galeria,   l'autre par le Maire de Calvi, Ange Santini, Jean-Toussaint Guglielmacci, conseiller départemental et Françoise Sévéon, adjointe au maire de Calvi et enfin une troisième par Anne Ballereau, sous-préfète de Calvi, colonel Meunier, chef de corps du 2e REP et le Cdt Burles, commandant la compagnie de gendarmerie de Calvi.
Une minute de silence, suivie de la sonnerie aux morts était observée, avant que ne retentisse l'hymne national devaient suivre.
Outre les personnes citées, on notait la présence de Frédéric Guglielmi, secrétaire général de la sous-préfecture, Jean-Louis Delpoux et Marie Luciani, adjoints au maire de Calvi, Michel Nadal, DGS de la mairie de Calvi....
Un apéritif était ensuite offert par la Municipalité à l'Hôtel de ville.
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40949 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348