Corse Net Infos - Pure player corse

Cérémonie à Calvi pour la journée du souvenir de la Déportation


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 27 Avril 2014 à 15:35 | Modifié le Dimanche 27 Avril 2014 - 16:22


A l’occasion de la journée nationale du souvenir de la Déportation, une cérémonie a eu lieu dimanche matin au monument aux morts de Calvi, en présence de personnalités civiles et militaires.


Cérémonie à Calvi pour la journée du souvenir de la Déportation

Malgré la pluie, à 10h15, devant le monument aux morts de Calvi, une cérémonie a été organisée à la mémoire des déportés.
Devant les élus de la municipalité de Calvi au rang desquels on notait la présence de Jean-Toussaint Gugielmacci, 1re adjoint au maire, conseiller général de Calvi-Lumio, représentant le maire Ange Santini, Gilles Brun, président de la communauté de communes de Calvi-Balagne, Pancrace Guglielmacci, Didier Bicchieray, Jean-Louis Delpoux, Sylvie Bereni adjoints, Maguie Brandaloni, Marie-Laurent Guerini, F. Xavier Acquaviva, Eric Rochault conseillers municipaux, de Claude Deceninck, président de l’association des anciens combattants de Calvi Cpt Veyre, commandant en second de la Cie de gendarmerie de Calvi, des porte-drapeaux des associations patriotiques et de la Police Municipale, Christian Guyard, sous-préfet de Calvi prenait la parole pour lire un message rédigé conjointement par la fondation pour la mémoire de la Déportation (F.M.D.), la fédération nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.), la fédération nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I. R. P.) et L’union nationale des associations des Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.)
«  En ce jour de recueillement et de souvenir qui marque le 69e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, c’est d’abord à celles et ceux d’entre nous qui ne sont pas rentrés de la terrible épreuve de la déportation que nous voulons penser. Persécutés, pourchassés, arrêtés ou raflés dont des milliers d’enfants, tous ont connu les conditions inhumaines des camps, la dégradation de l’être humain et la mort.
Si l’année 1944 fut en France, celle de la libération du territoire, elle fut aussi celle d’un renforcement et d’une aggravation de la répression et de la déportation marquée par la poursuite des activités meurtrières dans les camps.
L’espoir suscité par le Débarquement de Normandie puis de la Libération de Paris fut estompé par le durcissement et la radicalisation du régime nazi qui ne renonçait à aucun de ses objectifs criminels.
La condition de vie des détenus s’aggrava en 1944 et les chances de survie diminuèrent.
Dans nos sociétés où réapparaissent des actes et propos xénophobes, racistes, antisémites et discriminatoires, les rescapés des camps de la mort rappellent toute l’importance des valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance, qu’ ils n’ont eu de cesse de promouvoir et défendre depuis leur retour.
Il appartient aux générations suivantes de préserver ces valeurs qui sont celles de la République »
.
Jean-Toussaint Guglielmacci, Gilles Brun et Claude Deceninck déposaient une gerbe au nom de la municipalité de Calvi, Christian Guyard et le capitaine Veyre une seconde au nom de l’Etat.
Une minute de silence était observée avant l’hymne National.
A l’issue de la cérémonie, les autorités saluaient les représentants des associations d’anciens combattants.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85338 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40809 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346