Corse Net Infos - Pure player corse

Centuri : Le château Stoppielle sauvé par la CTC !


Rédigé par Pierre BERETTI le Lundi 27 Mars 2017 à 21:38 | Modifié le Mardi 28 Mars 2017 - 03:22


Quatre mois à peine pour réussir à garder le château Stoppielle, situé sur la commune de Centuri dans le patrimoine insulaire. Un pari réussi et une adoption, lundi après-midi, à l’unanimité par le Conseil d'administration de l'Office foncier de la Corse qui sonne comme une victoire tant pour le Conseil exécutif de la Collectivité territoriale que pour le Conseil municipal de Centuri.


Crédit photo : Pascale NERI / CTC
Crédit photo : Pascale NERI / CTC
C’est fait ! Après des mois de doute et d'autres mois de tractations, malgré les oppositions qui ont manoeuvré jusqu'au dernier moment pour faire échouer l'opération, le château Stopielle, ce joyau du Cap Corse, entre dans le patrimoine collectif insulaire. Lors du dernier Conseil d’administration de l’Office foncier de la Corse, qui s'est tenu lundi après-midi, la question de son avenir a marqué l’ordre du jour et les esprits. La commune de Centuri nourrissait l’espoir d’en réaliser l’acquisition afin de sauver ce magnifique archétype de la Maison d'Américain. Le château a, donc, à la demande des élus locaux, été préempté par l’Office foncier, à travers une opération de portage, pour empêcher sa privatisation. « La durée du portage sera courte puisqu’elle ne sera que de deux ans », explique Jean-Christophe Angelini, Président de l’Office foncier. « Cette maison d’Américain a un tel intérêt patrimonial qu’il était inconcevable que ce bien puisse être privatisé. Sa conservation dans notre patrimoine valorise le Cap Corse et l’ensemble de l’île ».

Un intérêt majeur
Si le château Stoppielle a tant d’intérêt culturel, historique et patrimonial bien qu’il ne soit pas le plus grand du Cap Corse, c’est en grande partie pour ses richesses picturales. En effet, le peintre corse Paul-Baptiste Profizi y séjourna une année entière afin d’y réaliser de nombreuses fresques d’une valeur tant symbolique qu’historique pour la Corse. « Le château Stoppielle est sur le plan iconographique véritablement emblématique et d’un intérêt majeur », souligne Josepha Giacometti, conseillère exécutive en charge de la culture et du patrimoine. « Au delà, cette démarche s’inscrit dans une volonté de développement autour d’éléments fondateurs. Cette stratégie engagée revêt une importance fondamentale pour notre collectivité et les communes qui se joignent à ce projet ». Le maintien du château Stoppielle a, ainsi, obtenu l’unanimité des votes du Conseil d’administration. 

Un projet important
Une vision et un sauvetage in-extrémis qui réjouissent le maire de Centuri. David Brugioni avait fait le déplacement à Ajaccio pour assister à ce vote qui clôt des mois d'un combat acharné qu'il a mené, depuis 2015, avec l'une des propriétaires, Elisabeth Martegoute, et avec l'aide de Michel-Edouard Nigaglioni, directeur du patrimoine de la ville de Bastia, et de son collègue de la CTC, Pierre-Jean Campocasso. « Je suis content et soulagé d'avoir finalisé l'opération et, au-delà, de travailler sur le projet et de montrer que nous sommes capables de faire les choses autrement. Nous attendons avec impatience les prochaines étapes. Nous sommes sereins parce que nous savons qu'il y aura de belles choses. Nous allons, dans un premier temps, comme l'a dit le président Gilles Simeoni, travailler sur le parc marin, et sur d'autres projets qui restent à définir », commente David Brugioni. Il tient à « remercier le président de l'Exécutif de la CTC et le président de l'Office foncier pour leur implication, comme le Conseil municipal de Centuri qui m'a suivi dans cette démarche. Ils m'ont fait confiance.  Je suis satisfait de voir que le sauvetage de Stopielle a été voté à l'unanimité, cela prouve que les gens ont compris l'importance d'un tel projet pour un territoire au Nord Ouest de la Corse qui est un peu abandonné. C'est une preuve, dans le combat que nous menons pour sauver la ruralité, que les petites communes peuvent tirer leur épingle du jeu en créant un projet structurant pour leur territoire ».

Un geste symbolique
Une satisfaction largement partagée par le président de l'Exécutif régional, Gilles Simeoni, qui s'est fortement investi dans ce dossier : « Au delà de l'aspect technique et financier du projet, ce vote a permis à un fleuron du patrimoine de la Corse de rester dans le patrimoine collectif. Nous avons la satisfaction d'avoir travaillé pour les générations d'aujourd'hui et pour les générations à-venir. C'est important ! ». Pour Gilles Simeoni, cette opération est, également, emblématique d'une stratégie de développement à l'échelle de l'île : «  C'est d'autant plus important que ce bien concerne le territoire du Cap Corse, notamment la Côte Ouest, une sorte d'île dans l'île, un territoire qui s'est, souvent, senti quelque peu délaissé et oublié des politiques publiques. A travers ce geste de sauvetage du château Stoppielle, nous montrons, de façon forte, symbolique et politique, que notre vision de la Corse intègre, au premier chef, l'ensemble des territoires, notamment les territoires ruraux et de montagne parce que le Cap Corse, c'est aussi la montagne !  C'est non seulement une vision patrimoniale et culturelle, mais aussi une vision de l'aménagement du territoire qui consiste à dire que la Corse est une, d'un bout à l'autre de l'île, et que désormais tous les territoires seront traités dans une logique d'équité ».

Budget et Taxe Spéciale d'Equipement
Egalement à l’ordre du jour la question financière avec le vote du budget primitif 2017, la Taxe Spéciale d’Equipement (TSE) ainsi que l’acquisition de deux parcelles pour la commune de Bonifacio. Le budget primitif de l’Office Foncier de la Corse pour l’exercice 2017 est prévu à hauteur de 5 712 190 € et engage la poursuite de la mise en œuvre du Programme Pluriannuel d’Intervention (PPI) adopté le 23 septembre 2015, la maîtrise des dépenses de fonctionnement, l’action prioritaire pour le logement social, le soutien des actions de développement économique et le soutien des actions d’équipements publics. La taxe d’équipement, quant à elle, a été fixée à 9€ pour un montant final de 2 966 391€ pour l’année 2017 compte tenu du contexte de démarrage de l’Office et des cotisations spécifiques de mobilisation du PEI.  




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 14:00 Consultez la météo en permanence et en direct sur CNI

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 87878 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 44592 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 38887 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire