Corse Net Infos - Pure player corse

Centre de rééducation fonctionnelle de Prunelli : Pierre Rossini monte au créneau


Rédigé par Patrick Bonin le Jeudi 6 Février 2014 à 10:03 | Modifié le Jeudi 6 Février 2014 - 17:30


Dans un contexte électoral qui risque de polluer le dossier, le promoteur souhaite couper court à toute rumeur concernant ce projet qui doit voir le jour dans le Fium'Orbu


Pour ne pas polluer le cours du projet, Pierre Rossini souhaite définitivement tordre le cou à la rumeur (Photo Stéphane Gamant).
Pour ne pas polluer le cours du projet, Pierre Rossini souhaite définitivement tordre le cou à la rumeur (Photo Stéphane Gamant).
Projet d'envergure pour la plaine orientale et pour la Corse, le centre de rééducation fonctionnelle normé haute qualité environnementale, lequel devrait voir sa construction débuter en fin d'été 2014, ne doit pas souffrir de l'avis de son promoteur, des affres d'un contexte électoral passionnel.
A ce titre, Pierre Rossini souhaite mener une campagne claire de communication et d'information à la population sur ce projet d'importance " un projet comme l'on n'en verra plus pour les vingt années à venir" précise le promoteur.
Mis au fait de tracts anonymes distribués à la population visant un élu territorial du groupe Femu à Corsica, interpellé par de nombreuses rumeurs entendues ça et là dans le Fium'Orbu, Pierre Rossini ne supporte pas qu'un projet d'intérêt général aussi novateur, en capacité de participer au développement de la micro région,  puisse être comme il le dit "pollué par de la pulitighella".

Les 30 et 31 janvier dernier,  le rapport rédigé par les services de l'Agence de développement économique de la Corse sur ce projet a été soumis au vote de l'assemblée de Corse après avoir été présenté par Paul Giaccobi le président de l'exécutif.  Deux groupes politiques, la droite emmenée par Camille de Rocca Serra et Femu à Corsica se sont abstenus pour les premiers, n'ont pas participé au vote pour les seconds.  Motif invoqué, un rapport incomplet, notamment sur le plan de certaines données technico-financières.   Or d'après Pierre Rossini, gérant de la société Sainte Catherine, une simple mise à jour des informations de ce rapport aurait évité ce positionnement. "Les observations formulées par les intervenants auraient été évitées si les services instructeurs avaient veillé à mettre à jour leurs données et si les deux intervenants avaient pris mon attache pour avoir les précisions utiles, d'autant qu'ils avaient été saisis depuis quinze jours. Cela n'a pas été fait et cela n'était sans doute pas sans arrière pensée de leur part pour des raisons bien différentes. Monsieur le Président de l'Exécutif a eu heureusement l'opportunité de recadrer les choses" a déclaré Pierre Rossini qui ajoute: "Il n'y a pas eu de vote contre et tous les autres groupes se sont prononcés favorablement".

"Certains ont essayé d'attirer ce dossier sur des terrains personnels"

Pierre Siméon de Buochberg maire de la commune sur laquelle sera implanté le centre prend connaissance  du communiqué de Pierre Rossini. (Photo Stéphane Gamant).
Pierre Siméon de Buochberg maire de la commune sur laquelle sera implanté le centre prend connaissance du communiqué de Pierre Rossini. (Photo Stéphane Gamant).
Dans les faits, à la lecture des conclusions de cette session de la collectivité territoriale de Corse, et des délibérations prises, l'aide financière de la CTC d'un montant global de 3 623 862 €  est acquise (Cout total du projet près de 11 millions d'euros) , conditionnée toutefois à trois éléments et informations complémentaires:  les modalités d'occupation du terrain, l'adéquation entre le capital de la société et le montant de l'investissement et enfin la production de l'engagement de partenaires financiers privés.  Des éléments qui devront être fournis avant le 30 juin 2014 pour déclencher l'aide. 

Le projet de centre de rééducation fonctionnelle porté par Pierre Rossini est donc sur les rails.  En effet, si deux groupes n'ont pas voté pour, ils n'ont pas non plus voté contre, leur positionnement  étant avant tout lié non pas au bien fondé de ce projet sanitaire en zone rurale difficilement contestable mais aux aspects techniques d'un rapport non réactualisé selon le gérant de la société porteuse du projet.

N'ayant aucun doute sur l'évolution inéluctable de ce projet, Pierre Rossini reste tout de même surpris comme il le cite : "de l'extravagance de diverses positions prises dans le Fium'orbu alors qu'il s'agit d'un dossier qui concerne toute la région sanitaire et bien plus que la plaine, qui, par ailleurs, ne se limite pas au Fium'Orbu".  
"Certains ont essayé d'attirer ce dossier sur des terrains personnels" poursuit Pierre Rossini qui ajoute :" On pourrait dire aux lecteurs que tel médecin a tenté des manoeuvres négatives auprès du précédent ministère,  ou encore qu'un autre médecin retraité depuis longtemps affirme à des villageois que les malades ne seront pas pris en charge par la sécurité sociale ! Tout cela est finalement dérisoire au regard des enjeux et de l'évolution inéluctable de cette affaire".

Dans un climat  de campagne électorale où les candidats et co-listiers des différentes listes sont scrutés , Pierre Rossini s'étonne enfin du manque de cohésion autour de ce projet dans le Fium'Orbu : " Partout ailleurs, une telle réalisation entraînerait l'adhésion de tous et chacun s'en réjouirait. Ce n'est pas le cas dans notre micro-région et chacun, par contre, sait bien que cela n'a rien à voir avec l'intérêt général. Dans le même temps, chacun, aussi, ne manque pas de crier à l'unité, mot certainement le plus galvaudé en Corse, et le fium'Orbu est désormais la quintessence de cet état de fait" ajoute le responsable du projet.

Adopté en session publique de l'assemblée de Corse, ce projet de grande envergure pour la santé,  lequel permettra aux corses dans bien des domaines de la rééducation de ne plus s'expatrier sur le continent, confort appréciable pour eux et leurs familles,  bénéficiera d'un plateau technique de haut niveau.   L'assurance d'attirer de l'Europe entière une patientèle exigeante comme notamment les sportifs de haut niveau.  Au dessus des vagues et bruissements d'une campagne des municipales passionnée, gageons qu'après le 23 mars, le bateau "Centre de rééducation fonctionnelle" voguera  sur des eaux beaucoup plus calmes vers sa destination : Le développement économique d'une région et la qualité d'un service médical supplémentaire en zone rurale.  

L'interview audio de Pierre Rossini




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40910 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347