Corse Net Infos - Pure player corse

Calvi : Le domaine public maritime en débat


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mardi 23 Juin 2015 à 09:47 | Modifié le Mardi 23 Juin 2015 - 15:04


A l'initiative de L'union des métiers de l'industrie hôtelière, une importante réunion sur l'occupation du domaine public maritime se tiendra ce mercredi 24 juin à 16 heures, Hôtel "Régina", en présence de nombreux élus, plagistes et commerçants



Les concessions de plages et  autorisations d'occupation temporaire du domaine maritime seront au centre d'une importante réunion qui se tiendra ce mercredi 24 juin à 16 heures, Hôtel "Regina" à Calvi.
Initiée par André D'Oriano, représentant local de l'union des métiers de l'Industrie hôtelière, cette réunion portera principalement sur la loi de 2006 sur les concessions de plages et Autorisations d'Occupation Temporaire du Domaine Public.
Les élus des communes du littoral, députés, conseillers départementaux, associations des Maires, Collectivité Territoriale de Corse, plagistes, associations de commerçants, Cercle des Grandes Maisons de Corse... ont été invités.
Thierry Grégoire, Hôtelier, président national des saisonniers à l'UMIH effectuera tout spécialement le déplacement en Corse.

Les plagistes de Calvi reçus par Ange Santini
Inquiets de leur avenir, les plagistes de Calvi avec à leur tête Gilbert Vietto ont été reçus à l'Hôtel de Calvi par le maire Annge Santini et plusieurs membres du conseil municipal.
Rappelons que la plage et les établissements de plage, situés sur le domaine public maritime, appartiennent à l’Etat. Ces établissements, ainsi qu’une partie de la plage, ont été concédés à la commune de Calvi par arrêté préfectoral n°01-1201 en date du 10 septembre 2001, pour une durée de 15 ans. La commune est donc titulaire du contrat de concession jusqu’au 10 septembre 2016.
Par courrier en date du 30 décembre 2014, l’Etat a souhaité savoir si la municipalité de Calvi sollicitait  une nouvelle concession de plage  pour succéder à l’actuelle, la collectivité bénéficiant d’un droit de priorité sur les concessions.
Réuni au mois d’avril dernier, le conseil municipal a dit « Oui mais à condition d’engager des négociations avec les services de l’Etat ».
Lors de cette entrevue, Ange Santini et les élus présents ont écouté avec beaucoup d'attention les doléances des plagistes.


A une question de Gilbert Vietto sur l'opportunité de se fédérer  pour faire entendre leur voix, Ange Santini a répondu: " L'union n'exclut pas l'ordre de la réflexion générale au niveau de la Corse, c'est bien aussi que plagistes et élus puissent réfléchir ensemble".
Et de poursuivre: " Nous sommes à 18 mois de cette échéance. Il y a une volonté de l'Etat en Corse comme ailleurs de faire respecter la loi. Concernant Calvi, il y a des arguments à faire valoir, il faut en discuter. Les négociations nous allons les mener par rapport au contexte de notre station touristique, sans perdre de vue non plus que les établissements existants sont un rempart naturel pour la voie ferrée.
Si demain l'Etat reprend la concession, il faudra poser la question de savoir qui surveillera la plager, qui effectuera le balisage, qui entretiendra la plage....".

Toutes ces questions seront à n'en pas douter posées lors de cette réunion de l'UMIH.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345