Corse Net Infos - Pure player corse

Biologie médicale : 60 emplois menacés en Corse


Rédigé par le Dimanche 3 Février 2013 à 22:26 | Modifié le Mardi 5 Février 2013 - 02:47


Après des semaines destinées à rouvrir un réel dialogue avec l’Assurance maladie sur l’avenir de la biologie médicale libérale française, et alors que son directeur semblait enfin entendre les arguments de toute une profession pour la mise en place d’un plan trisannuel de régulation, c’est l’administration centrale, en l’occurrence la direction de la Sécurité sociale du ministère des Affaires sociales et de la Santé, qui bloque tout processus et reste sur une vision comptable de la santé. Une vision qui entraînera un plan social touchant 8 000 emplois et dégradant la qualité et la proximité des soins déplore les biologistes médicaux libéraux ! En Corse ce sont 60 emplois qui sont menacés.


Biologie médicale : 60 emplois menacés en Corse
" Devant cette vision comptable de l’administration, l’ensemble des biologistes médicaux libéraux," réunis au sein de la PEP*, " en appelle aux politiques : Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé et Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances ainsi que l’ensemble des députés et sénateurs. A l’heure des choix, de la mise en jeu de 8 000 emplois, de la qualité et de la proximité des soins, est-ce à l’administration de décider ou aux politiques de prendre leur responsabilité ?"

Laboratoires de biologie médicale fermés jusqu'au 8 Février
Fragilisés par 7 années de baisses consécutives des tarifs et "une augmentation des charges exigées par ce même gouvernement (accréditation COFRAC, restructurations)", les laboratoires de biologie médicale libéraux seront condamnés à prendre des mesures drastiques si les baisses annoncées par l’Assurance maladie et voulues par la Direction de la Sécurité sociale pour 2013 sont appliquées sans vision médicale et sans dialogue.
" De la suppression de 8 000 emplois à travers toute la France à la fermeture de sites de biologie médicale, c’est à cette réalité médicale de demain que la PEP souhaite sensibiliser en demandant à tous les biologistes de France de fermer l’ensemble des sites et des laboratoires tous les après-midi du 4 au 8 février prochains."
"Ce mot d’ordre, qui sera amplement suivi, préfigure ce à quoi les patients et les professionnels de santé seront confrontés demain. Des laboratoires de biologie médicale moins disponibles, plus éloignés – la fermeture complète étant la seule solution pour certains – ne pouvant répondre pleinement à leur mission auprès des patients et des médecins. A une casse sociale – 8 000 emplois supprimés – s’ajoutera une casse médicale, avec pour seul responsable l’administration."
----
*La Plateforme d’Exercice Professionnel (PEP) regroupe tous les syndicats nationaux et régionaux, les réseaux de laboratoires, les syndicats de jeunes biologistes et les associations. L’urgence de la situation économique et l’absence de dialogue constructif avec les tutelles ont poussé l’ensemble de ces acteurs à se regrouper pour faire entendre une vérité commune à tous : la direction économique prise par lespouvoirs publics condamne la biologie médicale française.  




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85590 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40978 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349