Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia et Castifao : La FNACA présente à la journée du Souvenir du 19 Mars


Rédigé par Patricia Mariani le Vendredi 24 Mars 2017 à 09:31 | Modifié le Vendredi 24 Mars 2017 - 16:56


La FNACA de Haute-Corse était présente Bastia et Castifao lors de la Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.


En ce dimanche matin 19 Mars, Place Saint-Nicolas, les représentants institutionnels, les membres du bureau et des adhérents de la FNACA, leurs trois porte-drapeaux, des sympathisants et badauds se sont réunis pour commémorer ensemble la mémoire et rendre hommage aux 30 000 morts pour la France.
Une cérémonie présidée par le Secrétaire Général de la Préfecture de Haute-Corse représentant le préfet qui s'est déroulée en présence des représentants de la Collectivité territoriale de Corse, du Conseil départemental, de la mairie de Bastia ainsi que les représentants militaires de la Gendarmerie, de l’Armée de l’Air et de l’Armée de Terre
 
À la lecture du message du Secrétaire d’État, chargé des Anciens Combattants de la Mémoire par le représentant du Préfet, les membres de la FNACA apprenaient que des initiatives seront menées en 2017, à savoir une exposition avec le concours de l’Éducation Nationale dans les collèges et les lycées, une autre au Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée)de Marseille sous l’égide du ministère de la Culture.
 
Monsieur Jean Raffi, Président de la FNACA de Haute-Corse et délégué national, reprenait :
« Le 19 mars 1962, le Cessez-le-feu proclamé en Algérie annonce la fin de huit années de guerre en Afrique du Nord.
Sacraliser cette date historique, c’est partager et perdurer notre Histoire commune. Rendre un hommage national à nos 30 000 frères d’armes qui avaient le soleil dans le cœur et sont morts au printemps de leur vie.
Préserver et additionner toutes les mémoires pour tisser le fil conducteur d’une écriture correcte de cette guerre.
Dispenser une irremplaçable leçon d’Histoire suscitant la réflexion sur un passé bien présent pour le futur.
Fidèles aux institutions, nous avons porté dignement les couleurs de notre drapeau.
55 ans après la fin de la guerre d’Algérie, nous réaffirmons notre volonté d’agir pour préserver toutes les valeurs de la République.
Vigilants, nous refusons que notre passé puisse devenir celui de nos enfants et petits-enfants.
Ils s’affirment au cœur des cérémonies commémorant la date officielle de fin du conflit, une date porteuse de Paix.
Jeunes et moins jeunes, citoyens d’une France solidaire, nous possédons cette culture de l’écoute et du partage.
Commémorer le 19 mars, c’est œuvrer pour un monde tolérant, préservant le droit à la vie. »
 
La route des anciens combattants se poursuivit l’après-midi vers le village de Castifao pour y être accueilli par  Mathieu Cervoni, maire de la commune où une plaque commémorative FNACA était ajoutée au monument aux morts. Au cours de la cérémonie, deux récipiendaires furent décorés de la médaille de Blessé de Guerre,  Antoine Guidicelli et Grégoire Orsoni.


Pour information, la FNACA fut créée dès l’après-guerre et demeure la plus importante association représentant 330 000 adhérents anciens combattants d’Algérie, Maroc et Tunisie. La Haute-Corse y est bien représentée par son président Jean Raffi, et son vice-président Claude Pianne, désigné comme responsable auprès de la Commission GAJE, Guerre d’Algérie Jeunesse Enseignement, dont l’objectif premier est la transmission historique par une mission honorable : la Mémoire, le Savoir et le Devoir.
Concernant la polémique du jour choisi par le Sénat sous la présidence de F. Hollande, il ne s’agit pas de commémorer la fin de la guerre mais celle de la signature des accords d’Évian. La FNACA est bien consciente qu’il y eut des attentats, des blessés, des morts, après le 19 mars 1962, notamment le 5 juillet à Oran.
Quand bien même ce jour reste controversé, il n’en reste pas moins important de préserver la considération et le respect portés aux anciens combattants. Ne pas oublier pour ne pas reproduire…
Les adhérents et leurs veuves peuvent obtenir une aide sociale auprès de la Fédération. Pour tout renseignement et/ou adhésion, contactez le 06 16 10 20 30.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 87878 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 44592 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 38887 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire