Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Un diagnostic pour améliorer les déplacements


Rédigé par le Mercredi 22 Février 2017 à 08:28 | Modifié le Mercredi 22 Février 2017 - 13:26


Désengorger la T11, adopter de nouveaux comportements de déplacements et de stationnements, agir sur l’accidentologie, offrir un service de transports collectifs adapté… Depuis l’année dernière, la Communauté d’agglomération de Bastia passe au crible son territoire et quatre autres communes : Brando, Biguglia, Borgo et Lucciana. Accompagnée par le cabinet Item dans sa démarche, l’objectif du Plan Global de déplacements qu’elle élabore est de faire un état des lieux actuel du réseau et des pratiques. Pierre d’achoppement qui fait souvent débat en conseil municipal, la mobilité devrait se voir améliorer grâce à cet outil de planification qui a fait ses preuves dans d’autres régions. Le président de la CAB, François Tatti, a fait un point sur les premiers constats en présence de Jean-Louis Milani, 2ème adjoint délégué à la circulation, des services à la population et à la prévention à la mairie de Bastia.


Bastia : Un diagnostic pour améliorer les déplacements
« Nous sommes en train d’évaluer le budget qui comprend le coût de l'enquête mais ce PGD est indispensable afin de faire changer les mentalités et transformer les conditions de circulation tous modes, de stationnement et de sécurité routière » justifie Jean-Louis Milani.
À cet effet, le cabinet Item et son chef de projet, Guillaume Girerd, mène une enquête approfondie depuis moins d’un an, sur la base d’une campagne de comptage des véhicules et d’études sur le stationnement. Dans des lieux stratégiques, le cabinet observe et interroge afin d’établir plusieurs scénarios volontaristes. Cette phase de diagnostic est la première de trois autres qui s’étaleront jusqu’à fin 2017. Après la phase de diagnostic succédera celle des solutions techniques, avant la conception et son approbation.

Un territoire qui présente des atouts …

Le territoire du PGD, soit 9 communes pour un bassin de vie de 78 927 habitants, est servi par la linéarité qui facilite l’organisation des déplacements. Des objectifs réussis de piétonisation dans l’hypocentre de Bastia, un réseau de bus urbain compétent qui dessert les communes voisines, une offre importante de stationnement et une partie sud du territoire peu impactée par le relief sont autant de preuves que les collectivités peuvent tirer profit de notre géographie. Pourtant, bon nombre de ces atouts ne sont pas suffisamment utilisés. Dans ce sens, l’étude a montré la nécessité d’une offre ferroviaire qui permet des temps de parcours concurrentiels de l’automobile et celle d’une ligne d’autobus « forte et bien cadencée ». Mais les transports collectifs ne sont pas la seule alternative « L’ensemble des champs de la mobilité sont étudiés » explique Guillaume Girerd. Le PGD doit agir sur l’organisation du réseau viaire, la place accordée aux modes actifs (piétons, cycles…) et le stationnement". Une bonne gestion qui permettra de réduire les émissions de polluants, diminuer les coûts de déplacement et répondre aux attentes d’une population en vieillissement « Ce plan global de déplacement est une sorte de baromètre mis à disposition de la population et qui va améliorer la qualité de vie de chacun » affirme François Tatti.

Mais aussi des handicaps

Au-delà de ce satisfecit, le territoire présente aussi quelques handicaps. A commencer par un déséquilibre démographique au détriment des communes du nord et une dépendance à la voiture dans le sud qui implique une forte utilisation de la T11. A cela s’ajoute une offre de stationnement encore insuffisante et des aménagements piétons inégaux « Tout cela impactant la sécurité ». Des défaillances structurelles et originelles au regard de la topographie. De plus, on constate une faible utilisation des transports en commun ainsi que des gares et des haltes de qualité variable où l’intermodalité est souvent inexistante. Des vitesses peu respectées dans les zones apaisées, un stationnement illicite induit un changement des comportements auxquels la CAB ne veut pas réagir par des moyens coercitifs.

Le recours au PGD va donc amener une restructuration en matière de déplacements devenue indispensable en s’appuyant sur la concertation de la population. Une étude qui ne restera pas dans les placards ! 
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie








Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 89513 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 46758 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39318 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 417