Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Rue des Terrasses, "A piazzetta Dumenicu Lucchini"


Rédigé par Philippe Jammes le Samedi 9 Septembre 2017 à 12:11 | Modifié le Samedi 9 Septembre 2017 - 14:34


« A Piazzetta Dumenicu Lucchini » a été inaugurée samedi matin, rue des Terrasses à Bastia, en présence de nombreuses personnalités civiles et militaires,


Bastia : Rue des Terrasses, "A piazzetta Dumenicu Lucchini"
Dominique Lucchini, qui sera surnommé plus tard « Ribeddu »,  est né en 1919 à Cargiaca.
Berger,  en 1937, il s’engage pour cinq ans dans la marine et fait la guerre en Extrême Orient.
Après l’armistice de juin 1940, Il retourne dans son village natal.  En janvier 1943, l’île est occupée par l’Italie et suite à une altercation avec un soldat italien il s’enfuit mais est contraint de se constituer prisonnier pour que son père, pris en otage, soit libéré. Il restera 38 jours en prison.
Ce sera pour lui l’occasion de se lier avec des résistants codétenus.
Il s’évade et rejoint le hameau des Martini (Commune de Fozzano) où il est accueilli par les Résistants Jules Mondoloni et Charlot Giacomini.


Sa résistance commence à Serra di Scopamena, Saint-Lucie de Tallano et toute la région alentour. Il organise la réception des parachutages au plateau de Sio (nom de code « Fouine »).  Le 8 juin 1943, il se rend à Travo (Plaine orientale) pour réceptionner le sous-marin Casabianca. Il est accompagné de Paulin Colonna d’Istria, Jean Nicoli, André Giusti, Jules Mondoloni, Bébé Arrighi, Dominique Vincetti et Dominique Poli.
Surpris par les Italiens, le groupe doit interrompre sa mission nocturne. Dominique Lucchini retourne le lendemain sur les lieux où étaient cachées les armes, mais avec ses amis,  ils sont surpris par les Italiens qui les font prisonniers.  Au moment de la fouille, « Ribeddu »  fait feu contre les trois soldats qui l’encadrent et s’enfuit. Quelques jours plus tard, Jules Mondoloni tombe les armes à la main, D. Lucchini le vengera de ses mains et lui succède à la tête de la région qui va du Bas-Taravo et de Petreto-Bicchisano jusqu’à Tallano.  


En février 1944, le Général De Gaulle, président du Gouvernement Provisoire de la République, lui attribue la Médaille militaire et la Croix de guerre avec palme, accompagnée de la citation suivante : « Patriote magnifique de vigueur physique, de calme, de courage, d’énergie, dont les exploits surprenants ne se comptent plus, a été durant l’occupation étrangère la terreur des troupes italiennes auxquelles il infligera de lourdes pertes et qu’il ridiculisera en maintes occasions. Est sans doute le plus héroïque et le plus glorieux des patriotes corses de 1943 ».  


La lutte pour la Corse ne s’arrêtera pas à la fin de la deuxième guerre mondiale, puisque Dominique Lucchini  siégera  avec les nationalistes à l’assemblée de Corse.  
Dominique Lucchini décédera en 2002. 


Lors de cette matinée d'hommage, la cloche du sous-marin Casabianca, une acquisition récente de la CTC qui sera ensuite exposée au Musée de la Corse, a été présentée au public .


Retour sur cette émouvante cérémonie avec les témoignages de Pierre Savelli, Gilles Simeoni, Jean-Guy Talamoni, Santa Lucchini et Jean-Paul Poletti…. 






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 21:02 Citoyenneté corse : A Manca appelle au débat

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90712 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 435