Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Le débarquement de Provence a été préparé au pensionnat Jeanne d'Arc


Rédigé par le Mercredi 17 Décembre 2014 à 16:47 | Modifié le Mercredi 17 Décembre 2014 - 19:25


Plusieurs opérations du débarquement de Provence ont été préparées au pensionnat Jeanne d'Arc de Bastia : On s'en doutait mais les archives et les témoignages de trois Sœurs Saint Joseph de Lyon qui étaient à Bastia de 1942 à 1945, consignés dans les "Carnets de guerre" publiés par l'office national des anciens combattants et victimes de guerre de la Haute-Corse et la Caisse et d'Epargne et présentés mercredi après-midi, le confirment aujourd'hui…


Bastia : Le débarquement de Provence a été préparé au pensionnat Jeanne d'Arc
En tout cas aussi bien Jean-Darius Luciani, directeur du lycée que Marc-Paul Luciani, directeur départemental de l'office national des anciens combattants et victimes de guerre et tous ceux qui étaient rassemblés mercredi après-midi dans une salle de l'établissement, en sont persuadés.
Mais au-delà du rôle que le Pensionnat de l'époque joua dans le dénouement de la Seconde Guerre mondiale les concepteurs du projet des "Carnets de guerre-Le pensionnat Jeanne d'Arc de 1942 à1945", publié à la stamperia Sammmarcelli, ont voulu rendre hommage à trois sœurs de Saint-Joseph qui en poste à Bastia durant le dernier conflit mondial ont consigné sur des carnets et jour après jour les événements qui ont marqué la vie de la ville et du pensionnat.

"Des cartes collées au mur"
L'ouvrage regroupe les écrits des Sœurs Marie-Paule, Marie Flavie et Saint Ladidas durant les années de guerre et l'occupation de l'établissement par les Italiens en 1942, les Allemands en 1943 puis les Américains après la libération de l'île.
En fait l'histoire des trois "Carnets de Jeanne d'Arc" débute au Printemps 2011 lorsque le pensionnat est ouvert pour la première fois au grand public dans le cadre des journées du Patrimoine. A cette occasion on reparle de "cartes murales" de l'état-major allié datant de la Seconde Guerre mondiale.
C'est afin d'en savoir un peu plus, qu'une délégation de l'établissement, conduite par Lucie Boulanger, secrétaire, et José Massei, professeur d'Histoire et de Géographie, décide de se rendre à Lyon, siège des Sœurs de Saint-Joseph, consulter les archives du pensionnat.
Sur place, les envoyés de "Jeanne d'Arc" ont le bonheur de rencontrer Sœur Marie-Paule (Moretti de San-Lurenzu), responsable des archives de la congrégation et rédactrice de l'un des trois carnets.
C'est elle qui évoque l'existence de  cartes géographiques collées sur les murs  d'une salle de Jeanne d'Arc, qu'elle a tant admirées chaque fois qu'elle s'est rendue à l'infirmerie…

"Salle secrète"
D'après le récit qu'elle fait, ce lieu  a été une  salle secrète - c'est la salle 311 du lycée aujourd'hui -  durant la Seconde Guerre et c'est de là que seraient partis les ordres de l'état-major des Alliés pour préparer les bombardements et le débarquement de Provence. C'est de la sorte qu'ont resurgi ces cartes qui, pour être protégées, avaient été dissimulées derrière des panneaux de bois.
Aujourd'hui, elles ne sont visibles qu'à l'occasion des journées du Patrimoine et une opération de restauration a été lancée par l'office national des anciens combattants et Jeanne d'Arc qui doivent rassembler 17 000 euros pour ce faire : la CTC et le rectorat de Corse ont, déjà, adhéré au projet. La municipalité de Bastia, représentée mardi à Jeanne d'Arc par Jean-Louis Milani, Philippe Peretti et Mimi Vivarelli, adjoints au maire, a dit sa volonté d'apporter également sa contribution à l'opération de restauration. Le Conseil général de la Haute-Corse lui aussi sollicité ne s'est pas encore prononcé, mais cela ne saurait tarder.
Il est vrai que la valeur patrimoniale de ces cartes, dont les plus grandes ont été imprimées aux Etats-Unis, est incontestable et qu'au-delà de leur remise en état cette initiative pourrait être le point de départ d'une opération pédagogique auprès de la population scolaire de Corse.

 Pensionnat Jeanne d'Arc
  •  Pensionnat Jeanne d'Arc
  •  Pensionnat Jeanne d'Arc
  •  Pensionnat Jeanne d'Arc
  • Pensionnat Jeanne d'Arc
  • Pensionnat Jeanne d'Arc

C'est lors de sa quête sur les "cartes secrètes" la délégation du lycée Jeanne d'Arc va découvrir les carnets des trois Sœurs de Saint Joseph.
Il s'agit de cahiers manuscrits relatant au jour le jour la vie du pensionnat pendant les années de guerre. Elles y relatent "leur vérité, leur perception personnelle des choses à chaque ligne de chaque page" comme le précise l'avant-propos des " Carnets de guerre".
Sœurs Marie-Paule, Marie Flavie et Saint Ladidas relatent leur émotion,  leurs angoisses leur peur durant l'occupation mais aussi leur fierté à la libération d'avoir croisé au pensionnat de grands personnages ou d'avor serré les mains de De Gaulle, Giraud, de Lattre…
Lors de leurs pérégrinations dans  le Lyonnais les "envoyés spéciaux" de Jeanne d'Arc ont également rencontré Sœur Marie Ancilla qui a vécu au pensionnat entre 1930 et 1971 et qui, elle aussi, a rédigé un carnet. Mais il n'a pas pu être récupéré car il est en possession de la famille de la retraitée. Mais Lucie Boulanger et José Massei n'en ont pas moins ramené un récit enregistré tout autant passionnant.
Fort de tous ces témoignages le lycée s'est alors rapproché de l'office national des anciens combattants.
C'est la sorte qu'a été prise la décision de publier ces carnets.
Pour transmettre. Et pour prouver ainsi que la souligné Jean-Darius Luciani, le lycée Jeanne d'Arc "ce n'est pas seulement une façade que l'on croise en circulant boulevard Danesi…"
--
L'ouvrage a pu être réalisé grâce à l'aide de Lucie Boulanger, José Massei, Marie-France Boulanger, chef d'établissement jusqu'en 2014 et son successeur Jean-Darius Luciani, Guy Limongi, président de l'UNPRG de Haute-Corse, Emilien Bernardini, président de l'UNC de Haute-Corse, Georges de Zerbi, retraité de l'enseignement,Marc-André Turchini, de la bibliothèque municipale de Bastia, Hubert Lenziani, professeur d'Histoire et de Géographie à Giocante de Casabianca et la contribution efficace, du côté du service départemental de l'office des anciens combattants et victimes de guerre, de René De Zerbi, coordonnateur mémoire et communication  à la mission interdépartementale de la région Corse.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13927 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8551 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Michela Vanti | 03/12/2016 | 6651 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28