Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Le collège Saint-Joseph dans le Réseau d’Education Prioritaire (REP+)


Rédigé par le Mardi 2 Décembre 2014 à 23:52 | Modifié le Mercredi 3 Décembre 2014 - 01:57


Dans le cadre de la priorité nationale donnée à l'éducation et à la jeunesse, le ministère de l'Education Nationale a souhaité réduire les écarts, importants, entre les quartiers et établissements les plus favorisés et les autres. Aussi, le collège Saint-Joseph de Bastia a-t-il été choisi pour faire partie des 102 établissements préfigurateurs classés en réseau prioritaire (REP+) à la rentrée 2014. En quoi cela consiste t-il ? Les précisions de Denis Muselli, le principal de l'établissement.


Bastia : Le collège Saint-Joseph dans le Réseau d’Education Prioritaire (REP+)
- Qu'est ce qui a changé au collège Saint-Joseph depuis la rentrée?
- Les changements sont de plusieurs ordres depuis que le collège a intégré un REP+ préfigurateur. Nous avons tout d'abord joué sur le temps scolaire. Au lieu de séquences d'enseignement d'une heure, nous avons mis en place des séquences de 45 minutes, ce qui nous permet de dégager plus de temps pour les cours le matin et de créer l'après-midi des ateliers interdisciplinaires.

- Avec quel objectif ?
- Il n'est pas seulement de jouer sur le temps scolaire pour le plaisir mais de permettre aux élèves de travailler différemment. C'est à dire d'avoir des cours traditionnels le matin au cours desquels ils sont évalués de manière traditionnelle amis aussi, éventuellement, par compétences et l'après-midi des ateliers interdisciplinaires qui se déploient autour de quatre thématiques :  arts, lettres, patrimoines, multilingue, sciences et technologies et omnisports.

- Pourquoi ces ateliers ?
- Ils relèvent d'une démarche humaniste : nous voulons confronter les élèves à toutes les formes de culture qui leur permettent à travers un enseignement intégré, regroupant plusieurs professeurs  travaillant sur des thématiques similaires, proches ou voisines selon le cas, de faire découvrir la culture, donc les connaissances, donc l'école sous un jour nouveau et différent. Et ainsi de remotiver les élèves en leur donnant à voir, à connaître, à apprendre, à fréquenter des choses que d'habitude ils percevaient parfois comme étant difficiles, stigmatisantes… Nous voulons sortir de cette logique là. en même temps nous  essayons de mettre en place un travail sur les intelligences multiples. 

- C'est à dire ?
- Nous pensons que chaque élève a des potentialités et que chaque individu doit être conduit au bout de ses possibilités de manière à ne jamais se sentir dévalorisé. Et cela est fait toujours dans le cadre de cette démarche humaniste.

- Avez-vous, déjà, enregistrés des changements ?
- Le premier changement est dans le comportement de vie scolaire. Nous avons des élèves qui sont beaucoup plus apaisés, plus tranquilles. Les comportements d'agressivité, de tension entre groupes ont tendance à s'estomper. Pourquoi ? Parce que le REP+ permet de travailler sur la dynamique des groupes : nous essayons de donner aux élèves des centres d'intérêts communs, notamment à travers les ateliers, de manière à ce qu'ils surmontent leurs tensions. 

- Le REP est en fin de compte une bonne chose pour votre établissement ?
- J'avais déjà demandé, il y a quelques années le classement du collège en Eclair (école, collège, lycée, ambition, innovation, réussite) et lorsque la carte des ZEP (Zone d''éducation prioritaire) a été redéfinie le recteur a eu à cœur, sur ma demande, de faire évoluer la situation en classant le collège en REP préfigurateur. C'était indispensable parce que les élèves accueillis sont des élèves en situation socio-économique, scolaire et souvent personnelle extrêmement difficile, précaire, destructurée. Et les observations effectuées depuis la rentrée le font que nous allons vers un succès dans ce domaine. Bien sûr il y aura des échecs dans d'autres domaines, mais deux mois après la rentrée c'est une expérience qui nous apparaît être très positive.

- Tout cela préfigure une nouvelle forme d'enseignement ?
- L'objectif du ministère est de s'appuyer sur les expériences et expérimentations conduites en REP+ préfigurateur, et des les étendre ensuite, non seulement à l'ensemble des REP, mais aussi de l'Education Nationale. Les REP sont véritablement des laboratoires dans le meilleur sens du terme. Je l'ai d'ailleurs dit aux parents à la rentrée. "Nous sommes un laboratoire mais vos enfants ne sont pas des cobayes. Ce sont des sujets humains avec lesquels nous essayons de faire ce qui est le meilleur pour eux". A savoir : les confronter à toutes les formes de culture de manière à former des personnalités et d'élever - sans connotation religieuse - les âmes. En tout cas faire en sorte que les enfants qui sont souvent dans des situations de stress individuel, familial et de destructuration  totale, se sentent valorisés.

 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 23:13 National Le CAB victime d'un doublé de Sangaré

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348