Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : La mort de Socrate Visani


Rédigé par le Jeudi 15 Décembre 2016 à 17:58 | Modifié le Jeudi 15 Décembre 2016 - 19:50


Il fut durant de longues années l'une des figures de la CGT de la Haute-Corse. Personnage discret, mais engagé dans la voie qu'il avait choisie Socrate Visani qui a été de tous les combats sociaux de la fin des années 60 s'est éteint à Bastia. C'est un communiqué de la CGT qui annonce sa disparition et lui rend hommage. En 1998 La Croix,sous la plume de Pascale Desanti, lui avait consacré un portrait (voir-dissous) qui décrit parfaitement le personnage militant du PCF que fut Socrate Visani…


Bastia : La mort de Socrate Visani
"La CGT a la tristesse de vous annoncer le décès de notre camarade Socrate Visani. Il fut le premier secrétaire de l'Union Départementale CGT au moment de la départementalisation en 1976. Aux côtés du regretté Jean Baccarelli il contribua grâce à son activité militante à imposer le respect des règles sociales en Corse. Acteur principal des luttes sociales de 1968 à Bastia avec la création du statut des dockers et la mise en place des BCMO et la création de l'union locale CGT du Port. Socrate a été aussi à l'origine du développement du mouvement mutualiste. Les cabinets dentaires et optiques mutualistes, les crèches, les centres comme le Belvédere sont le fruit du travail de notre camarade. De même le réseau Bancaire associatif du Crédit mutuel a vu le jour grâce au travail et au sens de l'intérêt collectif de Socrate.
La vie et l'engagement de Socrate sont et demeureront un exemple pour tous les militants de la CGT."


 
Dix kilomètres. C'est la distance que parcourt, à pied, chaque jour, Socrate Visani.la-croix.com/Archives/1998-03-12/Elections-regionales-1998 pendant la campagne pour les élections territoriales. Ce militant du Parti communiste a une devise : « C'est à pied que l'on voit les différences, que l'on rencontre les personnes et que l'on s'imprègne de l'état d'esprit. En voiture, dit-il, on passe à côté de tout. »

Les rues de Bastia n'ont, pour lui, aucun secret. Il y promène sa haute stature comme il déambule en politique depuis 1958, date à laquelle il a adhéré au Parti communiste. Socrate avait alors 17 ans et « à l'époque, souligne-t-il, ce n'était pas un vain mot de se dire communiste. C'était difficile. On nous conseillait parfois de changer de façon de voter ».

Rien n'y a fait. Ce Bastiais, issu d'une famille de six enfants, est resté fidèle à son engagement. Cadre social mutualiste, aujourd'hui en préretraite, il a été secrétaire départemental de l'union CGT entre 1968 et 1978. Parallèlement, depuis trente ans, des municipales aux cantonales, en passant par les législatives et les territoriales, il a été de toutes les batailles électorales. A un détail près : Socrate Visani n'a jamais été candidat.
C'est depuis les locaux du Parti communiste que Socrate Visani officie. Tous les matins, il se lève aux alentours de 4 heures et demie-5 heures. Café, lecture de la presse régionale et militante, à 8 h 30 il est dans son fief. Commence alors un véritable travail de fourmi. Discussion, distribution de tracts, affichage, rencontre avec les militants, tout se planifie au jour le jour. « Chaque matin, déclare Socrate Visani, on fait le point sur le chemin parcouru et sur celui qu'il reste à accomplir. »





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 88490 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 45310 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39137 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 391