Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : La 35e édition d'Arte Mare est lancée !


Rédigé par Laurent Hérin le Lundi 9 Octobre 2017 à 17:13 | Modifié le Lundi 9 Octobre 2017 - 17:51


Retour sur le week-end d'ouverture du Festival Arte Mare, 35e du nom.


Dès samedi matin le public Artemarin, fidèle au célèbre rendez-vous Bastiais a pu assouvir sa passion du grand écran dès l'ouverture des portes du festival. Cinéphiles et cinéphages de tous crins se sont rués à 10h du matin sur les premières projections au programme. Accueillis par le sublime Citizen Kane présenté au cinéma le Régent, certains sont ainsi entrés de plain pied dans la thématique journalistique choisie cette année par le festival.
D'autres, préférant les découvertes de la compétition corse aux mystères du “Rosebud Kanien“, se sont installés dans la grande salle du théâtre de Bastia. On y projetait Subluna d’Emmeline Cambrils et Dominique Birraldacci puis Güres, la Lutte d'Eduardo Malvenuti juste avant le très beau documentaire sur une habituée du Festival, Danièle Arbid, Un Chant de Bataille réalisé par Yannick Casanova. 

Gros succès ensuite pour le débat de 14 heures animé par Christophe Bourseiller et ses invités de marque : Audrey Pulvar, Sébastien Tieri, Pierre Haski et Arnaud Viviant.
Pour aborder les Enjeux du Journalisme (entre réalité, mythe et fiction) ils ont ainsi examiné, ainsi que nous l'avons déjà souligné, avec une grande lucidité et sans langue de bois les critiques d'une société aux prises avec la révolution numérique. À l'image du reste du monde, le public (perdu entre nouveaux médias, accélération du temps, fake news et intérêts économiques prédominants) a cherché tout comme les professionnels de l'information, sinon des éléments de certitude du moins une démarche pour minimiser les risques de désinformation et alimenter une réflexion apaisée et lucide. La qualité des intervenants et des propos trouva son plus bel écho à travers la pertinence du "chjami è rispondi" établi avec le public.

18 heures et quelques minutes, après un succulent cocktail, arrivait l'un des temps forts de la soirée avec le vernissage des dessins de presse de Michel Iturria. Le dessinateur Basque autant que Corse, par sa femme (selon son propre aveu), a été chaleureusement accueilli par les mots du maire de Bastia Pierre Savelli, ceux du président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni, de l'adjointe à la culture Mattea Lacave et du poète et romancier Jacques Fusina

19 heures a sonné le retour à l'écran du public pour admirer les pépites cinématographiques de la toute nouvelle compétition des écoles de cinéma : 72 Vierges, Feritti, Le Regard Qui Tue, Finche C'è Il Mare – court métrage italien, grand vainqueur –, Wire, Roach, Behind The Imaginary.

Quelques nectars plus tard, c'est avec un théâtre de Bastia plein à craquer que débuta enfin la grande soirée d'ouverture. Après une introduction de Michèle Corotti et Patrizia Poli, l'équipe du film La Mélodie, représentée par son jeune réalisateur Rachid Hami et le comédien Mathieu  Spinosi, a été accueillis sur scène par Denis Parent. Face à une salle comble, les deux artistes se sont efforcés de présenter leur comédie dramatique sans en décacheter les sceaux émotionnels.
Un film fort apprécié du public qui a surtout permis de se remettre  des émotions fortes de la soirée, deux malaises ayant nécessité un peu plus tôt l'intervention des pompiers et l'évacuation d'une personne.
 
Dimanche, journée à nouveau bien chargée avec la suite de la compétition corse. Le matin, projection d’Après le Lever du Soleil de Zelda Colonna suivi du magnifique After School Knife Fight de Caroline Poggi et Jonathan Vinel. L’après-midi, l’équipe de Stanley White, Jean-Etienne Brat en tête, ont présenté Diquà Dai Monti puis le documentaire de Thierry de Peretti, Lutte Jeunesse. A 16h, l’acteur Ange Basterga était au théâtre pour son premier long métrage Caïd sur le destin d’un jeune dealer en banlieue, prochainement diffusé au Festival de Cognac. Beyond The Books, film d’animation de Jérôme Basttistelli et Solenzara, documentaire de Stephan Rigoli complétant la journée.
A 21h, avant la projection du film italien en compétition, Fortunata de Sergio Castellito, le jury ayant débattu d’arrache pied était en mesure de révéler les prix. C’est Diqua dai Monti pour la fiction qui remporte le grand prix du film corse, Daneille Arbid, Un chant de Bataille de Yannick Casanova pour le documentaire. Avec un prix spécial pour l’étonnant film d’animation Beyond The Books.
Un beau dimanche clôturé par une séance spéciale à 23 heures du Fan de Base de Pascal Tagnati.





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 19:23 Bastia : La CGT mobilise tous azimuts !

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès




Derniers tweets
Corse Net Infos : Plaine orientale : Le site naturel de Terrenzana, joyau méconnu, aménagé et ouvert au public https://t.co/pAjEyTb4zI https://t.co/BTuViUYRzU
Vendredi 20 Octobre - 00:40
Corse Net Infos : Pierre Poggioli dédicace à Paris https://t.co/H1k1H77wA1
Jeudi 19 Octobre - 23:10
Corse Net Infos : Corse : 17 % des inscrits n’on pas voté au printemps 2017 https://t.co/ZWo1C76Z2N
Jeudi 19 Octobre - 23:05
Corse Net Infos : Ajaccio : Vincent de Bernardi signeson recueil de chroniques, "De la France en général et de la Corse en...… https://t.co/hGuveTdbYn
Jeudi 19 Octobre - 23:00


Newsletter






Galerie
Terrenzana- point de vue cabane
Terrenzana point de vue
Salon du chocolat et des délices de Corse
Salon du chocolat et des délices de Corse
Fête de la Science
Fête de la Science
Pierre-Antoine Gatier, architecte
Le président coupe le ruban
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare