Corse Net Infos - Pure player corse

Banderoles de Furiani : Gilles Simeoni appelle au "respect et à la tolérance"


Rédigé par le Dimanche 14 Septembre 2014 à 10:50 | Modifié le Dimanche 14 Septembre 2014 - 11:19


Nous vous l'avons dit : une des quatre tribunes du stade de Furiani est restée silencieuse samedi soir lors du dernier Sporting-Lens. C'était semble t-il pour protester contre le manque de soutien manifesté par le club envers les personnes qui ont essuyé les foudres de la justice à la suite des incidents qui ont marqué l'avant et après SCB-OM. C'est son droit et celui de l'association qui l'anime. Pour autant il faut savoir raison garder. Et éviter que le débat ne déborde ou ne dérape comme il l'a fait samedi soir. En usant notamment de banderoles faisant référence à un passé particulièrement sombre de notre histoire, à l'encontre de notre consœur Hélène Romani ou des journalistes insulaires qualifiés de collaborateurs de l'Etat, l'attitude de cette tribune, qui a été loin de faire l'unanimité, est aujourd'hui dénoncée par Gilles Simeoni, maire de Bastia qui apporte son soutien à notre consœur.


Banderoles de Furiani : Gilles Simeoni appelle au "respect et à la tolérance"
"Les injustices à répétition dont sont victimes le Sporting, ses supporters, ou l’environnement du club ne peuvent pas conduire à justifier l’injustifiable" écrit-il dans un communiqué.
"Ainsi, la banderole déployée au stade lors du match Bastia-Lens contre Hélène Romani est lamentable. On a tout à fait le droit de critiquer un article de presse, de l’estimer injuste et infondé, et d’expliquer pourquoi. 
On ne peut pas avoir celui d’écrire ce qui a été vu au stade samedi. D’abord parce que le parallèle ainsi établi avec des périodes noires de l’Histoire est indécent. Ensuite parce que la liberté de la presse et la liberté d’expression sont des libertés fondamentales.
Enfin parce 
qu’insulter ainsi publiquement une femme est particulièrement choquant, a fortiori dans une société insulaire où les familles et les cercles de solidarité sont étroitement imbriqués"
souligne t-il encore.
"Nous devons donc collectivement nous engager pour en revenir à des relations apaisées, construites sur la tolérance et le respect. U rispettu è a tuleranza devenu esse puntelli maestri di a nostra sucetà !"




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 23:13 National Le CAB victime d'un doublé de Sangaré

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85534 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348