Corse Net Infos - Pure player corse

Au CIDFF2A : De la souffrance au travail à la qualification de harcèlement moral


Rédigé par Lydie Colonna le Jeudi 5 Décembre 2013 à 15:25 | Modifié le Jeudi 5 Décembre 2013 - 22:52


Le CIDFF 2A (centre d’information sur le droit des femmes et des familles) a organisé ce jeudi, une journée d’échanges et de réflexion sur le thème de la souffrance au travail à la qualification de harcèlement moral. Cette rencontre entre des professionnels divers a eu lieu dans les locaux du centre sportif de la jeunesse à Ajaccio.


 Au CIDFF2A : De la souffrance au travail à la qualification de harcèlement moral
Tout commence par une constatation du CIDFF 2A qui voit de plus en plus de personnes se plaignant de souffrances au travail. Et encore une fois les femmes sont les plus touchées. Les professionnels ont cherché les raisons de cette augmentation. Et encore une fois, c’est la faute à la crise. La crise économique a parfois obligé les entreprises ou les services administratifs à des organisations différentes qui bien évidement, ne viennent pas améliorer les conditions de travail des salariés. Des conditions de travail de plus en plus difficiles, en demandant toujours plus et provoquant parfois des souffrances au travail. Des souffrances pouvant aller, dans les cas les plus graves, jusqu’à une inaptitude au travail.
Il va de soi que ces situations n’apportent que des complications aux entreprises ou services concernés, de l’absence de personnel répétée jusqu’aux plaintes pour harcèlement moral. Et c’est là où il faut être prudent, toute souffrance au travail ne signifie pas obligatoirement harcèlement moral. Le harcèlement est une chose bien définie dans le code du travail. Il est donc important que la souffrance au travail soit détectée et le harcèlement décrypté pour ne pas faire l’amalgame entre les deux ni passer à côté. C’est la raison de cette rencontre de Jeudi. Le public visé est les CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et leurs représentants. Ce sont eux les plus proches des membres du personnel des entreprises.
L’objectif du CIDFF est d’expliquer aux représentants des CHSCT ce qu’est le harcèlement moral pour mieux le repérer et connaître le conduite à tenir.

(Photo Lydie Colonna)
(Photo Lydie Colonna)
Pour appréhender la problématique du harcèlement moral au travail dans sa globalité, le CIDFF a tenu à aborder la réflexion sous une approche psychologique mais également d’un point de vue juridique. La matinée a donc débuté avec l’intervention commune de trois professionnelles, trois femmes, évoluant dans des domaines différents.
Dans un premier temps, un état des lieux est dressé sur la situation en Corse-du-Sud.
Pour appréhender l’aspect psychologique du problème, Florence Mattei, psychologue au service de la santé du travail 2A, est intervenue. Joëlle Sauch, juriste au CIDFF2A, et Célia Mattei Marcaggi, élève avocate, ont, elles, abordé le coté juridique de la question.
Après une courte pause, des débats avec des professionnels ont été organisés à partir de cas concrets. Plusieurs personnes ont participé à ces débats : Sylviane Agostini, inspectrice du travail ; Jean Michel Biondi, CGT ; Nadia Koufane, ingénieur de prévention- direccte ; la médecine du travail ; Philipe Negroni, ARACT corse ; Maïdée Nicolaï, secrétaire nationale STC et conseillère au prudhomme ; Marie Laure Paoli, STC la poste et une psychologue du travail.

(Photo Lydie Colonna)
(Photo Lydie Colonna)
«Toute conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des actes, des gestes, des écrits, pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci ou dégradant le climat social » Marie France Hirigoyen
Cela commence souvent par une menace, un refus de communication, une mise au placard ou par des conditions de travail qui se dégradent. Le harcèlement moral au travail peut revêtir de nombreux visages. Il se manifeste par des agissements qui portent atteinte à la dignité, aux droits du salarié, des agissements qui altèrent sa santé physique et ou mentale et compromettent son avenir professionnel. Pris isolément, certains de ces agissements semblent parfois sans conséquences, mais leur répétition au quotidien peut affecter gravement le salarié.
Les effets sur la santé des personnes harcelées sont souvent graves et peuvent parfois conduire au suicide. Le harcèlement peut détruire chacun de nous. Il dégrade le climat social de l’entreprise ou du service.
Si la loi condamne toute forme de harcèlement au travail, encore faut-il parvenir à prouver que l’on est victime. Le harcèlement moral est interdit, réprimé par le code du travail et le code pénal.
colonna.corsenetinfos@gmail.com




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85472 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40913 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347