Corse Net Infos - Pure player corse

Attentats de Paris : La municipalité appelle les Bastiais au recueillement


Rédigé par le Dimanche 15 Novembre 2015 à 21:52 | Modifié le Dimanche 15 Novembre 2015 - 22:30


Une minute de silence sera observée lundi 16 novembre à 12 heures en hommage aux victimes des attentats de Paris. La ville de Bastia invite les élus municipaux, les agents de la ville et tous les Bastiais à s’associer à ce moment de solidarité et de recueillement, chez eux, dans la rue, ou sur leur lieu de travail. Un rassemblement aura également lieu, devant « A Casa Communa », rond-point Noguès, à l’heure dite.


Par ailleurs d'autres réactions nous sont parvenues après la tragédie de Paris.
Maria Guidicelli, conseillère exécutive, présidente  de l'AAUC 
"L'emotion et l horreur que nous ressentons doivent,plus que jamais,nous unir face à  la  barbarie de ces attaques insoutenables.Mes premieres pensées et toute ma compassion vont vers les victimes et leurs familles.La Corse sait faire preuve d'unité  et de solidarité lorsque  la vie, la liberté et la démocratie sont menacées.Ensemble,dans le recueillement, faisons front."
 

Charles Casanova, maire de Guargualè,  lettre ouverte à François Hollande
« Pendant que Daesh massacre dans le monde, menace la France tous les jours par haute voix et à massacré à Paris, montrant sa force de déploiement et de rapidité,  M. Hollande et son gouvernement s' arrêtent aux mots, aux propos de Mme Morano par exemple, ils légifèrent sur ce que l'on doit prononcer ou pas; Mr hollande et son entourage sont entièrement responsables de ce massacre dans toute sa dimension : ils connaissent parfaitement la situation et ont renforcé l'idéologie de l'intégrisme islamiste, mais ils préfèrent traquer les excès de vitesses et les mégots de cigarettes...C'est gravissime de compter les victimes qui sont vos victimes  (…) Cette organisation barbare qui sévit tous les jours puissante d'hommes, d'armes de finances et de convictions, tous ces éléments reliés bien sûr par une évidente solidarité, avance et atteint ses objectifs, vous le savez très bien vous qui occupez vos fonctions de technocrates dans vos bureaux trop grands et trop douillets. Pour vous tout change, abandonnez  tout, c'est une obligation partez M. François Hollande, partez suivi de votre gouvernement, allez demander pardon  à toutes ces familles détruites à Paris et partout dans le monde, partez  tel un pèlerin, c'est tout ce qu'il vous reste à faire. Les mots aujourd'hui ne servent à rien, nous ne sommes pas en réunion  de réflexion sur les incompétences de vos ministres, nous sommes en guerre, celle que vous avez déclarée aux Français."

José Rossi et les républicains UDI
José Rossi et l’ensemble de ses colistiers « Les Républicains – UDI » confirment, comme ils l’ont annoncé dès la nuit dernière, la suspension de leurs tournées électorales. Ils s’associent, avec émotion et compassion, au recueillement national et au deuil des familles, victimes de la violence barbare qui les a frappées.

FSU de Corse
Après le drame et l'horreur du massacre qu'a connu Paris cette nuit et qui a fait plus de cent vingt morts et plus de troiscents blessés, la FSU de la Corse présente ses condoléances aux familles et  à leurs proches.
Après les attentats du début d'année perpétrés à Paris, la France est une nouvelle fois touchée par des attentats terroristes effroyables que la FSU de Corse condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l'horreur que lui inspire ces 
actions meurtrières.
Les valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité sont touchées de plein fouet par ces actes barbares, lâches, sous couvert d’un fascisme religieux, qui ont frappé au hasard un vendredi soir en plein Paris. C'est toute la France qui sont atteinte dans les valeurs qu'elles représentent.
Les auteurs de ces actes n'ont d'autres objectifs que d'installer la peur, l'opposition entre les citoyens, la stigmatisation d'une partie d'entre eux.
La FSU appelle, à contrario, à faire preuve d'unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.
Le gouvernement vient d'annoncer des mesures de sécurité d'urgence. Mais il s'agit aussi de prendre, au plan national comme sur la scène internationale, les mesures qui permettront de retrouver le chemin de la paix et de préserver et conforter les démocraties.
Pour la FSU de Corse, le terrorisme n’a aucune place dans notre démocratie.  Seul le débat contradictoire a sa place dans la cité, le reste n’est autre que du fascisme.
Le mouvement syndical doit se rassembler pour faire face à cette situation, comme il l'a fait en janvier dernier, en s'appuyant sur son appel unitaire "Vivre ensemble, Travailler ensemble".






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85114 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344