Corse Net Infos - Pure player corse

Attentat de Nice : L'hommage de la Corse


Rédigé par le Lundi 18 Juillet 2016 à 19:45 | Modifié le Lundi 18 Juillet 2016 - 23:05


Comme en Janvier 2015, comme en Novembre 2015, la Corse s'est associée au moment de recueillement qui sur le coup de midi a été observé sur l'ensemble de la France. Ajaccio, Bastia, Calvi, Corte, Portivechju etc : l'hommage a été simple, émouvant et unanime.


(Marilyne Santi)
A Ajaccio, à l'appel du préfet de Corse-du-Sud Bernard Schmeltz, et du président du Conseil départemental Pierre-Jean Luciani, de nombreuses personnes se sont rassemblées dans les jardins du Palais Lantivy.
Là au terme d'une émouvante minute de silence, Bernard Schmeltz a prononcé une courte allocution.

"Une nouvelle fois le territoire national a été victime du terrorisme. Nous sommes réunis ce matin, dans le cadre du deuil national de trois jours décrété par le Président de la République, afin de nous recueillir et d’observer une minute de silence en hommage aux victimes du terrible attentat commis à Nice le soir du 14 juillet. 

Cette nouvelle attaque, en frappant principalement des familles, des enfants venus voir le feu d’artifice avec leurs parents ou leurs grands-parents, nous touche dans ce que nous avons de plus précieux. A travers eux, une haine aveugle a atteint toute la Nation. 

Cela s’est passé un 14 juillet, jour de fête nationale qui, depuis 1880, fait référence à la fête de la fédération qui eut lieu le 14 juillet 1790 afin de célébrer la réconciliation et l’unité de tous les Français. Dans cette terrible épreuve que connaît notre pays depuis le début de l’année 2015, nous avons besoin, plus que jamais, de cette unité. 

Alors que nos compatriotes sont plongés dans la peur, la souffrance et la douleur, c’est unis que nous devons faire face. 

Unis derrière les valeurs de la République, la Liberté, l’Égalité, la Fraternité mais aussi la Tolérance qui permet le vivre ensemble. 

C’est la République, notre bien commun, que nous devons défendre face aux attaques que nous subissons. Elle est notre force collective. 

C’est en portant haut ses valeurs que nous pourrons dignement rendre hommage à la mémoire des victimes du terrorisme, en opposant à la terreur l’expression digne et redoutable d’une Nation éprouvée mais plus que jamais déterminée à défendre ce qu’elle a de plus précieux."


Bastia : Triple rassemblement

A Bastia on s'est recueilli devant la préfecture de Haute-Corse, autour notamment de Alain Thirion, préfet, et de François Orlandi, président du Conseil départemental, dans les jardins de la mairie autour de Pierre Savelli et, enfin, devant le centre hospitalier de Falconaja. Avec chaque fois , après une allocution de circonstance, un hommage silencieux a été rendu aux victimes de l'attentat de Nice.


Calvi : Recueillement à l'Hôtel de Ville

Attentat de  Nice : L'hommage de la Corse

Jean-Paul Lottier)
A 12 heures, élus, personnels administratif et technique de la Ville de Calvi et représentant de l'église  se sont réunis à l'Hôtel de Ville pour rendre hommage aux victimes de la tragédie de Nice
et à apporter leur soutien aux familles meurtries. Un hommage, présidé par Jean-Toussaint Gugliemacci, auquel était associé  l'abbé Ange-Michel Valery, curé de la paroisse.

Michel Nadal, directeur général des Services excusait le maire Ange Santini obligé de s'absenter pour un décès et prononçait quelques mots :

"En cette triste circonstance qui nous amène à nous réunir ce jour du 18 juillet 2016. 

Il faudra que cet instant soit gravé dans nos mémoires d’une manière indélébile.

Il y a 4 jours à peine, la barbarie a une nouvelle fois frappé.

Il y a 4 jours à peine, la France, la République fêtait le 14 juillet, fête de la Nation, Fête de la Concorde. Une fête qui s'est transformée en horreur et tristesse.

Un tel évènement ne peut être  traduit simplement à la Ville de NICE. 

C’est pour cette raison que le Maire de Calvi a souhaité annuler le feu d’artifice cette année. 

C’est aussi la raison pour laquelle, un deuil a été décrété puisqu’il touche notre Nation Française toute entière et au-delà l’ensemble de l’humanité contre les  barbares fanatiques et sanguinaires.

Il nous faut garder raison face à de tels agissements.

Il faut continuer à être présents et solidaires avant tout.

Ce que recherche la barbarie actuelle, c’est la  déstabilisation des Etats démocratiques et par la même, celle des Nations.

Aussi, je vous demande de vous associer dans un instant solennel.

  • Contre la barbarie,
  • Contre le chaos
  • Contre ces actes lâches et abjects qui tuent, hommes, femmes et enfants sans distinction.
    Aujourd’hui, est un jour de recueillement.

Mais, la force du peuple de France, c’est son courage et sa capacité dans l’'espoir et la détermination de sa liberté chèrement conquise par nos aïeuls.

Une minute de silence devait suivre.


Messe à Corte

Attentat de  Nice : L'hommage de la Corse

(Marie-Anne Martelli)
A l'occasion de la fin du deuil national de trois jours, en ce lundi 18 juillet, à 18h30, une messe a été célébrée à la mémoire des victimes des attentats de Nice en l'église de l'Annonciation de Corte par Olivier Culioli. 

De nombreux institutionnels étaient présents pour se recueillir, entre autre Antoine Sindali, le maire de la ville


Portivechju : Une minute de silence devant la mairie

(Alcudina.fr)
A midi, le temps s’est suspendu dans toute la France. Une minute de silence a été observée à Portivechju, ce lundi 18 juillet à midi, pour honorer la mémoire des 84 personnes décédées lors de l’attentat de Nice.

Quelques dizaines de personnes se sont réunis devant l'H^tel de Ville « pour la troisième fois en quelques mois pour honorer la mémoire de victime du fanatisme » a déclaré Marie-Antoinette Cucchi, première adjointe, lors d'une brève allocution.

Parmi les personnes présentes, les jeunes sportifs de l'ASPV athlétisme qui étaient à Nice pour une compétition et présents sur le promenade des Anglais, jeudi soir. «  C'est un grand soulagement pour nous de savoir que par chance ils ont réchappé au terrorisme » a souligné Marie-Antoinette Cucchi, avant de convier les personnes présentes à observer une minute de recueillement.       




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:15 Festa di a Nazione in Miomu : A scola canta è incanta

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85498 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348