Corse Net Infos - Pure player corse

Attentat de Corte : Deux personnes écrouées. Corsica Libera proteste


Rédigé par le Samedi 1 Juin 2013 à 00:12 | Modifié le Samedi 1 Juin 2013 - 00:29


Deux militants de Ghjuventu Indipendentista ont ét mis en examen et écroués à Paris (l'un à Fresnes et le second à la Santé) dans le cadre sur l'attentat à la voiture piégée contre la sous-préfecture de Corte. Ces mises en examen et les interpellations des derniers jours - toutes les personnes en garde à vue ont été relâchées - ont emmené Corsica Libera a régir vivement.


Attentat de Corte : Deux personnes écrouées. Corsica Libera proteste
"M.Valls, ministre de l’intérieur va venir en Corse très bientôt.
Comme elle en a pris l’habitude à cette occasion, la police arrête de jeunes étudiants et travailleurs corses, simplement à cause de leurs idées politiques.
Le préfet de Corse multiplie les appels déguisés à la délation qu’il qualifie de « résistance » ce qui est le comble du cynisme ; le ministre de la police réitère à longueur d’ondes ses déclarations racistes contre le Peuple Corse ; le gouvernement français tolère que s’installe en Corse une économie crapuleuse fondée sur l’intimidation, la spéculation et le crime.
Pendant ce temps, la jeunesse corse, avenir de notre peuple, continue à subir de plein fouet les démonstrations de force d'une police incapable par ailleurs de remplir sa mission régalienne. Car il est plus facile de livrer à bon compte aux magistrats ambitieux de la justice prétendument « anti-terroriste » des jeunes qui n’ont d’autres armes que leur conscience politique, que de mettre un terme aux activités de réseaux mafieux organisés pour défier l’impuissance d’un état en crise !
Que cela plaise ou non, les élus de l’Assemblée de Corse ont, de manière consensuelle, pris en compte les propositions majeures du Mouvement National sur la langue et la culture. Ils s’apprêtent à en faire de même pour les modalités d’accès à la citoyenneté, communément désignée par le vocable de « statut de résident ».
Ce statut conditionnera les modalités d’accès à la propriété foncière qui demeure un problème central, aussi bien pour le développement, que pour l’équilibre social et la paix civile de la Corse. Ce n’est donc pas au ministre de l’intérieur et à ses policiers d’apporter les réponses qu’attendent la majorité des Corses, mais bien au gouvernement français d’écouter ce que leurs représentants élus au sein de l’Assemblée de Corse ont à dire ! Corsica Libera et l’Associu Sulidarità apportent leur soutien total aux jeunes corses visés par cette vague répressive ainsi qu’à Ghjuventu Indipendentista."




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85535 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348