Corse Net Infos - Pure player corse

Associu Sulidarità dans la rue à Ajaccio : Des promesses, que des promesses


Rédigé par José FANCHI le Jeudi 17 Août 2017 à 15:32 | Modifié le Jeudi 17 Août 2017 - 15:38


"Amnistia" ou "Basta à a ripressione !" Les banderoles sont toutes déployées, les nerfs aussi et u troppu Stroppia par dessus tout ! Les membres de l'Associu Sulidarità se sont rassemblés hier soir devant la préfecture de région pour réclamer la libération des trois prisonniers corses et l’ébauche d’un dialogue pour leur transfert à Borgu. C’est en quelque sorte un ultimatum qui s’adressait directement au Président de la République


En présence de plusieurs dizaines de militants, parmi lesquels François Alfonsi,  André Paccou et Edmond Simeoni, Kathy Bartoli et Dumè Tafani ont rappelé la volonté "d'initier un processus de dialogue devant aboutir à une loi d'amnistie pour l'ensemble des patriotes corses" parmi lesquels trois prisonniers maintenus en détention Cédric Courbey, Antoine Pes et Pasquàle Pozzo di Borgo afin d’entamer un dialogue qui dure et perdure depuis cinq mois sans absolument aucun résultat…


« L’Etat n’a pas de parole…"
Entourés de plusieurs de leurs proches et notamment leur avocat qui s’est d’ailleurs longuement expliqué sur les raisons de ce maintien en détention,  Me Éric Barbolosi et les porte-parole de Sulidarità ont en effet rappelé les "promesses successives de deux présidents de la République française" qui n’ont pas été tenues. » C’est ce qu’a expliqué l’avocat :
 Je veux parler des promesses émanant de M.M. Hollande et Macron, relatives à leur rapprochement à la prison de Borgu. "J'ai été reçu à plusieurs reprises au ministère de la Justice depuis le mois de mars et la juge d'instruction elle-même n'est pas opposée à ce rapprochement qui, pourtant, est sans cesse repoussé" pourtant, comme sœur anne, on ne voit rien venir. L s’agit d’une situation intolérable
Les militants de l'Associu ont donc lancé un ultimatum à Emmanuel Macron et à son gouvernement : "Nous l'avons vu, la parole d'État ne vaut rien. Nous n'attendrons pas un an de plus. Nous exigeons des actes. Si d'ici la fin du mois la situation n'a pas évolué et que le blocage perdure, Sulidarità intensifiera ses actions", ont-ils prévenu.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 00:45 Jouer et se rencontrer à ludothèque d’Ajaccio

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90712 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 435