Corse Net Infos - Pure player corse

Assemblée générale d’Air Corsica : Dirigeants et personnels main dans la main vers la pérennité


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mercredi 11 Janvier 2017 à 20:44 | Modifié le Mercredi 11 Janvier 2017 - 20:59


Que de monde jeudi soir au siège social d’Air Corsica. Le Conseil de Surveillance, le Directoire, la CTC les personnels, ce n’est pas tous les jours que l’on voit ce genre de réunion… La deuxième depuis 25 ans ! C’est dire l’importance d’une telle assemblée générale qui s’est déroulée dans une parfaite cohésion, avec ce sentiment de sérénité qui planait entre un ATR 72 et une très grande partie des personnels dans l’immense hangar de la compagnie


Assemblée générale d’Air Corsica : Dirigeants et personnels main dans la main vers la pérennité

La Compagnie se porte bien, nous l’avions signalé il y a quelques mois et le moins que l’on puisse dire est qu’elle continue d’aller de l’avant malgré les difficultés qui s’amoncellent dans le ciel des avionneurs. En effet, l’agressivité des Low-cost se précise au fil des ans mais Air Corsica fait tout ce qui est possible pour sortir et surtout éviter ce genre de turbulences qui virevoltent dans les airs. Pour réussir, l’ambiance doit être au beau fixe et l’entente de la grande famille doit se manifester à la moindre alerte. C’est ce sentiment qui semble-t-il s’est manifesté hier soir dans le grand hangar de la compagnie pour la plus grande satisfaction de tous. 


Jean Biancucci : L’aérien évolue sans cesse…

Jean Biancucci, Conseiller Exécutif et président du Comité de Surveillance l’a compris et s’est longuement exprimé sur ce sujet d’importance, tout comme l’ont fait Gilles Simeoni, président du Conseil Exécutif et Philippe Dandrieux, président du Directoire. Air Corsica veut continuer à aller de l’avant, tirer son épingle du jeu dans le contexte que l’on connait. Au sortir d’une telle assemblée, les conditions sont réunies pour lui permettre d’atteindre ses objectifs qui sont nombreux et variés. Seuls, l’entente et le travail consciencieux de cette grande famille apporteront les résultats que tous sont en droit d’attendre.

« Je dois remarquer le nombre de personnes présentes à cette assemblée. Plus de la moitié des effectifs était là, ce qui est énorme si l’on considère qu’il y a des gens qui travaillent avec les vols à assurer, des gens en maladie comme dans toute entreprise et des personnels à terre. De nombreuses questions ont été évoquées par les personnels et d’autres personnes de la compagnie qui se trouvent à l’extérieur et qui tenaient ainsi à contribuer au débat. Et le débat a eu lieu, avec des questions, des réponses franches et précises, d’autres complexes qui ne se perdront pas dans les oubliettes bien au contraire, mais dont les réponses seront apportées dans le temps et dans le détail. Voilà pour le premier aspect. Autre aspect d’importance, il y a eu à partager ce plan d’action avec tout ce que cela comporte d’inquiétude sociale et nous avons répondu à cela de manière catégorique. Ensuite, un autre volet, celui concernant le développement de la compagnie, à la fois sur de nouvelles lignes avec des moyens et avec une stratégie beaucoup plus agressive que l’on a eu jusqu’à aujourd’hui, sachant que le milieu concurrentiel dans l’aérien a évolué de manière considérable. » 


L’actionnariat est en marche

Autre sujet abordé par les dirigeants de la compagnie Air Corsica : la compagnie est composée d’actionnaires dont les deux tiers appartiennent à la Collectivité Territoriale de Corse. C’était vrai au départ et c’est vrai aujourd’hui :

 « J’espère que l’on poursuivra sur le même chemin. Néanmoins, il y a des actions qui peuvent être achetées, qui peuvent être cédées de la part d’autres partenaires. Les employés nous ont signifié leur volonté de pouvoir participer à cet actionnariat. Moi, président du Conseil de Surveillance et le Directoire, nous ferons tout ce qui est possible pour que cela devienne possible. C’est d’ailleurs un juste retour des choses et il est normal que ces derniers puisent être actionnaires de leur propre entreprise. »



La  compagnie se porte bien, vous l’avez annoncé il y a quelques mois, la preuve aujourd’hui avec la sérénité qui domine les débats ?

« Cela signifie tout simplement que du point de vue des garanties actuelles, tant du développement que de l’organisation de la compagnie et du rendu au niveau du service public, il n’y a aucun problème. C’est justement au moment où les choses vont bien qu’il faut penser à l’avenir et au risque qu’il pourrait représenter, sachant qu’aujourd’hui, les low-cost sont de plus en plus agressifs, qu’il y a une situation que l’on est obligé de prendre en compte, c’est à dire qu’il faut se développer et s’en donner les moyens. Le personnel était tout à fait d’accord et il y a bien entendu, de la part de toutes les catégories du personnel, des questions soulevées aussi bien par les pilotes que par le personnel naviguant ou au sol, des questions diverses qui recoupent, qu’on le veuille ou non, les propositions qui ont été faites dans le plan d’action. Certaines lignes d’action ont été précisées, d’autres ont été expliquées de nouveau, mais nous sommes dans une cohérence totale entre les employés, la direction et la stratégie que l’on est obligé de suivre. » 



Autrement dit, l’objectif est atteint, à savoir que direction et personnels vont la main dans la main ?

« Tout à fait et surtout solidaires. Avant d’être une entreprise, Air Corsica est surtout une grande famille au sein de laquelle tout le monde mouille le maillot… »   


Gilles Simeoni : la synergie, un atout majeur

Le président du Conseil Exécutif s’est également adressé à l’assistance et a souligné le moment fort de cette assemblée. Il a été marqué par la qualité et l’implication des personnels dans leur travail quotidien comme dans leurs inquiétudes :

« La force du lien qu’entretiennent les personnels avec la direction est un atout majeur de l’entreprise et c’est rassurant. Autre point positif, à partir du moment où l’on sait que pour beaucoup de raisons s’ouvre une ère nouvelle pour la Corse et bien entendu pour Air Corsica. Il était important de faire un point tous ensemble, d’apporter des précisions et surtout fédérer l’ensemble des forces, le Conseil de Surveillance, le Directoire mais aussi l’ensemble des personnels



L’ouverture de l’actionnariat aux personnels semble avoir été appréciée à sa juste valeur ?

« Totalement. J’étais ici en tant que président du Conseil Exécutif et représentant de la CTC qui est, comme vous le savez, actionnaire majoritaire (66%) de la compagnie, pour délivrer un triple message :

  • Air Corsica est un outil du public et du service public de la Corse et le restera. 
  • S’il devait y avoir modification la composition des actionnaires, toute vente qui devrait intervenir serait prioritairement destinée aux salariés. Notre volonté est claire, à savoir faire entrer les salariés dans l’actionnariat pour symboliser leur implication dans l’entreprise et dans son projet. 
  • Il y a aujourd’hui un plan d’action parce qu’Air Corsica conserve ce qui a fait sa force, ses atouts, ses compétence, son rayonnement et la qualité de son service. Cela ne peut se faire qu’avec l’implication des personnels et de l’ensemble des agents. Cette perspective nouvelle, nous allons la construire ensemble et il va y avoir de nouvelles recettes pour la conquête de nouveaux marchés, aussi bien dans le cadre de la DSP qu’en dehors. Notre rôle, en tant que politiques, c’est d’ouvrir de nouvelles perspectives notamment avec l’évolution du tourisme, avec le renforcement de la coopération méditerranéenne, l’élargissement du périmètre de la DSP y compris vers les îles de la Méditerranée et partir à la conquête des capitales européennes. Un tel projet, je le répète, ne peut réussir qu’avec l’implication et l’adhésion des personnels. Il faut de la confiance dans la gouvernance. Il y a une nécessaire évolution, je veux parler de la transparence, de l’équité. Des signes forts doivent être donnés en interne. Cela relève du fonctionnement de l’entreprise mais la volonté c’était de réaffirmer que nous allons véritablement aujourd’hui vers un schéma où il va y avoir bien sûr une hiérarchie, bien sûr des responsabilités, un Conseil de Surveillance qui exerce ses prérogatives et un directoire qui joue son rôle mais aussi des personnels qui soient écoutés à travers leurs syndicats et leurs institutions représentatives… »   

Propos recueillis par J.-F. V. 

 

 

 

 

 

 

 






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 22:51 La Poste d’Ajaccio-Mezzavia fait peau neuve

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 89110 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 46041 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39257 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 406