Corse Net Infos - Pure player corse

Assemblea di a Ghiuventù : Violence, emploi local, prisonniers politiques et lutte contre les sinistres…


Rédigé par Pierre BERETTI le Samedi 8 Juillet 2017 à 16:01 | Modifié le Samedi 8 Juillet 2017 - 18:20


Violence, emploi local, prisonniers politiques et lutte efficace contre les sinistres. Des sujets hautement sérieux ont été débattus par les jeunes conseillers territoriaux de l’Assemblea di a Ghiuventù dans l’hémicycle de l’Hôtel de Région pour leur première séance plénière.


Assemblea di a Ghiuventù : Violence, emploi local, prisonniers politiques et lutte contre les sinistres…
Un vent de jeunesse a soufflé sur l’Assemblée de Corse avec la première session de l’’Assemblea di a Ghiuventù. Motions, questions orales, débats, on retrouvait tous les ingrédients des sessions de leurs homologues élus territoriaux.
En introduction, le président de l’Assemblée Jean-Guy Talamoni a tenu à encourager les jeunes élus et à réaffirmer le caractère positif de ce nouvel organe de la CTC quant à l’avenir de la Corse : « J’ai dit devant les élus de l’Assemblée de Corse : le monde d’hier s’écroule. Le monde nouveau, nous allons le construire ici. Nous allons le construire tous ensemble. Et lorsque je dis tous ensemble, je pense évidemment à cette Assemblea di a Giuventù, très prometteuse. Il me semble que votre génération ne partage plus le fatalisme d’hier. Elle ne croit plus que la Corse ne connaîtra jamais le Bien. Vous croyez en votre capacité à créer, à inventer, à développer vos idées, à donner vie à vos projets. C’est cela la Corse aujourd’hui. Plus que jamais, vous êtes enracinés à votre terre, toujours avec la volonté de bâtir une société moderne, ouverte sur le monde et apaisée ».


Et en parlant d’apaisement, la question de la paix et de la violence en Corse a fait justement l’objet de la question orale posée par Pierre de Rocca Serra issu de la Ghjuventù di u centru drittu. « Un groupe de militants nationalistes clandestins a revendiqué publiquement dans les médias une série d’attentats et de manifestations violentes qui ont touché l’île depuis fin 2016. Bien qu’ils ne se revendiquent d’aucune affiliation à un mouvement politique en particulier, l’usage de la violence à des fins politiques est assumé. A l’heure où notre île est portée par un souffle démocratique majeur, confirmé encore une fois par les dernières échéances électorales, la violence ne sera plus jamais une solution ». Et « l’avis tranché » du Président de l’assemblée était donc sollicité par le jeune orateur. Jean Guy Talamoni a renouvelé son souhait de construire une Corse apaisée tout en précisant dans son propos que le FLNC avait par exemple permis des avancées notables sur la préservation de l’île et la défense de ses spécificités face à l’Etat.


Aux rangs des motions défendues et proposées on a pu retrouver la réévaluation de la saison FDF et le rapport sur le sinistre de Bonifacio, une seconde défendant la corsisation des emplois avec une charte de l’emploi local et enfin une troisième motion concernant la défense et demande de libération des jeunes prisonniers politiques . Cette dernière a fait l’objet d’une proposition d’amendement refusé. Les trois motions ont été adoptées. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90631 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47693 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39536 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 433