Corse Net Infos - Pure player corse

Assassinat d'Antoine Sollacaro : Trois hommes mis en examen et écroués


le Jeudi 4 Avril 2013 à 21:33 | Modifié le Samedi 6 Avril 2013 - 02:47


Les trois hommes déférés devant la Jirs de Marseille ont été mis en examen dans l'affaire de l'assassinat de Me Antoine Sollacaro Deux pour "assassinat en bande organisée" et association de malfaiteurs, le troisième pour "association de malfaiteurs en vue de la commission du crime d'assassinat en bande organisée ". Ils ont également été mis en examen pour "recel de vol aggravé en bande organisée."


Assassinat d'Antoine Sollacaro : Trois hommes mis en examen et écroués
André Bacchiolelli, Mickaël Ettori et Pascal Porri, âgés tous trois d'une quarantaine d'années, avaient été interpellés samedi matin. Le premier à Porticcio et les deux autres à Paris.  
Dans le même temps deux garagistes ajacciens et un mécanicien, qui étaient en garde à vue depuis mercredi et jeudi  à Ajaccio, étaient déférés devant les juges d'instruction de de la Jirs de Marseille (juridiction interrégionale spécialisée) et placés sous le statut de témoin assisté.
Est-ce à dire que l'affaire de l'assassinat de Me Antoine Sollacaro est résolue ? L'avenir nous le dira.

La piste de la moto
Tout est parti de cette moto - une BMW 1200 GS -  retrouvée au début du mois de Décembre au fond d'un ravin à proximité de PIla-Canale et qui avait été filmée par les caméras de vidéosurveillance de la station-service d'Ajaccio où Antoine Sollacaro est tombé sous les balles de ses tueurs.
Confiée à la police scientifique elle a fait l'objet de mille et une expertises à partir des traces ADN laissées par tous ceux qui l'ont manipulée depuis le jour où elle a été volée.
D'où la série d'interpellations qui a marqué la première phase concrète de l'enquête décrétée par la Jirs.
Mickaël Ettori, André Bacchiolelli,  et Pascal Porri, qui ont été mis en examen dans le courant de la soirée de jeudi, sont connus des services de la police et de la justice.
Les deux premiers ont été reconnus coupables dans une affaire de trafic de stupéfiants  en décembre 2010. Ils avaient été libérés au début de l'été 2012.
André Bacchiolelli en avait terminé avec sa peine et Ettori est en liberté conditionnelle depuis l'été de la même année. Quant à Pascal Porri, condamné par le tribunal correctionnel de Marseille pour une tentative d'assassinat contre  Alain Orsoni commise en août 2008, il est également sous libération conditionnelle depuis l'été 2012 mais, porteur d'un bracelet électronique, il lui est imposé de résider et de travailler à Paris. 
Tous trois ont été écroués jeudi soir. ls ont été écroués dans des établissements pénitentiaires distincts, conformément aux réquisitions du parquet.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41489 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33692 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37