Corse Net Infos - Pure player corse

Après la destruction de son navire par le feu dans le port d’Ajaccio, Jacky Salin raconte…


le Samedi 6 Avril 2013 à 14:00 | Modifié le Lundi 8 Avril 2013 - 01:36


Son navire, "A tout vent d’Eux", une magnifique unité construite en 1945 et que Jacky Salin utilisait à la fois pour proposer des promenades en mer mais également comme logement, n’est désormais plus qu’une coque noircie, ravagée par les flammes. Le vieux gréement a en effet été la proie d’un spectaculaire incendie jeudi soir dans le port d’Ajaccio. Deux jours après les faits, son propriétaire, Jacky Salin, a aimablement accepté de revenir sur cette funeste journée, où les flammes lui ont ravi son outil de travail et son logement. Avec humour et une dignité empreinte de pudeur, caractéristique de l’esprit des gens de la mer, Jacky Salin raconte…


Le vieux gréement, construit en 1945 et utilisé pour effectuer des promenades en mer et des croisières a été ravagé par les flammes dans le port d'Ajaccio à cause d'une défaillance du circuit électrique. Malgré l'intervention rapide des secours, le navire a été réduit à l'état d'épave. (Photo Yannis-Christophe Garcia)
Le vieux gréement, construit en 1945 et utilisé pour effectuer des promenades en mer et des croisières a été ravagé par les flammes dans le port d'Ajaccio à cause d'une défaillance du circuit électrique. Malgré l'intervention rapide des secours, le navire a été réduit à l'état d'épave. (Photo Yannis-Christophe Garcia)
Corse Net Infos : Pouvez-vous revenir en quelques mots sur ce qui s’est passé jeudi ?
Jacky Salin : J’étais sur mon bateau, tout était normal. A un moment, j’ai du quitter le navire quelques instants. A peine quelques minutes plus tard, à 19h00, on m’a prévenu de l’incendie. Quand je suis arrivé, le bateau était déjà en flammes… Immédiatement, j’ai commencé à lutter contre le feu avec mes propres moyens. Mais devant l’ampleur des flammes, j’ai rapidement du renoncer pour ne pas mettre ma vie en danger. Puis les pompiers sont arrivés et ont pris les choses en main.

Jacky Salin, bien connu à Ajaccio, était le propriétaire du voilier de promenade "A tout vent d'Eux", qui a été ravagé par les flammes jeudi soir dans le port d'Ajaccio. Cet accident lui a pris à la fois son logement et son outil de travail. (Photo DR)
Jacky Salin, bien connu à Ajaccio, était le propriétaire du voilier de promenade "A tout vent d'Eux", qui a été ravagé par les flammes jeudi soir dans le port d'Ajaccio. Cet accident lui a pris à la fois son logement et son outil de travail. (Photo DR)
CNI : C’est donc un accident malheureux ?
J.S : Oui, absolument ! Il s’est produit un problème sur le circuit électrique, probablement un court-circuit, qui a déclenché un incendie à l’intérieur du bateau. Cela arrive assez souvent sur les bateaux. Le problème, c’est qu’un incendie sur un navire est beaucoup plus difficile à combattre et fait rapidement des ravages.

CNI : Votre bateau était à la fois votre outil de travail, mais également votre logement ?
J.S : C’est vrai. J’habitais à bord et je faisais également des promenades et des croisières pour le public avec. Aujourd’hui, je pense que je ne suis pas prêt d’en refaire dans l’immédiat, vu l’état général du bateau ! (rire).

CNI : Le bateau ne sera donc pas réparable selon vous..?
J.S : Vu l’état, non. Je pense qu’il est irréparable. Les dégâts, à l’intérieur comme à l’extérieur sont immenses. L’un des mâts est tombé, littéralement calciné, et le second est lui aussi ravagé. Quant à l’intérieur, c’est encore pire. Il ne reste plus rien du carré, tout a été ravagé par les flammes. Après, ce sera aux experts de se prononcer et de rendre un avis, mais il apparaît très improbable qu’il soit jugé réparable…

L'incendie qui a ravagé le navire s'est déclaré à bord, à cause d'une défaillance du système électrique. Laissant le bateau à l'état d'épave... (Photos Yannis-Christophe Garcia - SDIS 2A - FR3 Corse)
CNI : Avez-vous déjà reçu des appels, des propositions d’aide ou de soutien ? Comment vont se passer les choses pour vous maintenant ?
J.S : J’ai reçu énormément d’appels d’amis, de proches... Beaucoup de monde m’a contacté, de tous les coins de Corse, Ajaccio, Bastia, Calvi… C’est vraiment spécifique à la Corse et à l’esprit des corses ce soutien et cette solidarité dans les moments difficiles ! Je remercie tout le monde et ça me fait vraiment très plaisir ! Maintenant, je vais laisser les choses se faire, l’enquête se mener et les experts travailler. Après, on verra avec les assurances. Pour le moment, je suis hébergé chez des amis.

CNI : Justement, avez-vous besoin de quelque chose en particulier ? Souhaitez-vous lancer un appel ?
J.S : Ah, si vous me trouvez un billet de loto gagnant, là je suis preneur ! (rire). Non, je ne souhaite pas lancer un appel en particulier car je ne veux pas donner l’impression de mendier. Je reçois déjà beaucoup de soutien de mes amis et des gens en général. Et c’est surtout ça le plus important pour moi actuellement.
 
Propos recueillis par Yannis-Christophe GARCIA




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41504 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33699 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37