Corse Net Infos - Pure player corse

Alexandre Rutily et les tarifs aériens : "La Corse, la grande oubliée d'Air France"


Rédigé par le Mercredi 1 Juillet 2015 à 23:54 | Modifié le Jeudi 2 Juillet 2015 - 02:32


Pas content Alexandre Rutily. Le président, balanin, de la commission tourisme de la CCI de Bastia et de la Haute-Corse. L'autre jour à l'occasion de l'assemblée générale de l'assemblée consulaire il n'a pas manqué de dire haut et fort son sentiment à l'égard de la politique tarifaire d'Air France en Corse.


Alexandre Rutily (à droite) : "Insupportable"
Alexandre Rutily (à droite) : "Insupportable"
Pour lui la Corse est la "grande oubliée d'Air France".
Alors qu'à travers HOP! et ses tarifs attractifs toutes les populations de France ont la possibilité de se déplacer à moindre frais, à l'inverse "les tarifs à destination de la Corse augmentent sans cesse".
Et de montrer du doigt sur une même journée les différences existant sur les tarifs pratiqués sur Calvi (400€) et ceux pratiqués sur Bastia (300 €) ou inversement.
"La logique commerciale, je veux bien, mais là il faut que l'on nous explique".
Aujourd'hui on ma demandé de solliciter la chambre de commerce et son président afin "d'aller au-devant d'Air France pour que cela cesse : ce sont les fossoyeurs - et je pèse mes mots - du tourisme en Corse"
Et d'ajouter à l'appui de cette accusation : "Sur Calvi alors que l'on préconise de faire du court séjour, il n'est pas possible de modifier l'horaire d'avion qui part tous les dimanches à 16 heures. Comment peut-on faire du court séjour en faisant partir un avion à 16 heures alors qu'on peut le faire à 19 ?
On va sans doute nous opposer des logiques du type "il faut des pilotes," mais c'est du bla-bla-bla. Quand on a la volonté d'agir, on peut. "Pourquoi même dans le cadre du développement de HOP! la Corse est oubliée que cela soit au niveau des dessertes que des tarifications" a encore ajouté Alexandre Rutily qui reconnaît que cela va mieux avec HOP! mais " que les tarifs sont encore trop élevés".
Mais pour le président de la commission de tourisme cette situation est "insupportable et les socioprofessionnels ne vont pas le supporter longtemps !".
"La conjoncture est compliquée, la crise est passée par là et passe encore par là intervenez auprès de ces gens afin que l'on revienne à des tarifications normales sur la Corse" a conclu, remonté, Alexandre Rutily en s'adressant à Paul Trojani, le président de la CCI.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85534 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348