Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Une ville sans maire dès lundi


Rédigé par Michel Allal-Volterra le Vendredi 24 Octobre 2014 à 19:35 | Modifié le Samedi 25 Octobre 2014 - 16:02


Coup de tonnere Vendredi soir dans la Cité Impériale. Le maire Laurent Marcangeli a annoncé qu'il démissionnerait lors du conseil municipal de ce Lundi. En écho Simon Renucci déclare dans un communiqué : "Aujourd'hui, avec d’autres reprenons le flambeau et empruntons le chemin tracé pour construire l'indispensable rassemblement progressiste…"


Ajaccio : Une ville sans maire dès lundi
Cette information a été annoncée Vendredi soir par  Laurent Marcangeli, le maire fraichement, élu. Il a donc décidé de démissionner avec tout son conseil municipal dès Lundi après le vote du budget primitif. En attendant la nouvelle élection qui devrait avoir lieu fin Janvier, c'est le Préfet qui gérera la Ville jusqu'à l'élection d'une nouvelle assemblée communale.

 

Simon Renucci : "Avec d'autres reprenons le flambeau…"

De son côté, Simon Renucci, le maire battu aux dernières élections  a publié le communiqué suivant : 
La vérité est désormais reconnue et connue de tous : une fraude massive et organisée a seule permis la victoire étriquée d'un appareil qui persiste à pervertir la politique.
Les dispositions du vote par procuration mises  en place pour faciliter la participation électorale,  ont été détournées, faute de contrôles suffisants.
Cette fraude inédite  a combiné les méthodes les plus archaïques : achat de voix, pressions en tout genre, débauche de moyens financiers  voir utilisation de l’argent public.
 
Avant même le 2ème tour, j’ai apporté en vain, aux responsables de l’Etat les  preuves de la fraude.
Rien n’a été fait pour  empêcher ce détournement du suffrage universel.
Les vieilles pratiques et la régression, rappelant les temps sinistres du vote par correspondance,  sont de retour comme nous l’avions  annoncé.
 La démocratie, qui trouve sa source à l'échelon municipal, est la première victime de ceux qui ont falsifié cette élection.

Ajaccio est une autre victime. Son image est abîmée ,car au troisième millénaire, ce retour en arrière semblait impossible.
La Corse aussi est  une victime car son évolution économique et sociale dépend de sa capitale régionale dont le poids démographique, la dynamique urbaine et l'ouverture sur le monde sont sans équivalent local : faire reculer Ajaccio c'est faire reculer la Corse.
C'est une violence de plus faite à notre île et à tous les citoyens.

En définitif, c'est la République toute entière qui est frappée en son coeur.
J'ai démissionné de mon mandat de conseiller municipal car il était de mon devoir d'assumer la défaite, fût-elle la conséquence de l'utilisation de moyens frauduleux par nos adversaires.
Ma vie, je l'ai consacrée professionnellement aux Ajacciens et à Ajaccio, mon engagement politique à Gauche, social-démocrate a été constant, du côté du progrès social et de l'humanisme, au service de tous , surtout des plus humbles. Durant 13 ans, ces principes ont inspiré notre gestion malgré des contraintes de toutes sortes, notamment financières.
Ces mêmes convictions m'ont conduit, avec d'autres, à oeuvrer sans relâche au renforcement de la démocratie et pour une démarche citoyenneté exigeante.
Les élections de mars dernier, désormais nulles, ont malheureusement démontré qu'en la matière rien n'est jamais vraiment acquis, la vigilance doit être permanente.
Aujourd'hui, j'ai le sentiment d'avoir accompli mon devoir en défendant une démocratie locale menacée de destruction et en portant la parole de ceux qui ont été dépossédés de leur choix.

Que faire maintenant ?
D'abord, comme nous tous,  je crois que ceux dont le tribunal administratif de Bastia vient de sanctionner les actes, sont disqualifiés pour revenir devant les électeurs.
Ajaccio a besoin d'une majorité municipale sans taches.
En ces temps difficiles, le respect et la solidarité doivent revenir au coeur des politiques communales, l'intérêt général  doit prévaloir sur l’intérêt privé de quelques uns. Notre vivre ensemble est menacé par les "eaux glacées du calcul égoïste". C'est bien là que se situe le grand enjeu des élections à venir.
Depuis mars dernier, un appareil pervers poursuit une politique revancharde visant à détruire le travail accompli depuis 2001.
Les forces de progrès doivent retrouver confiance en leurs valeurs et en un véritable engagement humaniste, se tourner résolument vers l'avenir et porter un message d'espérance.
Tout en constituant le socle d’une alliance nouvelle : celle de tous les progressismes, elle doit s'ouvrir et dépasser son horizon traditionnel.
J'encourage donc à la mobilisation, à la responsabilité et au rassemblement de toutes les forces opposées aux  conservatismes et à ces méthodes d'un autre âge qui aboutissent à l’exclusion sociale et territoriale.
Les dernières campagnes électorales ici comme ailleurs, ont montré qu'il était possible d'entrer dans une ère nouvelle en réunissant des bonnes volontés venues d'horizons divers, portées par la lutte contre des inégalités toujours plus grandes et plus insupportables, portées par le respect des valeurs d'honnêteté et de travail, désireuses qu'Ajaccio soit la Ville de tous ses habitants, sans aucune distinction.
 
 Il faut accepter enfin la modernité et la diversité autour d'un projet social, environnemental et urbain partagé, ne laissant aucun de nos concitoyens sur le bord du chemin, luttant contre toutes les discriminations économiques, sociales ou territoriales, renforçant les protections collectives, rempart contre la précarité et la solitude.
La commune est le premier lieu d'une action solidaire, le plus proche du quotidien de nos concitoyens, conférant aux politiques municipales en matière d'urbanisme, de politique scolaire, de petite enfance ou d'aménagements un rôle essentiel dans la cohésion de notre société.

 Aujourd'hui, avec d’autres reprenons le flambeau et empruntons le chemin tracé pour construire l'indispensable rassemblement progressiste, notre ville et notre société ont un ardent besoin et auquel j'apporterai ma contribution unitaire.
Ava Basta, viva a demucrazia, et  liberta per u populu d’aiucciu

Les femmes de l’équipe municipale s'expriment lundi

Les femmes de l’équipe municipale annoncent qu'elles s'exprimeront dès lundi.
A la suite des propos tenus depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, qui ces derniers jours s’orientent clairement vers de la diffamation :
«
C’est un procédé maffieux au profit de quelques amis » ;  « Quand la politique se mélange aux affaires et utilise l’argent public pour acheter des voix » ;
« Une véritable organisation »
 Nous, adjointes, conseillères municipales, femmes élues avec Laurent Marcangeli, souhaitons rencontrer les Ajacciens pour leur présenter notre vision, notre travail et nos actions pour la ville.
L’occasion d’échanger librement et de donner sereinement notre position politique pour que cessent ces propos infamants dont les Ajacciens sont les premières victimes.
 Nous vous donnons donc rendez-vous  lundi 27 octobre à 11h à la brasserie Le Golfe, quai Napoléon."
 

 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85503 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348