Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Luiz da Cruz offre son œuvre "empreinte à la ville"


Rédigé par le Vendredi 31 Juillet 2015 à 22:53 | Modifié le Dimanche 2 Août 2015 - 00:26


Une réception a été donnée en l’honneur de l’artiste Luis da Cruz à l’occasion du don de son œuvre « Empreinte » à la ville d’Ajaccio. L’artiste new-yorkais original (iconoclaste, surprenant, éclectique) et architecte d’intérieur a été reçu dans les salons napoléoniens après que son œuvre fut dévoilée.


Ajaccio : Luiz da Cruz offre son œuvre "empreinte à la ville"
Les empreintes (ou l’empreinte)   de Luis Da Cruz
 Luis Da Cruz a construit sa carrière artistique en façonnant de son empreinte la singularité d’objets de « la vie de tous les jours » aussi bien que de débris. Avec sa dernière série, « Empreintes de doigts » (ou Empreintes), il prend ce qu’il y a de plus individuel pour le rendre universel.
Da Cruz, en répliquant l’empreinte de son pouce droit et faisant éclater l’image, a réalisé un travail à la fois bidimensionnel, tridimensionnel, ou encore sous forme d’installations dynamiques. Il a commencé principalement par la peinture à l’huile (sur toiles) mais au fil du temps y a introduit des permutations : il a tracé certaines empreintes à la résine et recopié ce que l’un fait avec la peau dont la couche a été arrachée à moitié sèche. Il a imprimé certaines d’entre elles entre deux couches de plexiglas, comme si c’était des spécimens exposé dans un musée des sciences ; pour d’autres il en a fait des « mobiles » ; et d’autres encore sont restées à moitié arrachées, comme congelées et en devenir.
 
En résulte des travaux sur la translucidité de la peau, avec cette trop rare qualité d’être à la fois organique et futuriste, humain et extra-terrestre. En particulier, son installation, nous renvoie aux planètes en orbites et aux galaxies, évoquant à la fois l’unicité de chaque individu et l’infini du cosmos. Tous ses travaux son captivant, souvent déconcertant et toujours beaux.
Les questions d’identité aujourd’hui, leur lien avec les problèmes de sécurités sont des facteurs provoquant l’anxiété. L’Arizona, après tout, l’a fait : imaginer un Etat (des Etats-Unis) où les autorités peuvent arrêter les gens dans la rue et leur demander leurs papiers. En même temps, la nôtre est indéniablement une société multiethnique, dans laquelle le mélange des cultures est le carburant de la créativité. Les empreintes de Da Cruz , se construit comme quelque chose qui s’établit dans sa singularité, de manière ironique elles nous donne la possibilité de contempler notre humanité.





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85472 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40913 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347