Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Les sages-femmes sont descendues dans la rue…


le Mardi 19 Novembre 2013 à 16:47 | Modifié le Jeudi 21 Novembre 2013 - 01:36


Le mouvement de ras-le-bol du collectif des sages-femmes se poursuit. Nouvelle étape importante, elles se donnent rendez-vous dans la rue pour dénoncer le peu d’intérêt qu’on leur accorde. Après une entrevue avec l’Agence Régionale de Santé, elles étaient Mardi matin, à Ajaccio, devant les grilles de la préfecture puis celles de l’Assemblée afin d’espérer y rencontrer les représentants de la région. En grève depuis le 16 octobre, les sages-femmes réclament le statut de praticien hospitalier et une revalorisation de salaire.


Ajaccio : Les sages-femmes sont descendues dans la rue…

Le mouvement s'étend maintenant à tous les départements. La grogne monte. Les sages-femmes ne compte s’arrêter en chemin et surtout pas recommencer la longue attente entamée depuis 2001 : « Nous voulons que le statut de sage-femme soit reconnu et mieux valorisé. Nous avons le droit de réaliser des prescriptions ou des actes médicaux, par exemple donner la pilule, poser un stérilet ou réaliser un frottis", rappelait l’une d’entre elles. Et de poursuivre : "Nous sommes considérées financièrement comme une profession paramédicale, c’est-à-dire à bac+3, alors que nous avons fait cinq ans d’études". Pour elle et l’ensemble de ses collègues, la priorité première est de remettre la sage-femme à sa place, c’est-à-dire en premier plan dans le suivi gynécologique.

Elles demandent dès lors à être utilisées pour l’ensemble de leurs compétences, intégrer le statut hospitalier des professions médicale et être au service des femmes et de la population française

La prise en charge de la santé de la femme nécessite une nouvelle organisation des acteurs de la périnatalité. C’est pourquoi la sage-femme doit être intégrée dans le système de santé comme praticien de premier recours. Elles réclament également un grade unique pour les sages-femmes cadres, une autonomie professionnelle, une évolution de la rémunération à hauteur de BAC+5 et un statut identique aux autres professions médicales.

Savez-vous que dans le cadre du projet de loi Santé Publique 2014, les sages-femmes, actrices de la périnatalité et de la santé des femmes, ne sont même pas mentionnées ? 

J. F.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85053 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40720 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344