Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Les grandes revendications descendent dans la rue


Rédigé par le Vendredi 12 Juin 2015 à 18:18 | Modifié le Vendredi 12 Juin 2015 - 22:10


Cette manifestation qui rassemblera un large panel de la classe politique corse, a fait l’objet, on s'en souvient, d’un engagement pris par les élus des différents groupes siégeant à l'assemblée de Corse, lors de la grève de la faim des jeunes militants de la GI en avril dernier à la citadelle de Corte. Avec celle-ci, les grandes revendications, déjà soutenues devant l’Assemblée de Corse, à l’instar de la co-officialité, du statut de résident, du statut fiscal dérogatoire, ou encore de l’amnistie des prisonniers politiques, seront donc portées dans la rue, afin d’appeler à une solution politique. Ce samedi, à Ajaccio à compter de 16 heures, c'est toute la Corse les portera dans la rue. Voici les derniers appels au rassemblement


Emmanuelle de Gentili
La Ghjuventu indipendentista a appelé ce samedi 13 juin à un large rassemblement populaire autour des revendications déjà soutenues par l’Assemblée de Corse : la co-officialité de la langue, le statut de résident, le statut fiscal ou encore de l’amnistie des prisonniers politiques ; des revendications qui dépassent les clivages aussi bien dans la classe politique que dans la population.
Il faut se réjouir d’avoir une jeunesse engagée et impliquée dans l’avenir de son île. Cela constitue un signe d’espoir enthousiasmant en cette période de crise économique, social et parfois morale. C’est pourquoi nous je me suis engagée à accompagner les représentants de Ghjuventu indipendentisita. Mais si justes soient leurs intentions, ils ne doivent pas faire abstraction du réel. Il ne suffit pas de formuler une demande pour en obtenir la concrétisation immédiate. Ce n’est pas parce que les réponses d’aujourd’hui aux revendications de l’Assemblée de Corse ne paraissent pas satisfaisantes que nous devons renoncer à les porter et à les défendre. De la même manière nos revendications aussi légitimes ne relèvent pas toujours des compétences de l'assemblée de Corse et doivent être perçues comme le cap que la Corse souhaite prendre. Aussi dans cet objectif, nous pouvons travailler à faire avancer ces idées pour conforter la place de la Corse dans la République Française tout en lui octroyant davantage d'autonomie afin de répondre aux difficultés sociales et économiques de manière plus réactive.

La coofficialite sera un jour l'aboutissement d'une démarche partagée entre la Corse et l'Etat aujourd'hui aller vers une société bilingue dans toutes les strates serait une avancée importante car nous en sommes très loin.
Doter la Corse d'un statut de résident base sur le revenu fiscal serait une autre avancée importante avec une fiscalité différenciée et permettrait de commencer à résoudre le problème complexe de la dépossession. Ainsi le poids des aménagements ne reposerait plus exclusivement sur les seuls corses. Chacun doit participer à l'effort pour que la Corse puisse rester cet espace partagé entre résidents et visiteurs, cet espace ou l'équilibre entre développement et protection est possible. 
L’Etat a ses propres impératifs de calendrier qui se télescopent parfois avec les nôtres mais rien n’est figé. Par exemple l’inscription de la Corse dans la constitution est capitale pour la reconnaissance de ses spécificités et pour la doter des outils, notamment fiscaux, indispensables à son développement. Nous devons continuer à convaincre les élus de la représentation nationale du bien-fondé de notre demande. Chacun à notre niveau nous devons être les relais des revendications des élus et des corses. Nous devons également continuer le travail de concertation avec l’Etat afin d’utiliser pleinement l’arsenal juridique existant en matière de fiscalité et en trouver la transcription pour la Corse, car nous n'avons pas exploré toutes les possibilités législatives pour apporter des réponses à la Corse.
Enfin une loi d’amnistie serait un geste fort d’apaisement qui viendrait en réponse au geste tout aussi fort du FLNC. Elle n’est pas une chose facile mais elle viendrait parachever le processus de discussions. Elle mettrait un point définitif à une période agitée et douloureuse de l’Histoire de la Corse pour que les corses retrouvent confiance en l’avenir.
Toutes ses revendications aboutiront tôt ou tard car elles vont dans le sens de l’Histoire. Mais il faut les construire pas à pas en partenariat avec l’Etat en surmontant les obstacles et en évitant les blocages. Ne générons pas des incompréhensions en Corse comme à Paris.
C’est dans cet esprit et pour toutes ces raisons que je serai présente samedi à Ajaccio.

APC
L’APC appelle à la manifestation du 13 juin 2015l à Aiacciu pour une solution politique.
Face au déni de démocratie que constitue l’attitude de  gouvernement français devant des revendications majoritaires et légitimes du peuple corse, telle la cooficialité,   il est grand temps que la société corse descende dans la rue et entame un rapport de force pour faire respecter ses droits. Les droits du peuple corse doivent l’emporter sur la raison de l’Etat jacobin français.
D’autres mobilisations doivent suivre. La manifestation du 13 juin n’est pour nous qu’un commencement.

U Spaziu Identità è Demucrazia
U Spaziu Identità è Demucrazia appelle l’ensemble du peuple corse à participer massivement à la manifestation « per una soluzione pulitica » qui aura lieu à Aiacciu le samedi 13 juin à 16 heures. 
Cette mobilisation fait suite à  l'action de grève de la faim menée par la jeunesse corse pour que les choix démocratiques de l'Assemblée de Corse soient enfin respectés par l'État Français. 
Cette manifestation sera historique, car c'est le peuple Corse dans sa diversité politique qui exigera de manière unitaire une reconnaissance politique de son identité au travers des piliers majeurs que  sont : la langue, la terre, la culture mais aussi dans un cadre institutionnel adapté, une maîtrise de ses orientations en matière fiscale, économique et sociale par la dévolution de compétences  élargies.  
U Spaziu Identità è Demucrazia dont un des principes fondateurs est basé sur le respect de ces délibérations de la C.T.C, qui sont essentielles  pour l'avenir de notre communauté, soutient ce rapport de force populaire.  Après  des décennies de combat politique, l'heure est venue pour l'Etat d'engager un véritable processus de dialogue qui débouchera sur un règlement de la question corse. Dans ce cadre, notre espace réaffirme que la problématique des prisonniers politiques devra faire partie intégrante d'une solution vers la paix.

Ligue des droits de l'homme
"La ligue des droits de l’Homme se félicite de la déclaration solennelle adoptée par l’assemblée de Corse lors de sa dernière session. Ce texte courageux et ambitieux demande au Président de la République et au gouvernement de « s’engager véritablement dans un dialogue démocratique sans tabou et sans surenchère ». Il associe les questions de la langue, de la lutte contre la spéculation, de la fiscalité, des prisonniers politiques, de l’amnistie, et la nécessité de réformes législative et constitutionnelle. La déclaration solennelle de l’assemblée de Corse est le point d’orgue d’un important travail politique au sein de l’institution qui s’est conclu par plusieurs délibérations. La LDH conteste en partie certaines d’entre elles. Mais l’important  n’est pas là. Il est temps de  revendiquer haut et fort un véritable processus d’apaisement, condition indispensable au développement de la société corse. Il est temps de changer d’époque réellement. Il est temps, pour les citoyens, de se mobiliser. La LDH appelle à manifester samedi 13 juin à Ajaccio."



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85405 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346