Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Les expositions estivales du musée Fesh


Rédigé par Lydie Colonna le Jeudi 4 Juillet 2013 à 23:43 | Modifié le Samedi 6 Juillet 2013 - 01:22


Depuis le 28 juin et jusqu’au 30 septembre se tiennent au musée Fesch à Ajaccio, deux nouvelles expositions temporaires. Elles ont été présentées à Simon Renucci, maire d’Ajaccio, juste avant le vernissage. La première a été présentée par Philippe Costamagna, conservateur du musée Fesch, elle est intitulée « Dans la roue de l’art » et correspond à l’actualité puisqu’il s’agit de rendre hommage au 100ème anniversaire du tour de France. La seconde, « Le peuple de Rome, représentations et imaginaire de Napoléon à l’unité italienne », présentée par Olivier Bonfait, commissaire d’exposition, est la première sur le sujet. Il s’agit de montrer la constitution au XIXème siècle d’un imaginaire visuel du peuple romain.


Ajaccio : Les expositions estivales du musée Fesh
À l’occasion du 100ème  anniversaire du Tour de France, le musée Fesch  consacre une exposition au vélo et ses détournements dans le monde artistique.
La bicyclette est une invention qui remonte au début du XIXème siècle et a connu un développement considérable. Elle est pour les classes populaires un bon moyen de locomotion et pour les classes bourgeoises un objet de divertissement. C’est aussi un sport. Les courses cyclistes interpellent toutes les classes de la société et le tour de France est, depuis 100 ans, toujours aussi populaire. On peut, de nos jours, parler d’un regain d’intérêt pour le vélo en temps que moyen de transport sans conteste le plus écologique et le plus économique.
Il n’est donc pas surprenant de voir la bicyclette dans l’imaginaire créatif des artistes d’aujourd’hui. L’exposition du musée Fesch présente dans les salles du deuxième étage une dizaine d’œuvres. Elle s’ouvre sur le seul vrai vélo de l’exposition, le vélocipède du prince impérial (1869), se poursuit par une série d’œuvres à la fois ludiques et insolentes comme la bicicleta de Corrado Bonomi (2009), le vélo indien de Jean-Michel Othoniel (2011) ou  la bicyclette et les cadenas de Richard Fauguet (2010). Elle s’achève sur une exposition de photographies de Pierre Gayte prises en corse, mettant en scène des vélos aux mains d’insulaires, soulignant l’importance de l’évènement sur l’île.

Le peuple de Rome

Ajaccio : Les expositions estivales du musée Fesh
Cette exposition au XIXème siècle d’un imaginaire visuel du peuple romain. Celui-ci échappe en effet aux catégories courantes de peuple. Il n’est ni le tiers état, ni une classe laborieuse et encore moins la base d’un régime démocratique. Il est un MYTHE. Une image se constitue entre les brigands d’une noblesse farouche, les républicains qui se voient comme les dignes héritiers de Brutus, les femmes à la beauté tragique et les habitants de la ville éternelle figurés dans le chatoiement de leurs costumes. Le peuple devient un héros de l’histoire et se transmue en une mythologie. La mise en forme de cette mythologie, son pourquoi et son comment sont les questions auxquelles tente de répondre l’exposition présentée tout au long de l’été au musée Fesch.
Entre la première république romaine de 1798 et l’intégration de Rome dans le royaume d’Italie en 1870, le peuple romain devient un des protagoniste de l’histoire de la ville éternelle. Il connut une mythologisation qui en fit l’incarnation de Rome. Deux tensions ne cessent d’exalter cette mythologie. Elle tire sa force de l’écart entre l’ampleur de Rome et l’aspect menu des coutumes de ses habitants. Cet effet de vide appelle un protagoniste pour le combler. Le rôle de la France et de la famille Bonaparte est fondamental, ce qui justifie cette manifestation au misée d’Ajaccio. Bonaparte est le fondateur de la première république romaine et le futur empereur napoléon III le fossoyeur de la seconde.
Il s’agit aussi de se demander comment les grands mouvements artistiques du XIXème contribuèrent à cet imaginaire. Les œuvres exposées proviennent donc des plus grands musées européens, et certaines, notamment pour les musées de provinces françaises et le muséo di Roma, furent restaurées pour l’occasion.
Pour couvrir cet ample panorama artistique et visuel, pour mettre en récit l’histoire d’un siècle à travers près de 150 œuvres, l’exposition se déroule en cinq parties : un premier tableau présente la ville et ses acteurs ; puis trois parties retracent la naissance de la notion de peuple, l’héroïsation imaginaire de ce dernier et enfin sa disparition ; un dernier tableau montre le pittoresque enchanté du peuple romain qui se mue en souvenirs après 1870. C’est ainsi l’histoire d’un mythe visuel qui est présentée dans les salles du musée Fesch.

A l’issue de cette présentation en avant-première, Simon Renucci s'est dit fier et heureux d’avoir été convié à ce nouveau rendez-vous entre Ajaccio et l’Art. « Une exposition qui va faire rayonner le palais du musée Fesch et que les plus grands musées européens peuvent nous envier ». Le maire A remerciÉ les organisateurs et partenaires qui contribuent à diffuser la richesse de notre patrimoine.

informations pratiques 

Musée Fesch,  50, rue fesch à Ajaccio
horaires d'été:
Lundi 10h30-18 heures
Mardi fermeture
Mercredi jeudi vendredi samedi 10h-17 heures
Dimanche 12h-18h le 3ème dimanche de chaque mois



       




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13941 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8552 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Michela Vanti | 03/12/2016 | 7441 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28