Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Le square Campinchi repensé le temps d'une photo sur Facebook


Rédigé par le Jeudi 15 Mai 2014 à 17:37 | Modifié le Jeudi 15 Mai 2014 - 17:45


A force de voir toutes ces anciennes photos de l'ancien port Napoléon mis au jour lors des travaux du square Campinchi, on ne peut pas affirmer que personne n'avait pensé à y faire revenir la mer. Idée folle ou simple espoir sans lendemain, toujours est-il qu'un cabinet d'architecte, L'atelier RnB a mis en image ce projet qui laisse songeur. Eclairage…


- Atelier RnB c'est quoi au juste?
- Nous sommes l'Atelier RnB, jeune agence d'Architecture à Ajaccio, née de la rencontre de Sophie Romano, artiste designer, et François-Xavier Bartoli, architecte. Nourris de nos expériences personnelles, cette agence répond à des projets à toutes échelles : rénovation, maison individuelle, habitat collectif, bâtiments publics, mobilier, urbanisme. Passionnés, nous partageons volontiers nos découvertes et organisons des débats d'idées sur le blog de notre site internet (www.atelier-rnb.com) ou sur notre page facebook (https://www.facebook.com/AtelierRnb). Aujourd'hui c'est au sujet du devenir du Square Campinchi que nous nous interrogeons.
 
- En quoi le devenir du square Campinchi et la découverte du quai Napoléon vous ont-ils interpellé?
- Le devenir du square nous a interpellés dès l'annonce de la création du parking. La question était alors celle de la destruction d'un espace vert important en plein cœur du centre ville pour faire de la place aux voitures. Ça nous paraissait invraisemblable d'imaginer qu’alors que toutes les villes cherchent à évacuer les voitures du centre pour créer plus d'espaces dédiés aux piétons, à Ajaccio, on soit totalement à contre courant. Mais il est vrai qu'à l'époque nous étions encore en cours d'installation donc peu disponibles pour réagir avec force et projet...
 
- Les témoignages des Ajacciens en faveur de la préservation de cette découverte vous ont-ils touchés ou est-ce une démarche personnelle?
- Nous avons effectivement été touchés par le témoignage des Ajacciens. Nous avons réagi immédiatement par l'intermédiaire des réseaux sociaux en parlant de cette idée de re-créer le bassin, mais sans image ça n'a pas eu d'écho et puis le quotidien reprend le dessus et l'actualité passe… Jusqu'à l'article de Corse Matin il y a quelques jours, parlant de la possibilité de revoir le projet ou même de l'abandonner, qui était étudiée par le nouveau maire, Laurent Marcangeli. Nous avons pensé que c'était le moment ou jamais et avons décidé de faire rapidement une image pour illustrer notre idée. Mais c'est avant tout une démarche personnelle de recherche de solutions, d'idées nouvelles pour enfin diminuer la place toujours plus prégnante de la voiture à Ajaccio qui nous motive. Et voir qu'au lieu de se dire qu'il y a trop de voitures on pense qu'il n'y a pas assez de parking et que du coup, on est prêt à tout sacrifier à cette même voiture, ce qui nous exaspère et nous faire réagir. Ces réflexions, ces recherches nous amènent à imaginer des solutions pour le devenir de notre ville.

 - Cette image est loin d'être achevée, qu'elles sont les éléments manquant pour que ce projet puisse devenir crédible?
- Il ne s'agit en effet que de l'illustration d'une idée, rapidement ébauchée et ce n'est pas un projet. Il faudrait pour cela vérifier sa cohérence avec les plans de déplacements,  l'urbanisme et les grands projets, les réseaux et surtout étudier les impacts écologiques mais aussi sociaux et économiques d'un tel projet. Bref, il faudrait étudier la question mais c'est bien parce que seule la solution d'un parking a été étudiée qu'on ne peut pas dire si notre idée est viable ou non... Nous nous intéressons de près aux questions d'urbanisme et cherchons, à titre personnel pour l'instant, des solutions pour répondre aux problématiques que génère notre cité. Nous travaillons notamment sur un sujet d'urbanisme lié aux déplacements qui fera l'objet d'un article dans le Casa Corsa Magazine à paraître début juin que nous vous invitons à consulter.
 
- Vous diriez que votre idée est un appel à "bouger" les Ajacciens et les politiques concernés ou simplement une vision que vous avez voulu partager?
 - C'est un appel aux politiques et aux citoyens, non seulement pour ce site et ce projet de parking mais de manière générale pour que les politiques ne se posent pas des questions à sens unique lorsqu'ils envisagent de transformer un lieu, mais se demandent à chaque fois quels projets pourraient être développés et quels seraient leurs avantages, inconvénients pour pouvoir comparer et choisir. Mais c'est aussi pour montrer que le rôle de l'architecte n'est pas seulement de dessiner de belles maisons mais avant tout de penser la cité et créer les conditions du vivre ensemble des citoyens. Il s'agissait également de montrer qu'en Corse aussi, il y a des professionnels capables de réfléchir, de proposer, d'imaginer. Ce qui nous a impressionné c'est la réaction qu'a provoqué une simple image sur les réseaux sociaux. Imaginez vous que généralement seulement 260 personnes nous suivent sur facebook, et que là, en seulement 48 heures, près de 10 000 personnes ont vu le photomontage, 100 l'ont partagé et autant ont commenté. Les retours sont très positifs. C'est alors que nous avons compris que nous touchions une question extrêmement sensible, et que les Ajacciens avaient besoin d'alternatives pour le devenir de leur ville. Et surtout que la participation des citoyens aux choix concernant l'avenir de leur ville est non seulement indispensable, mais aussi génératrice de créativité et surtout de désir, d'envie et d'appropriation des projets assurant une réussite à ces derniers.
 
Bien sûr d'autres projets que celui actuel sont envisageables, mais QPark c'est aussi un projet, un contrat qu'il sera difficile d'ignorer puisqu'il faudra compenser économiquement le moindre changement, qu'en pensez-vous?
- Le contrat avec Q Park est un contrat comme un autre qui peut être révisé ou même cassé, sous conditions. Regardez du côté de Dunkerque ou la municipalité vient de casser le contrat qui la liait à Vinci pour la construction de l'Arena. Ce sont ces conditions qu'il faut étudier. Il y aurait certainement un coût pour la commune mais l'a t'on évalué? L’a t'on comparé au coût de la création du parking sur le long terme? Son coût en frais de santé, son coût environnemental et patrimonial? Par ailleurs, l'argent est il le seul élément à prendre en compte quand on réfléchit à l'avenir d'une commune, à son développement, au bien être des citoyens, à son environnement et à son rayonnement? Si on ne prenait en compte que le coût des projets à court terme, investirait-on dans des grands projets culturels ou dans l'éducation par exemple? Dans la sécurité sociale? Non! Encore une fois cette idée est à évaluer et il y en a certainement d'autres à étudier mais l'argument du contrat et du coût n'est pas un bon argument à notre avis.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85277 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40791 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345