Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Le port Charles-Ornano, toutes voiles dehors


Rédigé par José FANCHI le Jeudi 8 Juin 2017 à 22:01 | Modifié le Jeudi 8 Juin 2017 - 22:36


Revoilà les beaux jours. Le ciel, le soleil, la mer et les bateaux. Ah ! La plaisance, les sorties dans les criques, les eaux cristallines et les coups de soleil ! Les ports d’Ajaccio se refont une beauté. Le toilettage hivernal est bel et bien terminé. L’on s’apprête à accueillir les plaisanciers de passage. De la coquille de noix au super yacht, les pannes et les quais d’honneur sont fin prêts, même si les places sont chères parce que rares.


Ajaccio : Le port Charles-Ornano, toutes voiles dehors
Au fond du golfe d’Ajaccio, le port Charles-Ornano astique ses anneaux. Le personnel est en place et de sa tour de guet, le directeur du port toise l’immense aire de stationnement et ses 800 bateaux alignés, les loueurs sont prêts à entamer une saison qui se présente sous les meilleurs auspices. A la barre, Marie-Ange Biancamaria, ajointe au maire, déléguée au nautisme et à la plaisance. A ses côtés, Paul Corticchiato, directeur du port, un maître de port et un maître adjoint, du personnel administratif et sur le terrain plus les saisonniers.

150 anneaux supplémentaires…
Dans son bureau, le directeur du port Charles Ornano, Paul Corticchiato, consulte ses fiches et semble lui aussi prêt pour cette nouvelle saison. Beaucoup des 835 anneaux sont occupés par les plaisanciers locaux mais les places de passage sont sélectionnées et prêtes à l’emploi, à savoir une quarantaine de places réservées au passage sur le ponton extérieur et environ une quarantaine sur les postes vacants qui sont gérés à l’année. Il explique :

«  Beaucoup de bateaux sortent beaucoup et certains ne reviennent qu’en fin de saison, raison pour laquelle nous arrivons à jongler avec les places pour essayer de satisfaire tout le monde. Cela nous permet de proposer une offre d’un peu moins de cent places qui semblent suffisantes pour notre clientèle. Il est certain que si des grosses unités venaient se présenter au port nous ne pourrions les satisfaire faute d’équipements de ce type. Chacun est conscient de l’importance de la circulation de plaisanciers autour de la Corse en pleine saison, comme chacun est conscient du manque de structures pour accueillir autant d’embarcations. »

- C’est un travail que les responsables du port sont en train d’élaborer pour apporter sinon des conditions idéales, du moins une offre plus étendue ?
- Nous travaillons effectivement sur ce projet d’augmenter la capacités de notre port et bénéficier de 150 à 200 places supplémentaires, ce qui serait idéal aujourd’hui et surtout nous permettrait de répondre à la forte demande qui augmente comme chacun sait au fil des saisons. 

- A la demande des plaisanciers de passage et des locaux bien sûr ?
- Je parle du passage uniquement, car la seule demande de poste à quai est trop importante, qui plus est croissante, de l’ordre de 500 demandes voire plus. Cela est d’ailleurs le cas dans tous les ports de France, nous ne cessons de le souligner depuis des années et il est difficile de satisfaire tout le monde.

- La construction d’un nouveau port n’est certes pas d’actualité mais des travaux de renouvellement d’infrastructure sont possibles ?
- C’est dans nos dossiers et la municipalité y travaille depuis des mois. Avec les travaux d’amélioration d’infrastructures, nous pourrions décider d’une optimisation des pontons pour pouvoir créer de nouvelles places. Cela devrait nous permettre de gagner quelques bonnes dizaines de places. Je rappelle qu’en termes de passage, nous avons obligation de disposer d’un certain nombre de places. Il est certain que l’extension du port serait la solution idéale mais nous n’en sommes pas encore là...

L’importance des mouillages...
- Et les mouillages forains, est-ce une solution ?
- C’est une autre solution, en tout cas lorsqu’ils sont bien gérés, lorsque la sécurité est en place, cela permet de satisfaire pas mal de demandes. C’est en effet une solution de repli. Aujourd’hui, quelques mouillages se sont créés et ils semblent intéressants, mais ils sont plus ou moins sauvages, en toute illégalité. Justement, la Collectivité Territoriale est en train de travailler sur ce dossier qui pourrait apporter du renouveau à cet espace et pourquoi pas d’aménager et créer de nouveau poste d’amarrage et surtout de mieux gérer la zone en termes de sécurité. Notez que la DDTM travaille actuellement sur un chenal d’accès pour réglementer un peu cette zone, mieux sécuriser l’entrée du port Charles Ornano afin d’éviter le grand embouteillage à l’allure où vont les choses

Personnel motivé
Réuni autour de son maître de Port, Jean-Michel Recco en l’occurrence (qui aimerait tant voir le plaisancier local sortir plus souvent), le personnel du port a été rejoint par quelques jeunes saisonniers qui apprennent d’ores et déjà le métier. Chacun vaque à ses occupations pour mieux respecter l’amplitude des horaires : à l’accueil, sur le plan d’eau, sur les pannes, le service environnement et les horaires d’astreinte. Tous les feux sont au vert pour accueillir les premiers plaisanciers de passage.
Il faut savoir que le port Charles Ornano est l’un des rares ports de l’île qui fonctionne à l’année, ce qui sans doute fait sa force et son attractivité.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90069 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 423