Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Laïcité et liberté de conscience


le Jeudi 10 Décembre 2015 à 22:13 | Modifié le Jeudi 10 Décembre 2015 - 22:22


La "journée de la laïcité" est fixée au 9 décembre, par une résolution du Sénat en 2011. Il s’agit de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat (1905). Les écoles en ont profité ce mercredi pour évoquer ces enjeux. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle prend un relief tout particulier cette année après la double série d'attentats dramatiques. Des mesures ont d’ailleurs été prises pour assurer la sécurité de tous ceux qui s'y associeront au sein des établissements de l'Education nationale.


Ajaccio : Laïcité et liberté de conscience
Si cette journée a été fixée au 9 décembre, ce n'est pas le fruit du hasard. La loi de séparation des Eglises et de l'Etat adoptée en 1905 ponctuait 30 ans d'avancées législatives encadrant les relations entre l'Eglise et l'Etat. Que prônaient donc les lois Jules Ferry qui a donné nom à des dizaines d’écoles ?
Les principes forts
1. Le gouvernement crée des écoles normales, dans chaque département, pour assurer la formation d'instituteurs laïcs (loi du 9 août 1879 sur l'établissement des écoles normales primaires).
2. Les représentants de l'Eglise sont exclus du Conseil supérieur de l'instruction publique (loi du 27 février 1880 relative au Conseil supérieur de l'instruction publique et aux conseils académiques).
3. L'école publique doit être gratuite (loi du 16 juin 1881 établissant la gratuité absolue de l'enseignement primaire dans les écoles publiques). Un brevet de capacité est requis pour enseigner dans les écoles élémentaires (loi du 16 juin 1881 relative aux titres de capacité de l'enseignement primaire).
4. L'école devient obligatoire entre 6 et 13 ans (loi du 28 mars 1882 sur l'enseignement primaire obligatoire).
Tout ceci est aujourd'hui acquis. Ou presque. Et pourtant, en France, on estime devoir encore en rappeler les principes. Une charte en formalise depuis peu les 15 principes fondateurs. On peut aussi relire cette belle formule signée d'un autre Ferry, prénom Luc, ancien Ministre de l'éducation : " la laïcité correspond à cette séparation de la religion et de la politique, à la naissance de l'humanisme politique, au sens propre du terme, c'est-à-dire à cette position de l'humain comme fondement du droit, des autorités morales et politiques… »

Le Recteur de l’Académie au lycée Jules Antonini

Avant-hier, le Recteur de l’académie de Corse Michel BARAT s’est déplacé au lycée professionnel Jules Antonini. Au cours de cette matinée, un film retraçant l’histoire du projet de séparation de l’église et de l’Etat, intitulé « La séparation » a été diffusé en présence des élèves issus des comités de vie lycéenne des lycée Laetitia, Fesch et Finosello ainsi que les élèves de 2nde professionnelle Systèmes Electroniques numérique du lycée professionnel Jules Antonini. Un débat a suivi, relatif au contenu et aux enjeux du respect du principe de laïcité à l’Ecole. Le Recteur a notamment souligné :
 « La laïcité est un des principes fondateurs de la République. L’Ecole, porteuse des valeurs de la République, doit être garante de la laïcité car la laïcité permet à tous, croyants ou athées, de vivre ensemble sans que les uns ou les autres soient stigmatisés en raison de leurs convictions particulières. Il est important dans le contexte actuel de ne pas confondre la laïcité et l’anti-religion. La laïcité assure, contrairement à certaines idées reçues, la liberté de conscience, la pluralité religieuse et permet l’exercice du culte, dans le respect des règles de la République ».
J. F.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 21:46 Derby : Le GFCA corrige l’ACA

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40950 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348