Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : La prise en charge de la maladie d’Alzheimer


Rédigé par Lydie Colonna le Jeudi 19 Septembre 2013 à 21:51 | Modifié le Jeudi 19 Septembre 2013 - 22:46


La journée mondiale de la maladie d’Alzheimer se prépare activement à Ajaccio. Ce mardi, l’ARS (Agence Régionale de la Santé) et le conseil général de la Corse-du-Sud se sont rencontrés pour rappeler à tous leur engagement dans la prise en charge de la maladie. Ils ont, à cette occasion, visité le centre d’accueil de jour Alzheimer de l’ADMR « A Spannata ». Centre qui organisait une journée portes ouvertes. La semaine se terminera, comme nous l’avons déjà annoncé, dans la cour du musée Fesch à Ajaccio samedi prochain, 21 septembre par une journée mondiale consacrée à la maladie d’Alzheimer et à la prise en charge du malade mais aussi (et surtout) de son entourage.


(Photos Lydie Colonna)
(Photos Lydie Colonna)
En amont de la journée mondiale consacrée à la maladie d’Alzheimer, l’agence régionale de la santé (ARS) et son directeur régiobnal, Jean-Jacques Coiplet, et le conseil général de la Corse-du-Sud, représenté par son vice président Marcel Francisci, se sont rencontrés au sein de la structure A Spannata afin de rappeler leur soutien dans la mise en place des dispositifs permettant d’améliorer la prise en charge des malades d’Alzheimer et de leur entourage. Prise en charge qui est un enjeu majeur pour les politiques sanitaires régionales à venir, en raison des chiffres avancés pour les années futures (2 millions d’Alzheimer en France d’ici 2020 ; 8 000 personnes atteintes en Corse en 2040).
Le plan Alzheimer 2008 -2012 a permis de mettre en place de nouveaux outils pour faciliter le diagnostic, l’orientation, la prise en charge, le parcours de soins, le maintien à domicile ou l’hospitalisation dans des établissements adaptés au handicap. On peut parler, notamment, de la MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer) qui permet d’aider les proches à s’orienter au milieu de tous les dispositifs existants.
Il existe une MAIA à Ajaccio et une à Bastia . Les consultations mémoire et les centres de mémoire de ressources et de recherche (CMRR) sont également des outils importants pour poser le diagnostic. Ils permettent de réaliser des tests de mémoire et même de réaliser pour le CMRR des examens plus poussés.
Pour permettre le maintien à domicile le plus longtemps possible, des structures ont été mises en place comme les équipes spécialisées Alzheimer, les accueils de jour, les hébergements temporaires, les plateformes de répit et d’accompagnement. Des formations sont proposées aux familles et aidants pour mieux comprendre et donc mieux aider le parent malade. Quand l’hospitalisation devient inévitable, il existe des établissements ou unités de soins adaptés. Le PASA (Pôle d’Activité de Soins Adaptés) est un lieu de vie au sein d’un EHPAD aux activités et thérapeutique spécifiques au malade Alzheimer. Il en existe 3 en Haute-Corse et 1 en Corse-duSud. Quatre PASA supplémentaires sont prévus d’ici la fin de l’année. Les UHR (Unités d’Hébergement Renforcées)  proposent les mêmes prestations que les PASA, l’hébergement en plus. Il en existe un seul en Haute-Corse. Deux autres structures doivent voir le jour d’ici 2016.

L’accueil de jour « A Spannata ».

(Photos Lydie Colonna)
Jeudi, une de ces structures, l’accueil de jour « A Spannata », a organisé une journée portes ouvertes. « A Spannata » est une structure de 12 places renforcée par deux unités, la plateforme de répit et une équipe spécialisée. Il est prévu une mutualisation de ces trois unités qui formeront alors un pôle Alzheimer.
Comme l’a dit Monique Ciccada, présidente de l’accueil de jour, « A spannata » signifie « éclaircie » et c’est un peu » ce que représente ce lieu pour les personnes emmurées dans cette maladie, dans la nuit de leur mémoire ». La plus belle récompense réside dans un sourire, une chanson fredonnée de la part d’un malade.
Lors de la visite de l’établissement, Jean-Jacques Coiplet s’est dit ému à l’écoute de mots forts comme fraternité, solidarité… il a pu se rendre compte de ce qu’est un accueil de jour. Ce qui lui paraît le plus important c’est le libre choix de ces patients et de leur famille, libre choix de rester à domicile ou bien de trouver une autre solution. Il se dit fier de la réponse que la Corse apporte à ces familles devant la problématique de la prise en charge de cette maladie. Le directeur de l’ARS rappelle que le prochain objectif est la mise en place d’un accueil de jour itinérant.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348