Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Installation du conseil technique et scientifique du château de la Punta


Rédigé par le Jeudi 17 Novembre 2016 à 19:48 | Modifié le Jeudi 17 Novembre 2016 - 22:35


Mercredi, le Conseil scientifique et technique pour la sauvegarde et la mise en valeur du Château de la Punta a été mis en place. Il aura pour mission d’élaborer un projet concret qui mettra de nouveau en valeur ce château, d’une surface d’environ 600 mètres² construit à la fin du XIX ème avec les pierres du Palais des Tuileries, démontées et transportées en Corse, à l’initiative du Comte Charles André Pozzo di Borgo.


Ajaccio : Installation du conseil technique et scientifique du château de la Punta
En 2003 le Conseil départemental de la Corse-du-Sud propriétaire du château, avait fait appel à Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques, afin de réaliser une étude sur les travaux d’urgence et de consolidation des ouvrages en péril, ainsi qu’à la restauration et l’ouverture des lieux au public. Cette étude avait fait état d’une estimation financière de près d’1 million d’€uro. Une commission avait été mise en place en 2008 pour sa préservation et sa valorisation.
Pierre-Jean Luciani, président du Conseil départemental de la Corse du Sud, s’était engagé au lendemain de son élection à la présidence à poursuivre la réhabilitation de ce magnifique château construit sur un domaine de 40 hectares.

L'intervention de Pierre-Jean Luciani

« Plusieurs mois ont passé depuis l’annonce, que j’ai faite au nom du Conseil départemental, d’engager une action concrète et déterminée de sauvegarde du Château de la Punta. Plusieurs mois utiles au cours desquels, en qualité de propriétaire, nous avons posé les bases d’une réflexion et d’une démarche concertées afin de porter un projet ambitieux et durable pour ce château, référencé, je le rappelle, aux Monuments historiques depuis 40 ans.
 
Avant de faire une brève rétrospective, je voudrais exprimer ma reconnaissance à vous toutes et à vous tous qui m’honorez ce matin de votre présence. J’y vois non seulement la marque de votre intérêt pour notre projet mais également celle de sa crédibilité. Crédibilité renforcée par le soutien officiel du Ministère de la Culture.
En effet, Audrey AZOULAY, Ministre en titre, que j’ai eu l’honneur de rencontrer, nous accompagne depuis le printemps dernier.
En un peu plus d’un an par étape, nous avons repris, si je puis dire, possession des lieux dont il faut regretter l’abandon jusque-là.
 
Le Château a été nettoyé, désinfecté et débarrassé des nuisibles et ses boiseries ont été traitées. Un préalable indispensable à toute valorisation dont la première est de pouvoir vous accueillir dans cette salle prestigieuse, ce matin. Les ouvertures du Château sont désormais sécurisées de façon à éviter toute intrusion. Les abords de la route d’accès, rendant difficile sa pratique, ont dans un premier temps été « rafraîchis » avant, je vous l’annonce, que la route à partir de janvier 2017 soit totalement remise à niveau pour un montant supérieur à 720 000 euros. Le marché ayant d’ailleurs été attribué.
 
J’ajoute que divers travaux d’étaiement seront également réalisés entre décembre 2016 et mars 2017.
L’ensemble du financement étant supporté par le Conseil départemental. Le 5 juillet dernier, ici même, avec l’ensemble des représentants institutionnels, certains représentants encore présents aujourd’hui et que je remercie pour leur fidélité au projet, nous avons procédé à l’installation du Comité de pilotage pour la sauvegarde et la mise en valeur du Château de la Punta. Ce CoPil est composé de tous les donneurs d’ordres. Des principaux prescripteurs d’opinions.
 
Et enfin de personnalités passionnées par l’histoire et maintenant par le devenir du bâtiment. Leur travail consiste depuis quatre mois à envisager toutes les mesures à prendre en faveur de la renaissance du Château.
Lors de la réunion inaugurale, nous avions décidé de gager notre initiative à la mise en place d’un Conseil scientifique et technique. Le jour est donc venu Monsieur le Préfet de Corse, mesdames et messieurs, de procéder à son installation. Je dois avouer que pouvoir bénéficier du concours d’aussi éminentes personnalités est un atout considérable pour la réussite de notre entreprise. Permettez-moi pour commencer, de m’adresser à vous, Madame, à vous quatre, Messieurs, tous experts spécialement venus de Paris, et vous dire ma gratitude. Vous êtes en effet, dans les domaines de l’Histoire, des Monuments, du Patrimoine national, de véritables références. Chacun, dans sa spécialité, pourra nous apporter son expérience et sa connaissance dans le cadre des objectifs assignés à ce Conseil.
 
Tout comme l’ensemble des personnalités résidentes qui sont de très grandes qualités, engagées dans des travaux de recherche ou à la tête d’établissements. Je ne vais pas toutes les énumérer, qu’elles m’en excusent, cependant je tiens à adresser des remerciements appuyés à Laurent Heulot, Directeur Régional des Affaires culturelles, pour ses précieux éclairages. Et à saluer Pierre-Antoine GATIER, architecte réputé, dont le concours sera décisif.
 
Ce Conseil, constitué, est bien la preuve, une de plus, que les choses avancent. Nous partageons le même diagnostic. Ce Château possède un potentiel remarquable tant en raison de ses caractéristiques architecturales et paysagères qu’en raison de ses possibilités d’exploitation culturelle et touristique élevées. Nous partageons la nécessité d’une prise de conscience collective et d’une volonté politique forte pour parvenir à sauver une partie de notre histoire patrimoniale.
A partir de là, votre expertise est indispensable pour apporter sans attendre des réponses aux principales questions qui se posent :
 
- La réalité de l’état sanitaire du Château ;
- Les conditions de sa restauration ;
- La réflexion sur sa vocation ultérieure et son intégration au tissu économique.
 
Bien d’autres sujets viendront alimenter votre réflexion mais j’attire votre attention sur le fait que nous devons la faire coïncider avec les travaux que nous allons entreprendre. C’est à cette condition que nous pourrons imaginer un projet concret, à même de « ressusciter » le Château et lui assurer une destination viable.
 
J’insiste, enfin, sur ma promesse d’envisager, même ponctuellement, même partiellement, une ouverture au public du Château, courant 2017. Il s’agit d’une certaine façon de restituer ce patrimoine aux ajacciens et à l’ensemble des corses. Nous le ferons, avec vos conseils, sous une forme à définir.
 
Mesdames et messieurs, ma détermination, malgré l’échéance de la création de la Collectivité de Corse, est totale. Je souhaite qu’une fois en fonctionnement, elle reprendra notre projet à son compte tout en saluant la valeur du travail qui aura été accompli. »





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348