Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Emilie Raffalli "prova à scappà" à U Domu


Rédigé par Lydie Colonna le Jeudi 23 Mai 2013 à 17:27 | Modifié le Vendredi 24 Mai 2013 - 02:42


C’est à l’hotel Palazzu U Domu, rue Bonaparte à Ajaccio, que l’association Prom’Art présente Emilie Raffalli dans une exposition photos « Prova a scoppà » du 17 mai au 16 juin.Emilie Raffalli vit et travaille en Corse, autodidacte formée en socio-anthropologie, elle a été découverte et est soutenue par l’association Prom’art. Avec « Prova a scappà » elle présente sa 3ème exposition.


Ajaccio :  Emilie Raffalli "prova à scappà" à U Domu
Selon la critique Emilie Raffalli propose dans ses photographies, une vision de la Corse tour à tour humoristique et critique. Elle offre une réflexion sur la confrontation de la modernité et de la tradition.
Ses photos invitent le spectateur à prendre position, à penser ce qui demeure notre identité. On dit aussi qu’elle a une approche de l’objet qui permet d’en révéler la quintessence esthétique. Ces objets sont le témoignage d’un concept qu’est la transmission et sont utilisés de manière paradoxale.
En effet ces téléphones, appareils photos et autres caméras sont abandonnés sur des territoires sans vie. Est-ce pour semer une communication ou bien pour mettre en évidence l’isolement insulaire ? Ou bien est ce un moyen pour l’artiste de montrer du doigt un système défaillant ?

Si l’on questionne Emilie Raffalli  sur la nature de cette exposition, elle confirme qu’il s’agit bien d’une confrontation entre le traditionnel et le moderne.
Elle a voulu mettre en évidence la rupture qu’elle constate notamment en terme de communication : avant en Corse on était habitué à une communication orale qui disparaît aujourd’hui en même temps que la langue corse que l’on n’apprend plus dans les maisons, en famille.
Elle a le sentiment que la culture corse décline et c’est de ce constat dont elle a eu envie de parler. Pour imager ce changement dans la communication elle a choisi de photographier des objets symboles tel le téléphone qu’elle immortalise dans des lieux immenses et vides. Elle représente cette rupture également lorsqu’elle photographie sa grand-mère entourée de technologie nouvelle. Cette photo a été qualifiée d’humoristique.
Emilie Raffalli ne partage pas cette interprétation et explique que pour elle cette photo est plutôt triste mettant en évidence  la cassure entre la culture, internet et tout ce qu’il représente.
L’autre objectif de cette exposition est de montrer une image de la Corse différente de celle que l’on montre habituellement. Par exemple dans cette photo d’une voiture avec le tag « A droga » prise au début d’un été  sur une route touristique ou bien celle de deux épaves de voiture sur la route de Vizzavona. Emilie Raffalli tantôt critique, tantôt se moque de cette Corse qu’elle aime tant comme dans ce cliché intitulé « secrétaire » où elle met en image un des stéréotypes sur les corses « fainéants » qui ne travaillent qu’à la plage.

Emilie Raffalli avoue mettre de la dérision dans ses photos parfois même de l’autodérision. Elle passe des fois beaucoup de temps à la réalisation d’un cliché, dans l’attente du bon moment, de la bonne lumière, la mise en place d’une situation.
Mais le plus souvent ses photos sont instantanées.  
Emilie Raffalli a déjà un autre projet en tête, la réalisation d’un montage vidéo, dans une voiture avec en guise de paysage, une vie qui défile, les images d’une vie de quelqu’un(e) seul(e) avec lui (elle) même (comme on l’est souvent en voiture) qui défilent.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345