Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : « Debout la France » entre en course pour les territoriales


Rédigé par le Vendredi 28 Août 2015 à 01:10 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 15:07


Ce jeudi après-midi, à Ajaccio, Hyacinthe Santoni, tête de liste du groupe « Debout la France », a présenté sa liste pour les élections territoriales de décembre prochain. Avec cette candidature, c’est donc une quatrième liste de droite qui entre dans la course pour tenter de décrocher des sièges à l’Assemblée de Corse


Ajaccio : « Debout la France » entre en course pour les territoriales
Après l’annonce des candidatures de José Rossi, Camille de Rocca Serra et de Jean-Martin Mondoloni, une nouvelle liste de droite est entrée en lice pour les territoriales. Conduite par Hyacinthe Santoni, ex député des Bouches du Rhône, la liste « Debout la France » sera en effet présente aux élections de décembre, et semble déjà être en ordre de marche. « Tout est prêt » assure-t-on ce jeudi après midi, au restaurant la Madonuccia à Ajaccio, à l’occasion de la présentation de la liste. Pour preuve, la permanence ajaccienne ouvrira dès le 1er septembre prochain au fond de la cour de l’établissement, 3 rue Pozzo di Borgo. Mais surtout, le parti a donc été le premier à présenter l’intégralité de sa liste, même si l’on ne cache pas que celle-ci peut encore évoluer, « sauf en ce qui concerne les 10 premières places ». 51 noms que la section corse de « Debout la France » n’aurait eu aucun mal à trouver, loin s’en faut. De quoi ravir le leader du groupe, Nicolas Dupont-Aignan, qui devait être aux côtés de Hyacinthe Santoni pour cette présentation officielle, mais qui a toutefois dû renoncer à sa venue pour des raisons indépendantes de sa volonté.
 
« Nous avons la patrie au plus profond de nous même »
« Nous n’allons attaquer personne, mais avancer aves nos idées et nos convictions », prévient Hyacinthe Santoni. Ces idées, comme autant de raisons de la constitution de la liste, le tête de liste les résume en trois points essentiels : « D’abord, nous souhaitons montrer le respect à ceux qui sont morts et à ceux qui se sont battus pour la patrie. On a la patrie au plus profond de nous même. La deuxième raison, c’est parce que malgré une démographie très faible, notre île est considérée comme une région à part entière. Enfin la 3ème raison est simple et compréhensible par tout le monde : parce que nous sommes fiers d’être Corses, et parce que nous sommes très fiers d’êtres Français, et d’appartenir à cette grande nation », lance-t-il.
 
Des mandatures qui ont échoué sur toute la ligne
Cependant, à l’aube de la campagne, Hyacinthe Santoni tient avant tout à dresser le bilan de la mandature qui s’achève. « Mandature du consensus » ; « verbiage sous toutes ses formes ». Le bilan n’est guère reluisant pour l’ex député des Bouches du Rhône. « On a gaspillé des mois et de l’énergie dans des discussions stériles et les problèmes demeurent », tonne-t-il, avant de lancer une attaque frontale contre deux institutions de la mandature : la commission violence - « beaucoup de paroles et de déplacements pour un résultat nul »- , mais aussi contre le Padduc et son document fleuve « que pas un seul de nos compatriotes va lire ». Somme toute, pour lui, la mandature Giacobbi aura donc été « le mandat de l’échec total ».
 
Faire table rase du passé
Mais, plus loin, il s’en prend aussi aux mandatures précédentes : « Nous les mettons dans le même sac, ils ont échoué sur toute la ligne. En quatre décennies sont passés par là la gauche et une certaine droite, et les résultats sont là : regardez le problème des transports maritimes qui n’est pas encore réglé, regardez le problème qui revient maintenant à la surface du traitement des déchets. Et ne parlons pas de ce déficit monstrueux qu’aucune autre région de France ne connaît ».
Devant ce constat, il se propose, avec la liste « Debout la France » de faire table rase du passé : « Si vous nous faites confiance, on ne va pas perdre notre temps à parler co-officialité, statut de résident, ect, mais on va discuter de problèmes concrets qui intéressent tous nos compatriotes : le problème du chômage qui est plus fort qu’au niveau national alors que nous sommes dans une île qui a des atouts extraordinaires ; mais aussi la pauvreté galopante dans une île qui a plein de ressources », développe-t-il.
 
Un accent particulier mis sur la jeunesse
Par ailleurs, on retiendra l’accent particulier mis sur la jeunesse. Tout d’abord au niveau de la constitution de la liste, qui compte en son sein plusieurs jeunes gens, à l’exemple du benjamin qui a tenu à appuyer sur le fait que pour lui « Hyacinthe Santoni est le plus à même de protéger la Corse et de la faire rentrer une nouvelle ère plus prospère ».
Mais aussi au niveau de l’électorat ciblé. Preuve en est, la déclaration du responsable départemental des jeunes de la Corse-du-Sud : « Je lance un appel à la jeunesse. Je lui dis de nous rejoindre. Pourquoi ? Tout simplement car je vous pose une question simple : Est ce que depuis 40 ans les uns ou les autres ont réussi ? La réponse est claire, ils ont tous raté ! », a-t-il ainsi lancé, avant de poursuivre : «  L’Assemblée de Corse ne fait rien pour les problèmes des jeunes. Il faut que la jeunesse se réveille, si elle veut voter pour des idées il faut qu’elle vote Hyacinthe Santoni ».
 
 
Manon PERELLI




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85306 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40798 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345