Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Concertation publique sur le futur bassin de rétention aux Padules


le Vendredi 5 Avril 2013 à 13:22 | Modifié le Samedi 6 Avril 2013 - 09:47


Le maire d’Ajaccio Simon Renucci était au centre social des Cannes jeudi soir afin de rencontrer la population et échanger avec elle sur le projet d’implantation d’un bassin de rétention dans le secteur des Padules et des Cannes. Information, consultation des riverains et présentation du futur ouvrage technique étaient au programme de cette rencontre.


Le futur bassin de rétention sera implanté dans le secteur des Padules et s'étendra au quartier des Cannes. D'un volume de 40 000 mètres cube, cet ouvrage permettra de réduire les innondations et offrira aux riverains des espaces de promenade boisés au cœur d'un secteur urbain très fréquenté. (Document de simulation DR)
Le futur bassin de rétention sera implanté dans le secteur des Padules et s'étendra au quartier des Cannes. D'un volume de 40 000 mètres cube, cet ouvrage permettra de réduire les innondations et offrira aux riverains des espaces de promenade boisés au cœur d'un secteur urbain très fréquenté. (Document de simulation DR)
C’est un projet de génie civil d’envergure qui transformera, à terme, la physionomie du secteur des Padules et des Cannes à Ajaccio. Mais contrairement à d’autres opérations de bétonnisation immobilière qui malheureusement, dénaturent régulièrement nos paysages, le projet de création d’un bassin de rétention dit « paysager » dans le quartier des Padules (qui s'étendra jusqu'au secteur des Cannes), devrait, si l’on se fie aux plans virtuels réalisés, s’intégrer harmonieusement à la configuration des lieux. Et même l’embellir, avec l’adjonction, comme sur le site de l’émissaire de la Madunuccia, d’un parc urbain boisé sur le site même de l’ouvrage. En lieu et place actuellement d’une sorte de terrain vague, servant vaguement de parking coincé entre la rue Nicolas Peraldi et le supermarché Leclerc, dans le secteur des Padules.

Un ouvrage « nécessaire et ambitieux »
Evidemment, au-delà de l’embellissement (cerise sur le gâteau) des lieux, c’est avant tout l’impératif technique et de prévention des risques d’inondations qui s’impose. Car la cité impériale, on ne l’apprend à personne, est fréquemment sujette à ces zones de submersion lorsque les précipitations sont importantes, comme c’est d’ailleurs le cas en ce moment. Et jeudi soir, le maire d’Ajaccio Simon Renucci était au centre social des Cannes pour rencontrer la population et échanger avec elle sur la future implantation de ce bassin de rétention. « Comme vous le savez, la politique de renouvellement urbain se poursuit et se concrétise. C’est  une politique ambitieuse, débutée il y a des années déjà. A la clef, une méthode : la concertation (…) Parallèlement à cet  enjeu sociétal qu’elle renferme, la politique de renouvellement urbain suppose l’anticipation. La gestion des eaux pluviales en fait partie. Voilà en substance le sens de la construction du futur bassin de rétention, un ouvrage à la fois nécessaire et ambitieux » a ainsi expliqué Simon Renucci.

La physionomie générale des secteurs des Padules et des Cannes devrait changer. En intégrant des espaces verts au dessus des ouvrages, les habitants de ces secteurs devraient voir s'améliorer à terme leur cadre de vie. (Documents techniques : DR)
Réduire les inondations et améliorer le cadre de vie des riverains
Et d’un point de vue technique, il est indéniable que le projet est ambitieux. Ce dernier, qui devrait s’étendre jusqu’au mois de mai 2016 (pour la dernière phase de réalisation) et qui coûtera 7,3 millions d’euros hors taxe (dont 5,6 millions d’euros hors taxe pour les travaux) prévoit la réalisation d’un bassin de rétention (d’un volume de 40 000 M3) des eaux du ruisseau de l’Arbitrone, et ce, sur un espace total de 3 hectares de terrain, découpés en deux entités. Un bassin sud en bordure du quartier des Cannes, intégrerait un sous-bois avec un parcours botanique à vocation pédagogique, lié au projet d’implantation de la future maison de quartier.
Et un bassin nord dans le secteur des Padules, entre la rue Nicolas Peraldi et le supermarché Leclerc, intégrant un véritable parc paysager entièrement dédié à la promenade (voir notre document d’illustration).
Le but final de cet ouvrage « étant à terme  d’écrêter les crues fréquentes jusqu’à des périodes de retour à l’ordre de 25 ans et réduire les inondations à l’aval » a encore détaillé Simon Renucci, documents et plans à l’appui. Mais également d’améliorer notablement le cadre de vie des riverains de ces deux quartiers grâce à la création de ces espaces boisés au dessus de l’ouvrage.   

La population mise au cœur du projet
Malgré le bien fondé affiché de ce projet, il n’est pas question pour le maire d’Ajaccio de passer en force pour l’aboutissement de ce dernier. Au contraire, Simon Renucci a clairement affiché sa volonté de recueillir les avis et les remarques des administrés de ces secteurs, comme le prévoit d’ailleurs la loi du code de l’urbanisme avec un délai de concertation publique. « Je suis heureux d’être parmi vous ce soir afin que nous puissions échanger sur le programme de renouvellement concernant les Cannes–Salines. Echanger : voilà l’enjeu. Celui qui permettra, j’en accepte l’augure de donner au delà des investissements, un supplément d’âme aux réalisations à venir » a-t-il affirmé. Avant de rappeler le sens de cette démarche liée à l’avenir de ces quartiers et de ses habitants : « Enfin, je me permets d’insister, si besoin était sur le sens de cette démarche qui sied à toute vie en société. En effet, vous aurez la parole sur ce futur projet. Rien ne se fera sans votre assentiment et vos remarques. En un mot comme en cent, chacun de vous doit être un véritable acteur de l’évolution. Vous avez non seulement le droit mais aussi le devoir de prendre votre destin en main. Et c’est un peu là l’essentiel ».

Passé le délai de concertation publique, la première phase devrait débuter en octobre 2013 avec l’enquête publique. Puis, si le calendrier est respecté, la phase d’expropriation suivie de la première tranche des travaux, devraient s’étendre d’octobre 2014 à octobre 2015. Enfin, les deux dernières tranches des travaux devraient durer d’octobre 2015 à mai 2016, date à laquelle la totalité de l’ouvrage devrait être livrée et mise en fonction.
 
Yannis-Christophe GARCIA 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13930 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8551 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Michela Vanti | 03/12/2016 | 7054 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28