Corse Net Infos - Pure player corse

Air Corsica : Résultats satisfaisants et perspectives d’avenir à développer


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mercredi 27 Juillet 2016 à 17:49 | Modifié le Mercredi 27 Juillet 2016 - 18:00


La Compagnie Air Corsica va bien. Les comptent laissent apparaître un excédent de près de deux millions d’euros au 31 mars, si bien que le Conseil de Surveillance à validé les propositions et pris acte des bons résultats de l’entreprise. Cela a fait l’objet d’une conférence de presse donnée hier au siège de la compagnie insulaire en présence de MM. Jean Biancucci, président du Conseil de Surveillance, Philippe Dandrieux, président du Directoire, Hervé Pierret, membre du Directoire et Alexandre Vinciguerra, président de la Cadec, ce dernier ayant réalisé une analyse complète de la situation de la compagnie


Air Corsica : Résultats satisfaisants et perspectives d’avenir à développer
La compagnie aérienne corse ne se contente pas de claironner les bons résultats obtenus au cours de son exercice annuel, loin s’en faut. Néanmoins, il convient de souligner que le travail en amont porte ses fruits et apporte des satisfactions qui laissent augurer des perspectives d’avenir sereines. Et bien entendu, de simplement communiquer sur l’entreprise pour bien montrer que des gens sérieux et appliqués se chargent de sa marche en avant, tant il est vrai que par  les temps qui courent, bien des compagnies aériennes européennes ne peuvent en dire autant…
Air Corsica va bien, c’est vrai et si l’excédent permet d’envisager l’avenir sans verser dans l’enthousiasme délirant, il est agréable de constater que la compagnie continue de progresser grâce, il est vrai, à des arguments qu’il a fallu bien analyser et mieux canaliser, comme l’a expliqué Philippe Dandrieux :
 - Une progression importante du chiffre d’affaires sur le service public
- Une optimisation de la programmation sur l’ensemble du réseau
- L’effet positif de la baisse du carburant sur l’ensemble du réseau
- Un ensemble de mesures de gestion améliorant les coûts
 
La Corse reliée à Roissy…
« C’est la raison pour laquelle nous communiquons aujourd’hui pour rendre public les bons résultats affichés par la compagnie, un bulletin de santé en quelque sorte pour mieux situer l’aspect positif de l’entreprise » a souligné Jean Biancucci, le président du Comité de Surveillance.
Aussi, à la suite de ces résultats, l’expérience va se poursuivre, toujours en partenariat avec Air France, avec l’ouverture sur les lignes de Bastia et d’Ajaccio, d’une liaison à l’année avec l’un des plus grands « hubs » mondiaux, Roissy-Charles de Gaulle. De quoi ouvrir de nouveaux marchés pour la Corse.
 
Et plus encore avec Bruxelles
Autre motif de satisfaction, l’implantation d’Air Corsica à Bruxelles, effective depuis l’été 2014, va devenir plus importante avec, dès l’été prochain, deux nouvelles dessertes en A 320 entre Bastia, Ajaccio et l’aéroport Bruxelles-Sud-Charleroi. Une aubaine dans une région qui voit défiler 7 millions de passager par an.
« Ces liaisons permettraient à Air Corsica de devenir un acteur majeur, voire le premier opérateur aérien entre la Belgique et la Corse, démarche qui se ferai avec les partenaires naturels de la compagnie que sont l’Agence du Tourisme de la Corse et les Chambres de Commerce  et d’Industrie de la Corse du Sud et de la Haute Corse » souligne Hervé Pierret. Avec, il est bon de le rappeler, les avantages que l’on imagine :
- Une montée en charge progressive de l’offre sur trois ans avec pour objectif, l’annualisation de ces dessertes à raison de quatre par semaine
- Une politique commerciale attractive qui permettra à la compagnie de valoriser ses atouts pour développer le marché et jouer la différenciation avec notamment : un prix d’appel compétitif, un bagage en soute gratuit inclus et toutes les réservations modifiables
 
In lingua Corsa
Le 19 avril dernier, lors d’une réunion du Conseil de Surveillance, une importante décision a été prise avec la constitution d’un comité de pilotage qui a longuement travaillé sur un plan de formation pour l’ensemble des personnels en contact avec la clientèle. Plus de la moitié des salariés, dont le niveau de langue sera évalué, est concernée. Il va sans dire que toutes les propositions du Comité de Pilotage ont été approuvées par les membres du Conseils pour leur mise en œuvre dans le processus de formation de trois ans, cela en relation avec u certificatu di a lingua Corsa :
« Il s’agit là d’une démarche de développement de la langue afin de conforter un peu plus d’identité à Air Corsica tant au niveau du sol que des escales et dans les avions. On met le pied dans un avion et on est déjà en Corse » a souligné en substance Jean Biancucci.

Stratégie de développement et concurrence des low-cost
Dernier point important de cette conférence, le rapport d’Alexandre Vinciguerra, président de la CADEC, sur la situation de la compagnie, cela afin d’organiser la réflexion sur les pistes de développement envisageables pour Air Corsica.
Dans sa première partie, le rapport évalue les réalisations et analyses, l’efficacité de l’entreprise dans le contexte marqué par les évolutions du marché, le développement de la concurrence et le changement du cadre réglementaire. Sur la base de ces constats, l’autre partie du rapport pose les principaux objectifs, à savoir :
- Créer les conditions d’une véritable démarche de développement économique et de conquête de marché, inscrivant la compagnie dans un objectif d’agressivité commerciale
- Optimiser les coûts dans l’objectif de poursuivre l’amélioration de la compétitivité
- Créer et mettre en œuvre un plan de transformation de l’organisation et mettre en place des outils de gestions de plus en plus complexes dans un environnement concurrentiel en constante et rapide évolution.  

Alexandre Vinciguerra : "La situation est bonne"
- La situation de la compagnie est satisfaisante, il faut donc pérenniser. Quelle est la marche à suivre ?

La situation est en effet bonne et elle s’améliore encore. Il faut agir sur deux axes. Le premier c’est d’optimiser les coûts de fonctionnement d’Air Corsica en faisant en sorte que les niveaux de remplissage d’avion soient plus importants, notamment en maîtrisant la croissance de la masse salariale ou en ayant des opérations de gestion plus resserrées. La deuxième chose, qui est concomitante, est d’avoir une stratégie de croissance et de développement de la compagnie, en allant chercher notamment de la clientèle comme par exemple en Belgique, en Scandinavie ou au Portugal pour faire en sorte qu’Air Corsica soit une compagnie présente dans le marché.   
 
- Que sera l’après 2020 ?
 - Difficile de répondre aujourd’hui à cette question. La réussite d’une compagnie aérienne tient à son dynamisme et à sa compétence, mais aussi à un certain nombre de détails comme le prix du carburant ou le cours du dollar. Aujourd’hui la compagnie Air Corsica couvre un marché de façon correcte mais doit développer son taux de remplissage de ses avions mais il y a beaucoup de choses à faire, à réaliser. On est sur un modèle qui s’équilibre comme le démontrent les comptes
 
- Il y a tout lieu d’être optimiste pour l’avenir ?
Ce qui est sûr c’est que plus la compagnie est compétitive, plus  on sera en mesure de répondre positivement aux appels d’offre. Il faut néanmoins imaginer des scenarii alternatifs dans lesquels la compagnie ne serait pas retenue pour ses lignes. Il faudrait alors imaginer d’autres systèmes. Il faut se battre dès maintenant, c’est un combat de tous les jours, un combat avec une concurrence féroce de low-cost qui, si on se rappelle, étaient trois à desservir la Corse il y a quelques années et sont aujourd’hui 21.   
J.-F. V.
 
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85497 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348