Corse Net Infos - Pure player corse

Air Corsica : La liaison Bastia-Lyon devient annuelle


Rédigé par le Jeudi 13 Novembre 2014 à 13:45 | Modifié le Jeudi 13 Novembre 2014 - 16:18


Bastia-Lyon , par la voie aérienne, cela sera possible avec Air Corsica, deux fois par semaine et, désormais, toute l'année : c'est le message qu'ont voulu faire passer jeudi matin à Poretta la CCI de Bastia et de la Haute-Corse et la compagnie régionale qui tend de plus en plus à opérer au-delà de ses obligations de service public.


Air Corsica : La liaison Bastia-Lyon devient annuelle
"Parce que dans SEM il y a le S de société" a souligné dans le courant de la matinée Hervé Pierret, membre du directoire de Air Corsica qui était reçu, pour la circonstance en même temps que Jean-Baptiste Martini, directeur commercial et du marketting, par Paul Trojani, président de la chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Corse, Philippe Albertini, directeur général et et de Pierre Vincentelli, directeur des concessions aéroportuaires de la CCI de Bastia et de la Haute-Corse.
Auparavant Paul Trojani s'était félicité de "renfort de la desserte annuelle sur Lyon et plus globalement sur la région Rhône-Alpes". 
"Une liaison pérenne avec le deuxième bassin économique du pays, c'est un axe noué avec un territoire fort, une connexion à de multiples possibilités de correspondance, une carte de plus dans l'étalement de la saison" avait-il ajouté.

69€ ttc l'aller simple
Une liaison qui sera assurée par Air Corsica en ATR 72500 à raison de deux fréquences par semaine à partir de 69€ ttc l'aller simple.
"Nous en rêvions, Air Corsica l'a fait" a encore ajoute le président de la CCI de Haute-Corse qui n'a pas manqué de souligner que cette nouvelle liaison constituait un atout "supplémentaire pour Bastia-Poretta et la Haute-Corse" non sans rappeler que la chambre de commerce qui a depuis longtemps milité "pour le rayonnement de la compagnie régionale à l'échelle de l'hexagone, du bassin méditerranéen et de l'Europe" continuerait à œuvrer dans ce sens "pour un renforcement de l'offre de transport tant au bénéfice des résidents que de l'économie touristique de notre territoire" qui, c'est évident, ne saurait se contenter des liaisons saisonnières assurées par d'autres compagnies…

Les explications de Jean-Baptiste Martini, directeur commercial et du marketting d'Air Corsica

- Pourquoi un Bastia-Lyon annuel ?
- C'est le fruit d'une collaboration, forte, avec nos partenaires de la chambre de commerce et d'industrie de Bastia et de la Haute-Corse. La région Rhône-Alpes est un bassin particulièrement important de l'hexagone. Il y a une très forte demande qui s'exprime pour la Corse mais aussi une demande des Corses à vouloir se déplacer vers Lyon. Une liaison Bastia-Lyon apparaît donc comme une évidence. Et c'est de notre collaboration, étroite, avec la CCI qu'est née cette liaison. Mais aussi celle de répondre à cette demande pas seulement en période estivale, mais toute l'année. C'était notre volonté. Et c'est ce que nous proposons aujourd'hui avec deux vols par semaine le lundi et le vendredi et ce durant toute l'année.

- C'est un risque que prend aujourd'hui la compagnie régionale ?
- C'est un risque mesuré dans les sens où nous travaillons avec la CCI à la réussite de ce projet. Pour ce faire nous avons mis en œuvre l'ensemble de l'ingénierie nécessaire et l'ensemble des moyens de promotion afin que cette ligne soit un succès et que donc le risque en soit limité.

- L'expérience d'il y a 10 ans ?
- A l'époque, il y avait une obligation de service public qui définissait des règles. Nous avions répondu à un appel d'offres et nous étions opérateurs sur cette OSP. A un moment donné tout cela s'est arrêté puis après avoir un temps continué, nous avons stoppé cette liaison avec Lyon. 
Aujourd'hui c'est grâce à cette collaboration CCI de Haute-Corse-Air Corsica que renaît, d'une façon complètement différente, cette ligne. Elle naît évidemment de la concertation et du travail commun qui a été fait avec notre partenaire et avec des moyens différents qu'ils soient de promotion, de commercialisation, de communication et avec des tarifs qui vont rester attractifs toute l'année. L'idée c'est de dire : "il y a un potentiel , nous allons proposer des tarifs attractifs qui permettront à ce potentiel de s'exprimer et de remplir nos avions". Et qui avions remplis dit résultats garantis.

- Vous voulez faire de la Corse une destination accessible toute l'année ?
- Au-delà de la promotion, fruit d'un travail commun entre Air Corsica, la chambre de commerce de la Haute-Corse et l'ATC, et des moyens engagés afin que la ligne se développe, ce qui est important, c'est cette notion de ligne à l'année. Quant on voit que la plupart des lignes qui s'ouvrent aujourd'hui le font sur des périodes de plus en plus restreintes, ou alors elles disparaissent l'année d'après, nous proposons, quant à nous, d'étaler la saison mais plus encore que l'étalement de la pérenniser. C'est ça qui ici est important. Parce que le développement de la Corse ne pourra se faire que grâce à des lignes à l'année. On ne peut pas baser ce développement sur une saisonnalité de plus en plus réduite et qui constitue un véritable danger. C'est la raison pour laquelle nous le sommes le premier et seul opérateur à proposer et à développer notre région à l'année.

- Vous avez d'autres projets du même type ?
- Oui. Pour l'instant  mais il est trop tôt pour en révéler la substance. Notre action d'aujourd'hui ne répond pas seulement une volonté de faire quelque chose de ponctuel. C'est une véritable volonté. La Corse s'est dotée d'une compagnie aérienne régionale. Elle a cette chance là et cela lui permet d'avoir ces lignes à l'année mais aussi de pouvoir faire, au-delà de cela, du développement touristique comme nous le faisons parfois plus sur la saisonnalité estivale, bien sûr, qu'à l'année, mais derrière tout ça il y a, encore une fois, cette volonté de mettre en place des lignes à l'année, sans, bien sûr, entrer en opposition avec notre mission première qui est celle du service public que nous faisons bien et tous les jours sur Nice, sur Marseille, sur Paris.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:16 Bastia : Revaloriser la filière coutelière corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85435 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346