Corse Net Infos - Pure player corse

Agression du couple de restaurateurs de Casta : "Policièrement élucidée". Trois hommes impliqués


Rédigé par le Vendredi 25 Septembre 2015 à 18:25 | Modifié le Vendredi 25 Septembre 2015 - 19:58


Les agresseurs présumés d'un couple de restaurateurs, exploitant un établissement à Casta, dans les Agriate, sur le territoire de la commune de Santo Pietro-di-Tenda, ont été identifiés et interpellés par les gendarmes de la section de recherche de Corse et de la brigade de recherches de Bastia. Il s'agit de trois hommes dont deux ont été mis en examen et placés en détention provisoire à Borgo et d'un troisième qui a été présenté au juge de la liberté pour statuer sur la demande de mise en détention par le Parquet de Bastia. Les explications en vidéo de Nicolas Bessone, procureur de la République de Bastia.


Le commandant Guyomar, chef de l'antenne de la section de recherche de la gendarmerie de Corse, Nicolas Bessone, procureur de la Republique et le Lieutenant-colonel Demesy, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Corse
Le commandant Guyomar, chef de l'antenne de la section de recherche de la gendarmerie de Corse, Nicolas Bessone, procureur de la Republique et le Lieutenant-colonel Demesy, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Corse
Les faits se sont produits dans la nuit du 1er Septembre dernier au "relais de Saleccia".
Deux individus avaient pénétré au domicile du couple de restaurateurs : l'épouse qui avait ouvert la porte aux deux agresseurs a été "projetée au sol, baillonnée, séquestrée, saucissonnée. Quant à son époux, il avait tenté de s'opposer aux deux hommes cagoulés et armés l'un d'une arme de poing, l'autre d'un fusil à pompe et d'une matraque, mais il a été projeté au sol et sévèrement blessé après un coup de pied donné à la tête.

Les malfaiteurs ont fait alors main basse sur le numéraire qui se trouvait au domicile des restaurateurs ainsi que sur divers autres objets mais ils n'avaient pas pu empêcher M. Andreani de s'enfuir et de donner de l'alerte.

 La suite ?
C'est la co-saisine par le Parquet de la section de recherche et de la brigade de recherche de Bastia de la gendarmerie.
Leurs investigations a permis de remonter jusqu'à un homme "blond aux yeux bleus" qui avait été décagoulé durant l'agression.
Puis sur l'interpellation de trois hommes : Laurent Vitali, 30 ans, celui qui est désigné par les enquêteurs comme le "cerveau" de l'affaire -il aurait tout fourni (armes, cagoules, combinaisons, baillons)  Mikaël Serpaggi et Lionel Vialat.
Vitali et Serpaggi avaient déjà eu maille à partir avec la justice le premier pour "tentative de vol aggravé", le second pour "violence en réunion et vol aggravé".
Deux hommes ont été mis en examen dès jeudi. Vitali pour "complicité de vol à main armée et complicité de séquestration de plusieurs personnes". Mikaël Serpaggi, 27 ans, a également été mis en examen pour "vol à main armée et séquestration". A été également déféré devant le juge d'instruction en  charge du dossier Lionel Vialat, 47 ans, pour lequel le Parquet a demandé au juge d'instruction de saisir le juge des libertés et de la détention pour le placer également en détention provisoire comme les deux autres, qui auraient reconnu les faits, selon le Parquet et les gendarmes.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41471 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37496 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33684 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37