Corse Net Infos - Pure player corse

A la source des eaux de Saint-Georges


Rédigé par le Dimanche 28 Avril 2013 à 18:01 | Modifié le Mercredi 1 Mai 2013 - 00:43


Patrick Strzoda, préfet de Corse, et Benoît Gress, directeur régional de la Banque de France, on visité l’entreprise des Eaux de Saint Georges au col du même nom. Après la visite de l’usine et de ses installations, la délégation s’est rendue sur les points de captage à la source des eaux.


Sites de sources des eaux de St Georges (DR)
Sites de sources des eaux de St Georges (DR)
Cette source qui jaillit à 1 162 mètres d’altitude alimente la production des eaux de Saint-Georges, commercialisées depuis 1980 et depuis deux générations, par Alexandre Colonna d’Ornano, père et fils. Devenue aujourd’hui un produit internationalement reconnu par sa qualité, cette eau s’est habillée d’une bouteille dessinée par Philippe Starck en 1997. L’entreprise a gardé une méthode de captage traditionnelle à « la romaine » mais s’est aussi enrichie de modernité en développant ses outils de production, et en se dotant de moyens de communication des plus actuels
C’est dans les années soixante dix, qu’Alexandre Colonna père et son beau-frère Jean Livrelli, eurent l’idée de mettre en bouteille l’eau dont on lui recommanda la source. Ensemble ils fondèrent la Société des Eaux du Col Saint Georges (SECG), dont ils auront l’arrêté préfectoral pour l’exploitation en 1974. Ce n’est qu’en 1980 que la production et la commercialisation des premières bouteilles démarreront, avec un objectif de départ d’un million de bouteilles. A ce jour, dix-neuf millions sont distribuées chaque année, dont 90% en Corse.
En 1989 l’entreprise s’automatise, ce qui lui permet de devenir leader en Corse. Alexandre Colonna d’Ornano  reprendra, à 21 ans, les rennes de l’entreprise avec Catherine sa mère, lors du décès du fondateur. Il commencera par remplacer les bouteilles PVC par une production de bouteille en PET et a solliciter Philippe Starck, pour revoir le design de la bouteille. Il dessina aussi la bouteille en verre, que l’on retrouve sur la table des grands restaurateurs et dans un réseau de distribution sélectif. Une bouteille sans étiquettes, juste avec un bouchon noir sur lequel est signalée l’origine de l’eau.
Le PET, ou polytéréphtalate, est le matériau le plus utilisé pour les bouteilles d'eau plate et d'eau gazeuse. Apparu en 1992, il  a remplacé le PVC à la fin des années 1990,  réduisant d'un tiers le poids des bouteilles (30 g pour une bouteille de 1,5 l en PET, contre 50 g pour une bouteille en PVC de même capacité).
En 2000 et 2007, de nouveaux points de captage ont été nécessaires, pour faire face à une demande qui s’ouvrait aussi sur le national et l’international.

14 000 bouteilles en 1 heure

Photo Marilyne SANTI
Photo Marilyne SANTI
Livrée après deux ans de travaux, la nouvelle usine de la SECG est un modèle du genre. Sa chaine de production est ultra-compacte pour s’inscrire dans une superficie restreinte.
L’unité permet de fabriquer, remplir, étiqueter, conditionner et mettre sur palette jusqu’à 14 400 bouteille de PET en seulement 1 heure. 8 000 bouteilles de verre (qui arrivent déjà formées à l’usine), peuvent être traitées dans le même temps.

Les bouteilles en PET sont élaborées par formage à chaud d'une préforme appelée, paraison. Celle-ci est réalisée par injection. Elles sont fabriquées par le procédé de moulage par souflage. Grâce à ces nouveaux moules mis au point, les bouteilles en PET conservent toute leur tenue, économisent jusqu’à 6 grammes de matière. Cet allègement (20,5% du poids de la bouteille d’1l5, 20% du poids de la bouteille de 0,5L et 12,5% du poids de la bouteille de 0,33L) a permis d’épargner en 2012 96 tonnes de matières plastique.

Filtrée à travers un filtre naturel, le granit, l’eau de Saint Georges est d’une pureté absolue et très peu minéralisée. Sa production est alimentée par une source dont l’eau jaillit spontanément (dite artésienne), au cœur de la montagne de Serra-Cimagna.

Le captage est réalisé par une conduite étanche en pierre de taille connectée à un tuyau PVC alimentaire, qui amène l’eau jusqu’à la cuve en inox, par gravité. L’eau ne stoppe sa course que dans le flacon.

L’usine est aussi dotée d’un laboratoire intégré, qui analyse de façon quotidienne la qualité de l’eau. Trois à quatre fois par semaine, deux laboratoires indépendants procèdent à des contrôles légaux obligatoires.  
Cette eau, acqua linda di i nosci muntagni, qui ne subit aucun traitement, est la plus pure de l'île.






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40910 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347